La multinationale américaine et l’entreprise allemande ont noué de nouveaux liens étroits articulés autour d’un "protocole d’accord (MoU) portant sur l’exploration du marché de la mobilité aérienne urbaine (MAU) haut de gamme". En clair, le binôme cherche à développer des aéronefs à la fois électriques et premiums.

Porsche et Boeing, la nouvelle collaboration qui fait parler d’elle. Expert dans leur domaine respectif, l’automobile d’un côté, l’aéronautique et l’aérospatiale de l’autre, le duo s’est récemment entendu pour collaborer côte à côte au cours des prochaines années. L’objectif : explorer le créneau de « la mobilité aérienne urbaine (MAU) haut de gamme » et s’intéresser de près à « l’extension du trafic urbain dans l’espace aérien ».

Une expérience haut de gamme avant tout

« Ensemble, Porsche et Boeing conjuguent un haut niveau de précision technologique, d’innovation et d’élégance qui permettra d’accélérer l’avènement de la mobilité aérienne urbaine à travers le monde », peut-on lire sur le communiqué de presse publié par le second nommé. Si l’innovation et la précision technologique, pour reprendre leurs propos, constituent le cœur de leur métier, l’élégance semble davantage coller à la peau de la firme d’outre-Rhin.

Le binôme insiste d’ailleurs sur l’aspect haut de gamme de leur projet, qui, à l’avenir, pourrait s’adresser à des cibles précises, et non au grand public. « Les deux sociétés mettront en place une équipe internationale chargée d’étudier les différents aspects de la mobilité aérienne urbaine, notamment en analysant le potentiel commercial des véhicules haut de gamme et les scénarios d’utilisation possibles », est-il précisé.

2025, le décollage d’un nouveau business ?

Les deux nouveaux alliés, aux côtés d’une filiale de Boeing répondant au nom d’Aurora Flight Sciences, travaillent d’ores et déjà d’arrache-pied sur un concept d’appareil à décollage et atterrissage verticaux entièrement électrique. « Le prototype sera réalisé et testé par les ingénieurs des deux sociétés avec le concours de Porsche Engineering Services GmbH et de Studio F.A. Porsche », prévient le billet.

Problème : ce genre d’engin n’est généralement pas compatible avec le 100 % électrique, la faute à la grande capacité de puissance nécessaire pour le faire fonctionner lors de trajets normaux – et non d’un pâté de maisons à un autre. Pour sûr, Porsche et Boeing cherchent ici à anticiper un business voué à prendre de l’ampleur à partir de l’année 2025, comme le prédit une étude de Porsche Consulting publiée en 2018.

Uber dévoile son taxi aérien que vous pourriez emprunter dès 2023