SFR a joué le jeu des offres commerciales sur le second trimestre, une stratégie payante : son nombre d’abonnés remonte, au détriment cependant de ses revenus.

Siège de SFR (Altice)

Les résultats trimestriels des opérateurs tombent les uns après les autres. Free fait par exemple beaucoup parler de lui ces derniers temps, quand bien même ses résultats ne seront publiés que début septembre.

L’opérateur SFR est l’un des premiers à dégainer. Sur la période précédente, on avait pu voir un regain de vitalité de la part de l’opérateur au carré rouge. Cette dynamique est confirmée sur ce second trimestre.

SFR regagne des abonnés fixe et mobile

Comme l’indique UniversFreebox, SFR note ainsi avoir gagné 211 000 nouveaux abonnés sur le mobile, une croissance très large par rapport au même trimestre 2017 où il n’en avait gagné que 34 000.

Sur le fixe, les résultats sont également là bien qu’un peu plus contrastés. On note 13 000 nouveaux abonnés sur le câble et 56 000 nouveaux abonnés fibre. C’est une bonne augmentation, mais qui reste inférieure à celle du premier trimestre.

Les revenus ne suivent pas

Cette remontée sur le nombre d’abonnés s’est toutefois faite au détriment des revenus générés par l’entreprise. Cette nouvelle dynamique a en effet majoritairement été propulsée par la sortie de nombreuses offres exclusives à prix cassé. SFR enregistre donc un chiffre d’affaires en baisse de 4,6 % à 2,516 milliards d’euros.

Altice, par la voix d’Alain Weill, indique cependant qu’il s’agit là d’un « recul des revenus et de la marge cette année en France avant un retour à la croissance espéré l’an prochain ». Des sacrifices consentis pour une relance à venir ? Une stratégie viable en vision purement macro-économique, mais qui, faite dans les mauvaises conditions, pourrait lui poser problème.

Rappelons que l’image de SFR est toujours à refaire, particulièrement sur le service client. De plus, les anciens salariés en colère à la suite du plan de départ volontaire s’organisent juridiquement. Ces bons résultats sont donc loin d’être signe d’une remise à niveau saine et équilibrée de l’opérateur français.

À lire sur FrAndroid : « Pour Drahi, on est des lignes dans un fichier Excel » : SFR raconté par ses salariés lésés