Ecovacs lance le Deebot Ozmo 950, un aspirateur robot intelligent avec une belle autonomie et capable de cartographier vos pièces jusqu’à trois étages. Voyons dans notre test complet s’il tient ses promesses.

Un aspirateur plus compact

Le Deebot Ozmo 950 ressemble à… un aspirateur intelligent comme un autre. De forme circulaire et de couleur noire, il se fond assez bien dans le décor. Son format n’est pas le plus compacte du marché, mais avec ses 350 x 350 x 93 mm, c’est déjà moins que son prédécesseur l’Ozmo 930 qui avait une hauteur de 102 mm. Une bonne nouvelle qui devrait lui permettre de se glisser plus facilement sous les meubles. Il pèse 4,5 kg ce qui lui confère un aspect solide. Intelligent, il ne devrait de toute manière nécessiter aucun déplacement à bout de bras. C’est tout l’intérêt d’un tel appareil : il vit sa vie de manière la plus autonome possible pour ne plus que nous y pensions.

Prêt à l’emploi

Sorti de sa boîte, on ne nous demande qu’à accrocher les deux balayettes sous l’aspirateur. Deux autres de rechange sont comprises dans le packaging de départ. Le premier démarrage s’avère simple, il suffit d’enclencher le bouton caché sous la plaque qui recouvre la partie supérieure. Une deuxième touche de mise en tension avec un voyant sur le dessus permet de lancer le nettoyage automatiquement. Vous ne pouvez pas la louper. Pour programmer et suivre votre aspirateur, rendez-vous dans l’application mobile Ecovacs Home.

Application et fonctionnalités

Vous trouverez sur le couvercle supérieur du Deebot un QR Code pour télécharger l’application Android ou iOS. Par le biais d’une connexion Wi-Fi intégrée à l’appareil, vous liez ce dernier à votre smartphone en un claquement de doigts. En théorie tout du moins… avec un OnePlus 6 il aura fallu persévérer, éteindre et rallumer une nouvelle fois l’aspirateur pour que la connexion opère. Une fois cela fait, vous obtenez un tas d’informations en direct sur le produit : sa batterie, son journal d’activité, les programmes disponibles, les différents degrés de puissance, etc.

Ce nouveau Deebot cartographie votre intérieur pour optimiser son passage, et ce, jusqu’à trois étages. Cela tombe bien, mon appartement comporte trois niveaux. Les cartographies des pièces que l’aspirateur visite sur l’application correspondent à la réalité. C’est toujours amusant de regarder les allées et venues de l’aspirateur en temps réel ou après une session et puis cela permet surtout de constater qu’il n’a quasi rien loupé et de décider quelles pièces et zones vous souhaitez nettoyer dans vos programmes. Intelligent, il sauvegarde, se rappelle et réussit à couvrir la quasi-totalité des surfaces. En plus du tracé de son parcours, vous obtenez la surface au mètre carré près et le temps d’activité opéré.

Côté puissance, vous avez le choix entre le mode standard qui exécute bien son job, le silencieux qui réduit la capacité d’aspiration plutôt pensé pour la fonction serpillière ainsi que le Max et le Max+ pour les zones véritablement encrassées. Là, attention les oreilles, c’est une usine à gaz. On utilisera de manière ponctuelle ces deux niveaux de puissance, le standard suffisant amplement dans la plupart des cas. L’application offre aussi la possibilité de créer des programmes pour lancer automatiquement l’appareil à l’heure souhaitée. L’état de fonctionnement des accessoires (brosses et filtre) se trouve également indiqué. Vous pouvez choisir la langue française pour le rapport vocal du robot, désactiver ce dernier et même le retrouver si jamais… vous le perdez ?

« Ok Google, lance l’aspirateur »

Enfin, ajoutons que le Deebot Ozmo 950 profite d’une compatibilité avec les assistants vocaux de Google et Amazon. Nous l’avons connecté sur notre réseau Google Home et cela fonctionne très bien. Demandez sur votre smartphone « Ok Google, lance l’aspirateur » et le tour est joué. Vous pouvez aussi depuis l’application Google Home contrôler l’appareil : l’arrêter et même le renvoyer à sa station d’accueil. C’est toujours bienvenu.

L’expérience

Les poussières, les miettes, les poils de chat… tout y passe, il n’y a rien à redire sur l’efficacité d’aspiration du Deebot Ozmo 950, même avec le simple mode standard. Il reconnaît les obstacles et ne s’obstine pas à les traverser : il contourne, tout simplement. Les rebords de meubles peu élevés, comme ceux d’une bibliothèque par exemple, ne lui posent aucun souci. Il se surélève pour nettoyer le maximum qu’il puisse atteindre. Face à un tapis, il adopte un comportement intelligent en modifiant son mode pour ne pas s’accrocher. Il reconnaît également le vide et ne risque pas de dévaler des escaliers. On a essayé, crispés, ce fut un succès. Enfin, grâce son gabarit assez compact, il réussit à se faufiler en dessous d’une partie des meubles ou d’un canapé, et tout cela sans se coincer. Pratique.

La marque affirme que son engin n’accroche pas les fils qu’il pourrait croiser sur son passage. C’est malheureusement faux, comme il fallait s’en douter. Un câble de manette Xbox 360 qui pendouillait le long de ma tour de PC s’est enroulé à ses roues. J’ai dû intervenir pour éviter un drame. L’avantage, c’est qu’il s’arrête si vous appuyez sur le bouton lumineux ou dès que vous tentez de le prendre en main. Il ne reprend que lorsque vous lui demandez, sur l’application par exemple.

Un mode « serpillière »

Grâce à son contenant placé sur la partie inférieure, vous pouvez verser de l’eau pour effectuer un lavage humide et ajouter une serviette fournie par la marque. En fonction de la nature de vos sols, vous choisissez la quantité d’eau déversée. Mais sachez qu’il n’y a que le mode « Très haut » qui humidifie toute la surface de la serviette. Sinon, vous n’obtiendrez que de petites traces par-ci par-là. Assez anecdotique donc. Cela ne remplacera jamais votre serpillière et vos produits ménagers, et ça a plus tendance à laisser des traînées sur le sol que de vraiment essuyer les tâches. La tentative d’essuyer les traces de chaussures s’est soldée par un échec, mais cela peut permettre de déloger les poussières les plus tenaces. Bon point pour lui tout de même, il sait quand il ne doit pas larguer de l’eau sur certaines surfaces comme les tapis. On a vérifié, il a prouvé son intelligence. Pour résumer, cette fonctionnalité nommée « Serpillière » se révèle donc un peu décevante.

Autonomie et recharge

Autonome dans ses déplacements d’accord, mais qu’en est-il de sa batterie ? Déjà, il faut savoir qu’un rechargement complet nécessite 5 heures sur son socle. Heureusement, il retourne de lui-même sur celui-ci après une session de nettoyage. Si vous n’avez que de petites surfaces à nettoyer, cela devrait aller pour qu’il récupère ses capacités au fur et à mesure. Son autonomie réelle, avec le mode standard, atteint les 3 heures. Un résultat plutôt pas mal qui ne nous a pas frustrés pendant notre semaine d’essai.

Prix et Disponibilité

L’Ecovacs Deebot Ozmo 950 est d’ores et déjà disponible au prix de 599,99 euros dans de nombreux magasins physiques et boutiques en ligne comme Darty, Amazon ou encore Boulanger. À ce prix, il fait face au Roborock S6 dont le mode serpillière nous avait un peu plus séduit.

Galerie Photo

Note finale du test 8/10
Avec un prix de 600 euros, on ne peut pas nier que cela commence à représenter une certaine somme. Mais le Deebot Ozmo 950 peut s'avérer être un assez bon investissement. Grâce à son intelligence, vous pouvez compter sur lui les yeux fermés la majorité des cas : il reconnaît les différentes surfaces qu'il nettoie, évite les obstacles ou le vide et grâce à l'appli il cartographie vos pièces pour ne jamais rien oublier sur son passage. Attention tout de même aux fils qui traînent ! Son nettoyage humide est une bonne idée mais n’apporte pas entièrement satisfaction, à moins de choisir le mode le plus gourmand. Enfin, son autonomie de 3 heures laisse amplement le temps de faire le grand nettoyage.
Points positifs
  • Son application mobile
  • De bonnes performances
  • Son autonomie de 3 heures
Points négatifs
  • Le mode serpillière presqu'anécdotique
  • Attention aux fils qui traînent