Test de la Logitech StreamCam : du 60 FPS, jusque sur la webcam

 

Introduction

La nouvelle webcam StreamCam de Logitech permet de profiter d'une fluidité à 60 images par seconde en Full HD et de profiter également d'un suivi du visage. Mais pour quelles concessions ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet de la Logitech StreamCam.

Caractéristiques

Résolution vidéo max 1080p à 60 images/seconde en MJPEG
Dimensions sans fixation 66 mm x 58 mm x 48 mm
Résolutions prises en charge 1920x1080, 1280x720, 960x540, 848x480, 640x360, 320x240
Objectif Objectif en verre Full HD premium (f/2.0) distance focale 3,7 mm. Champ de vision: 78° (diagonale)
Fonctions audio intégrées Deux micros intégrés omnidirectionnels avec filtre pour réduction des bruits.
Canal stéréo/double mono
Câble Câble USB-C 3.1 d'1,5 m
Configuration requise Windows 10® ou version ultérieure, macOS 10.14 ou version ultérieure, processeur Intel® Core™ i5 7e génération ou version ultérieure, connexion directe USB 3.1 de type-C 1ère génération

La Logitech StreamCam a été testée avec un modèle fourni par le constructeur

Un design sobre, mais sans cache

De prime abord, la webcam StreamCam de Logitech adopte un format assez massif, plutôt éloigné des autres modèles du constructeur. Qu’il s’agisse de la Logitech Brio ou de la C920 HD Pro, toutes deux ont un design plutôt allongé et effilé. De son côté, la StreamCam adopte un format proche du cube en façade, avec une largeur de 5,8 cm et une hauteur de 4,8 cm pour un poids total de 222 grammes en comptant la fixation et le pied.

Le système de fixation, parlons-en d’ailleurs, puisque l’une des originalités de la StreamCam est qu’elle peut être utilisée aussi bien à la verticale, en mode portrait, qu’à l’horizontale, en mode paysage. De quoi vous permettre d’adapter la prise de vue automatiquement selon le format que vous souhaitez donner à votre enregistrement ou à votre flux vidéo.

Ainsi, le mode paysage sera plus adapté pour du streaming sur Twitch par exemple, tandis que le mode portrait pourra être utilisé pour des stories Instagram ou un live sur Facebook suivi sur smartphone. Pour changer le mode d’affichage, il suffit en fait de déloger la webcam de son système d’accroche, puis de la remettre dedans après l’avoir fait pivoter. Deux petites excroissances en plastique, présentes sur chaque côté de la StreamCam, permettent ainsi d’assurer un bon maintien.

En outre, le pied de la webcam en lui-même permet de la fixer facilement en haut de n’importe quel type d’écran ou même sur une surface plane. Le revêtement en caoutchouc permettra quant à lui de s’assurer que la webcam ne viendra pas glisser de manière inopportune pour se fracasser par terre après une petite action énervée. Mais c’était sûr en fait.

On notera également que la webcam intègre un système permettant de modifier facilement son orientation, que ce soit avec un système de pivot latéral à 125 degrés, ou avec une inclinaison vers le bas qui peut quasiment descendra jusqu’à 180 degrés. De quoi vous permettre de trouver facilement la meilleure prise de vue possible. Une autre base fournie avec la webcam vous permet également de la fixer simplement à n’importe quel trépied ou support grâce à un simple pas de vis.

Si la StreamCam est assez pratique niveau ergonomie, on ne peut malheureusement pas en dire de même en matière de confidentialité. Logitech n’a en effet pas intégré de cache physique à sa webcam. Pour vous assurer de ne pas être filmé à vos dépens, il faudra donc passer par la bonne vieille solution du post-it. Certes, la webcam vous prévient lorsqu’elle est utilisée, grâce à une petite diode blanche intégrée autour de l’objectif, au sein même du tissu de revêtement, mais on aurait préféré une solution matérielle pour empêcher la caméra de filmer en cas de piratage.

Enfin, on notera que la caméra de Logitech se connecte à l’ordinateur directement à l’aide d’un câble USB-C 3.1. Un bon moyen de s’assurer de pouvoir en profiter y compris en cas de déplacement à l’extérieur sur un ordinateur portable moderne. Néanmoins, il faudra vous assurer a priori que votre ordinateur de bureau bénéficie bien de la connectique idoine. En effet, Logitech ne fournit pas d’adaptateur USB-C vers USB-A dans la boîte. Le câble a par ailleurs le mérite d’être assez long — 1,5 mètre — pratique pour poser la StreamCam où bon vous semble.

Une image tout en fluidité

C’est surtout pour sa qualité d’image que la StreamCam de Logitech se démarque des caméras concurrentes. En termes d’optique, on notera que la caméra est dotée d’un objectif avec un champ de vision grand-angle de 78° avec une ouverture de f/2,0. Logitech ne communique cependant pas sur la taille du capteur utilisé.

Mais c’est surtout en termes de débit que la StreamCam se distingue. Contrairement à la plupart des webcams concurrentes, elle n’est en effet pas limitée à 30 FPS, mais peut filmer jusqu’à 60 FPS. Un atout bien pratique pour des plateformes de streaming qui permettent bien souvent de diffuser les jeux en 60 FPS. Dès lors, vous profiterez du même débit d’image sur les jeux que sur la webcam, à condition que votre ordinateur et votre connexion Internet le permettent.

On notera en effet que la StreamCam permet d’enregistrer et de diffuser jusqu’à 60 FPS en 1080p à condition d’avoir un ordinateur suffisamment puissant. Logitech recommande ainsi au minimum un ordinateur sous Windows 10 ou macOS 10.14 avec un processeur Intel Core i5 de 7e génération, une puce graphique dédiée et 8 Go de RAM.

Du côté de chez Logitech, on notera que finalement, seule la webcam Brio 4K permet de profiter d’une meilleure qualité encore que la StreamCam, puisqu’en plus du Full HD à 60 FPS, elle permet également d’enregistrer dans une définition 4K à 30 FPS, ce que ne propose pas la nouvelle webcam de l’accessoiriste suisse. Reste que la StreamCam offre quelques fonctions supplémentaires bien pensées comme on le verra dans la partie logicielle.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Dans l’ensemble, même avec les paramètres par défaut, la qualité de la StreamCam est plus que correcte. On pourra déplorer une mise au point automatique qui peut être un poil lente à s’adapter à la scène, mais, dans l’ensemble, l’image est assez lumineuse, même sans éclairage ou set-up de streaming complet. Bien évidemment, vous ne profiterez pas avec la StreamCam de la même qualité d’image qu’en utilisant un appareil photo avec un grand capteur et un objectif à grande ouverture connecté à un Cam Link 4K d’Elgato, mais, en matière de webcam, on est tout de même clairement dans le haut du panier.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

On notera en revanche que la StreamCam de Logitech peine davantage à gérer les hautes plages dynamiques lorsque vous l’utilisez avec une puissante source de lumière derrière. Il faudra donc éviter au maximum les fenêtres derrière, ou bien vous éclairer davantage le visage avec un spot lumineux afin d’équilibrer l’écart de luminosité entre votre visage et l’extérieur.

Une qualité audio moyenne

Comme la plupart des webcams du marché, la Logitech StreamCam est également équipée de microphone pour ne pas avoir à nécessairement utiliser un micro-casque ou un microphone au coût généralement plus élevé. Celui-ci peut se gérer directement depuis l’interface logicielle Logitech Capture — sur laquelle on reviendra plus tard — et permet en fait de choisir deux méthodes d’enregistrement.

Ainsi, vous pouvez choisir d’enregistrer ou de diffuser le son en stéréo, à l’aide des deux microphones, ou en « dual mono », c’est-à-dire que les deux canaux vont être fusionnés en un seul. Logique, puisque sur une si petite Webcam, avec une spatialisation somme toute assez faible, difficile de réellement faire le distinguo entre la gauche et la droite et un seul canal audio dédoublé peut être suffisant. En parlant de stéréo, notons néanmoins que lorsque vous choisissez d’enregistrer en mode miroir, en retournant horizontalement la vidéo, les canaux audio ne s’inversent pas automatiquement; C’est de l’ordre du détail, mais on aurait aimé que Logitech considère cet usage.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Dans l’ensemble, on pourra regretter un traitement stéréo assez flou, avec un son qui semble particulièrement compressé et pour lequel la Webcam a bien du mal à capter fidèlement la voix. On préférera passer logiquement en dual mono, un mode qui est après tout plus que suffisant pour des séances de streaming, de let’s play ou de simples appels vidéo.

On notera également que, du fait des microphones omnidirectionnels, la Logitech StreamCam ne vient pas chercher seulement votre voix, mais va enregistrer tous les bruits alentour. N’espérez donc pas l’utiliser dans une salle remplie avec de nombreuses personnes ou en cas de bruits trop présents autour de vous, elle captera tout. De fait, attention aussi aux ventilateurs de PC ou aux claviers trop bruyants lors des sessions de stream de jeux.

Un logiciel Capture très complet

En fait, une grande partie de l’intérêt de la StreamCam de Logitech provient en fait du logiciel développé par le constructeur : Logitech Capture. C’est grâce à celui-ci que vous pourrez tirer pleinement parti de votre webcam et profiter de l’ensemble des fonctionnalités proposées.

Au premier abord, Logitech Capture se présente comme n’importe quel logiciel de diffusion en streaming. L’interface se divise avec un aperçu de votre webcam à droite et différents paramètres, accessibles par onglets, à gauche. Les deux premiers sont assez originaux puisqu’il s’agit en fait des sources. C’est là que vous allez pouvoir gérer l’enregistrement non pas seulement de la StreamCam, mais également d’un deuxième élément comme un jeu vidéo, une vidéo, un écran entier ou une fenêtre. Là où cela prend tout son sens, c’est que vous pourrez jongler entre plusieurs scènes prédéfinies pour intégrer l’image de la Webcam dans un angle du jeu. Pratique pour avoir une source vidéo unique à balancer ensuite sur un logiciel de diffusion en streaming, mais on reviendra.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

C’est également dans Logitech Capture que vous pourrez régler la principale innovation de la StreamCam : le suivi de visage. Grâce à un système basé, selon le constructeur, sur l’intelligence artificielle, la StreamCam va en effet pouvoir suivre votre visage. Cela ne signifie bien évidemment pas que la caméra pourra se déplacer physiquement, mais simplement qu’elle va zoomer, dézoomer et se déplacer numériquement dans l’image pour vous suivre selon vos mouvements.

C’est là sans aucun doute le principal intérêt de la caméra et, dans l’ensemble, même si le suivi peut parfois faire assez artificiel, c’est assez plaisant à utiliser et plutôt réussi. On apprécie tout particulièrement le fait de pouvoir s’allonger dans son fauteuil ou se rapprocher sans que cela change fondamentalement la taille du visage à l’enregistrement.

Enfin, on pourra noter quelques fonctions de retouche vidéo, comme la netteté, la luminosité ou le contraste, mais également des bordures ou des transitions accessibles directement depuis Logitech Capture. Et c’est finalement là que le bât blesse. Parce que le logiciel de Logitech a clairement le cul entre deux chaises. Il s’agit d’un logiciel de réglage de webcam qui se veut logiciel de diffusion en streaming… sans proposer la diffusion en streaming.

Pour envoyer votre flux vidéo sur Twitch, YouTube, Facebook ou Mixer, il vous faudra en effet nécessairement passer par une solution tierce qui sache gérer la diffusion, qu’il s’agisse d’OBS, de Xsplit ou de StreamLabs. Sauf que ces logiciels disposent déjà tous de fonctions de transition, permettent également de créer des scènes autrement plus complètes que celles de Logitech Capture et ont le mérite d’avoir bien plus de fonctionnalités. Au quotidien, on lancera donc surtout Logitech Capture pour gérer le seul suivi du visage, avant d’utiliser la webcam virtuelle générée pour l’intégrer à StreamLabs.

C’est d’autant plus frustrant que StreamLabs a été racheté par Logitech en septembre dernier. On aurait donc apprécié que le constructeur intègre directement les fonctions originales de sa webcam à son propre logiciel de diffusion, StreamLabs. Dans l’état actuel, on a souvent l’impression que les deux solutions font souvent doublon.

Prix et disponibilité

La Logitech StreamCam est d’ores et déjà disponible dans le commerce. Elle est proposée en deux coloris : noir ou blanc. La webcam est disponible en France au prix de 159 euros.

Note finale du test
8 /10
La StreamCam de Logitech est une webcam pour le moins inventive, mais avec un positionnement assez étrange. En soi, elle ne propose pas grand chose que ne fait pas déjà la Brio 4K du même constructeur. Comme sa grande soeur, elle propose ainsi un enregistrement ou une diffusion à 60 FPS en Full HD. Néanmoins, on aurait apprécié la possibilité d'enregistrer en 4K, ne serait-ce que pour avoir une image mieux définie, même en la diffusant avec une définition moindre.

Par ailleurs, l'autre atout -- et la vraie originalité de la webcam --, à savoir le suivi de visage, peut être assez frustrant à l'usage. Il nécessite en effet de passer par Capture, le logiciel propriétaire de Logitech. Et si celui-ci est assez simple d'utilisation, on regrette qu'il fasse doublon pour de nombreux aspects avec les logiciels de diffusion en streaming comme StreamLabs, racheté par Logitech. Parce que Capture a lui seul ne peut suffir pour une diffusion en direct, fonctionnalité qu'il n'intègre pas.

Dans l'ensemble, reste que la Logitech StreamCam est une webcam très ergonomique malgré l'absence de cache physique. Simple à prendre en main, solide, elle sera largement suffisante dans la plupart des cas. Pour les autres, il faudra de toutes façons dépenser une centaine d'euros en plus, voire davantage en utilisant un appareil photo dédié.
Points positifs
  • Suivi de visage très confortable
  • Caméra très ergonomique
  • Logiciel facile à prendre en main
  • Bonne qualité vidéo globale
  • Rapport qualité-prix intéressant
Points négatifs
  • Pas de cache physique
  • Pas de diffusion depuis le logiciel Capture
  • Son de qualité assez moyenne

Les derniers articles