Amazon a racheté Twitch il y a quelques années, et se veut être une force dans le milieu du jeu vidéo. Suite à la sortie de Google Stadia, l’entreprise chercherait également à créer sa propre plateforme de cloud gaming qui serait liée à son site toujours plus populaire de streaming de jeu.

La guerre du cloud gaming est lancée. Si Google Stadia fait énormément de bruit ces derniers temps pour être une version assez… décevante, au final, de ce type de service, de nombreux acteurs sont présents depuis longtemps. On pensera notamment à l’américain Nvidia et son service GeForce NOW, ou encore le français Blade et Shadow.

Les consoliers sont également présents, Sony avec le PlayStation Now et Microsoft avec le xCloud, prouvant que tous sont prêts à cette révolution. Même les développeurs admettent que le cloud gaming est l’avenir. Forcément, dans ce contexte, d’autres acteurs importants vont chercher à se lancer.

Amazon prépare une plateforme de cloud gaming

Selon les informations résumées par The Verge de sources en provenance de leurs propres recherches et de celles de CNET, Amazon serait le prochain à s’élancer. Et celui-ci le ferait avec le soutien de sa plateforme Twitch, extrêmement populaire dans la communauté des joueurs pour la diffusion en direct de parties et l’interaction avec les spectateurs.

Plusieurs offres d’emploi ont en effet été trouvées en ligne. L’une montre qu’Amazon prépare une plateforme de la sorte, l’autre que celle-ci serait intégrée à Twitch, quand d’autres encore parlent de « jeux en cloud ». Le géant du web reste évasif sur celles-ci, mais il n’est pas difficile de comprendre vers où tout cela se dirige.

Un nouveau service Amazon Prime ?

Les observateurs noteront que c’est loin d’être la première fois (ni la dernière) qu’Amazon tente de s’implanter sur le jeu vidéo. Dans l’application Twitch (pour WIndows et macOS), il est possible de télécharger et d’acheter des jeux. Certains ont même été offerts avec l’abonnement Twitch Prime, qui n’est autre qu’une partie de l’abonnement Amazon Prime s’activant lorsque vous êtes connectés sur la plateforme, et qui offre régulièrement des bonus sur des jeux en ligne populaires.

Amazon d’ordre général a tendance à vouloir rendre son abonnement Prime presque indispensable. Celui-ci intègre beaucoup de choses, de la livraison gratuite sur le site à l’accès à Prime Video en passant par Twitch Prime et une partie de l’abonnement Amazon Music. Y intégrer également un service de cloud gaming paraît somme toute cohérent dans la stratégie du géant du web.

C’est ce sans compter quelques opportunités qui pourraient se débloquer à l’avenir. Imaginez acheter un jeu sur Amazon et que celui-ci vous offre du même temps la version cloud ? Le plateforme ne rechignant jamais à perdre de l’argent pour viser le long terme, ce n’est pas si saugrenu.

Développement et intégration avec Twitch

On ne s’inquiète pas non plus des technologies qu’Amazon a en interne pour créer et gérer un tel service. Derrière les rideaux du web, il faut voir que le géant américain gère en effet déjà énormément de services analogues grâce aux AWS, pour Amazon Web Services. Ses serveurs gèrent déjà le jeu Fortnite, pour ne citer que lui.

Le plus intéressant reste une initiative qui n’a pas encore tout à fait porté ses fruits : son activité de créateur de jeu. Amazon a en effet fondé ses propres studios de développement, qui n’ont pas encore montré de quel bois ils pouvaient se chauffer. De même, il possède également son propre moteur de jeu, Lumberyard, né du rachat du CryEngine et qui a été optimisé afin d’utiliser au maximum les serveurs cloud d’Amazon… en prime de permettre de multiples interactions avec Twitch et les spectateurs en jeu.

Aussi, Amazon a vraiment le potentiel pour créer de nouveaux types de jeu qui utilisent pleinement les capacités du cloud gaming, et a déjà dans son giron toutes les communautés qui seraient intéressées par ce type d’expériences grâce à Twitch. Il est possible que l’acteur frappe extrêmement fort, sur un marché qui est amené à devenir gigantesque dans les années à venir. La place de numéro 1 est tout autant à créer qu’à prendre, et Amazon est largement capable de cela… s’il fait les bons choix.