Aux États-Unis, des smartphones d’Apple et Samsung sont la cible d’une enquête de la FCC car ils auraient un DAS trop élevé et émettraient donc trop d’ondes.

Le Samsung Galaxy S9 est dans le collimateur de la FCC

Les smartphones d’Apple et de Samsung émettent-ils trop d’ondes ? C’est la question posée aux États-Unis par la FCC, la commission fédérale chargée de réguler les produits de télécommunication.

Plus précisément, comme l’explique Business Insider, la FCC a ouvert une enquête après avoir découvert que les iPhone 8, iPhone 7, Samsung Galaxy S9, Galaxy S8 et Galaxy J3 dégageaient plus d’ondes qu’ils n’étaient supposés le faire.

Ce constat a été observé après des tests du Chicago Tribune qui a mené son expérience sur onze modèles de smartphones au total. Les smartphones susmentionnés dépassaient donc la limite de débit d’absorption spécifique (DAS) fixée par la FCC.

Les États-Unis plus stricts que l’Europe

Rappelons qu’aux États-Unis, les smartphones ne sont pas autorisés à dépasser un DAS de 1,6 watt par kilogramme (W/kg). À titre de comparaison, l’Union européenne est plus tolérante et fixe le plafond à 2W/kg.

Cette affaire a donc le mérite de relancer l’attention du public sur la question du DAS. Les risques potentiels encourus à cause d’une émission d’ondes trop élevée ne sont pas encore parfaitement connus. Par précaution, constructeurs et consommateurs sont incités à y faire attention.

Récemment encore, l’UFC Que Choisir publiait un article de sensibilisation autour de cette thématique. De leur côté, Samsung et Apple se défendent et garantissent que leurs produits respectent bien les normes de la FCC.

Classement DAS : quels sont les smartphones qui émettent le moins et le plus de rayonnement