Ultra premium et hors de prix, ce VTT électrique Scott est l’un des plus légers du marché

 

La marque suisse Scott a conçu un nouveau VTT électrique ultra haut de gamme répondant au nom de Scott Lumen eRide. La version la plus onéreuse grimpe à 15 999 euros et revendique un poids contenu pour ce type de vélo.

Scott Lumen
Source : Scott

Scott est l’un des fabricants et équipementiers parmi les plus connus dans le monde du vélo. La firme helvète veut boucler l’année en beauté avec un tout nouveau VTT électrique, le Scott Lumen eRide, décliné en quatre versions. Dans tous les cas, les prix sont salés : ils oscillent entre 6999 et 15 999 euros.

Nous allons ici nous concentrer sur le modèle le plus techniquement abouti, et donc le plus cher : le Scott Lumen eRide 900 SL. Sa particularité principale réside dans son poids relativement contenu pour un VTT électrique, 15,5 kg. Généralement, les vélos tout-terrain branchés dépassent aisément les 20, voire les 25 kg.

Technologie brevetée

Suroptimisé, ce VTTAE s’appuie principalement sur du carbone pour tirer son poids vers le bas. Son cadre revendique par exemple un poids d’1,95 kg, sans l’amortisseur arrière. Un amortisseur qui profite justement d’un débattement de 130 mm, couplé à une fourche suspendue – une Fox 34 Float Factory Air Kashima FIT4 – au débattement identique.

Le Scott Lumen eRide 900 SL offre de ce fait ici une belle déformation pour faciliter les descentes et se montrer plus habile. Surtout, Scott l’a équipé de sa technologie brevetée TwinLoc, qui permet au cycliste de « contrôler simultanément la performance et la géométrie de la suspension d’un vélo », explique le constructeur.

Ce système connecte le cadre, l’amortisseur et la fourche via une commande placée sur le guidon, et va notamment jouer sur l’ouverture des chambres à air de l’amortisseur arrière. Au total, trois modes sont configurés : le mode « Descend » ouvre les deux chambres à air pour profiter du plus grand débattement possible afin de mieux amortir les chocs.

Le mode « Traction control » n’ouvre qu’une des deux chambres à air, « ce qui réduit le volume d’air de l’amortisseur ». Votre monture gagne alors en maniabilité et agilité, et est alors taillée pour des dénivelés positifs plus techniques ou des terrains moins escarpés. Enfin, le mode « Lockout » bloque l’amortisseur et se destine à des pistes en zone forestière.

Des pneus parés pour tout

La technologie TwinLoc agit de la même manière sur la fourche suspendue. Plus globalement, cela renforce la polyvalence du vélo électrique, qui peut facilement s’adapter aux terrains que vous empruntez.

Le reste de la fiche technique a d’autres arguments à faire valoir. Les roues de 29 pouces chaussent des pneus Syncros Silverton SL2-30 CL, qui, comme l’indique BikeRadar, coûtent 4000 euros à l’achat. Il est également question d’un moteur TQ HPR50 d’un couple de 50 Nm, accompagnés de trois modes d’assistance – Eco, Mid et High.

Si la capacité de la batterie est connue, 360 Wh, aucune autonomie n’a été indiquée. Terminons avec une transmission SRAM XX1 Eagle AXS à 12 vitesses et des freins à disque hydrauliques Shimano XTR M9120 à quatre pistons, le tout pour 15 999 euros.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).