La future Alfa Romeo électrique aura des performances époustouflantes, voici quelques détails

 

À l'occasion d'un évènement organisé par Alfa Romeo, nous avons pu interviewer le patron de la marque, Jean-Philippe Imparato, qui nous a donné quelques indications sur la première "vraie" Alfa Romeo électrique.

Pour les amoureux d’automobiles, Alfa Romeo fait partie des constructeurs mythiques, au même titre que de nombreuses autres marques italiennes au passé prestigieux. Un passé qui s’est forgé en compétition bien évidemment, mais aussi grâce à des produits qui sont entrés dans le panthéon de l’histoire de l’automobile.

Aujourd’hui, même si Alfa Romeo bénéficie toujours d’une aura toute particulière, celle-ci s’est quelque peu effritée à mesure que les normes anti-pollutions et les produits quittent le catalogue. Aujourd’hui, la gamme Alfa Romeo est composée de trois produits : la Giulia, le Stelvio et le Tonale. La première est une berline, les deux autres sont des SUV, et le nouveau Tonale, qui s’inscrit dans le segment des SUV compacts, le même que les Volvo XC40 et autres Audi Q3, aura pour rôle de « relancer la machine Alfa Romeo ».

Un petit SUV électrique en 2024

C’est à Balocco, au centre d’essai Alfa Romeo, que nous avons pu rencontrer Jean-Philippe Imparato, le directeur de la marque depuis janvier 2021 et le passage du constructeur au Biscione sous le giron de Stellantis, fruit de la fusion entre les groupes PSA et FCA.

Après un passage auréolé d’un franc succès à la tête de Peugeot, le dirigeant français a pris le chemin de l’Italie pour remettre en selle Alfa Romeo. La tâche s’annonce passionnante, mais loin d’être facile. Néanmoins, le plan produit semble aujourd’hui bien clair et très ambitieux, avec notamment un lancement produit par an (pas que des voitures électriques) jusqu’en 2027.

La première voiture électrique d’Alfa Romeo arrivera en 2024, mais il ne s’agira pas d’une « vraie » Alfa Romeo. Ce sera un petit SUV dérivé du Jeep Avenger 100 % électrique. Il bénéficiera d’une silhouette spécifique aux lignes très latines, mais les dessous seront les mêmes que le SUV américain.

Le Jeep Avenger, qui partagera ses dessous avec le futur petit SUV électrique d’Alfa Romeo

Technologique, connectée et performante

C’est en 2025 que la machine va vraiment s’accélérer. La première « vraie » Alfa Romeo électrique arrivera en 2025. Même si Jean-Philippe Imparato n’a pas précisé le segment auquel ce modèle allait appartenir, ce dernier nous a promis que « rouler dans cette voiture procurera les mêmes sensations que les Alfa Romeo d’hier et d’aujourd’hui ».

« En termes de performances, cette voiture fera partie des meilleures au monde dans son segment », précise le dirigeant. « Nous pouvons imaginer un modèle qui peut aller de 350 à environ 800 ch, selon les configurations ».

Surtout, ce modèle sera le premier du groupe Stellantis à utiliser la nouvelle plateforme STLA Large et le système d’exploitation STLA Brain. La première est une plateforme modulaire qui sera utilisée sur toutes les nouvelles voitures électriques de chez Stellantis, tandis que le système STLA Brain sera une sorte de « super ordinateur » orienté services, totalement intégré au cloud, qui sépare les cycles hardware et software, permet aux développeurs de créer et de mettre à jour rapidement des fonctionnalités et des services sans attendre le lancement d’un nouvel hardware.

Un peu à la manière de ce que vient d’annoncer Renault, en partenariat avec Google, mais aussi avec Qualcomm.

L’intelligence artificielle au cœur du projet

Jean-Philippe Imparato nous a même donné des exemples un peu plus concrets et plus « car enthusiast », puisqu’Alfa Romeo utilisera aussi l’intelligence artificielle afin, par exemple, de relever des données techniques pour avoir un retour sur les performances, l’anticipation des trajectoires, et ainsi permettre au conducteur d’améliorer son pilotage sur circuit.

Ce système ira même plus loin, au-delà de l’aspect plaisir au volant, puisqu’il pourra aussi informer le conducteur sur son état de santé avant de prendre la route. On imagine également que ce système regorgera de systèmes de communication comme le V2V, le V2I et le V2X (véhicule avec véhicule, véhicule avec la route, véhicule avec tout ce qui l’entoure) afin de préparer l’avenir de la voiture connectée.

L’avenir s’annonce donc électrique chez Alfa Romeo, comme chez beaucoup d’autres constructeurs. La firme au Biscione ne présentera plus que des voitures électriques à partir de 2027. Le constructeur a déjà confirmé que la remplaçante de la Giulia sera électrique et conservera sa carrosserie de berline. Il s’agira d’ailleurs peut-être de la première Alfa Romeo 100 % électrique présentée en 2025.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.