Ces derniers jours, les trois opérateurs Bouygues, SFR et Free ont augmenté le prix de certaines de leurs offres. L’UFC Que Choisir a choisi de mettre en garde les consommateurs, en rappelant que la procédure est légale mais peut être refusée.

Les offres ne cessent de s’enchaîner sur les forfaits mobiles à bas prix. Pour autant, ces tarifs ne tiennent pas forcément sur la durée.

Récemment, SFR a augmenté le prix de ses forfaits en ajoutant un peu de data. Bouygues Telecom suivra bientôt avec l’augmentation de 3 euros par mois de certains abonnements Bbox. Quant à Free Mobile, ils ont augmenté le prix des appels passés vers des destinations étrangères.

L’UFC Que Choisir appelle à la prudence

L’UFC Que Choisir a réagi à ces augmentations, et appelle à la prudence. En effet, ces procédures sont… parfaitement légales, et l’association ne peut tout simplement rien y faire. Les opérateurs ont bien suivi le cadre imposé par la loi, qui veut que les utilisateurs se doivent d’être prévenus par écrit au moins un mois avant l’entrée en vigueur de la hausse de tarif.

Cependant, l’association tient à rappeler que dans le cadre de Bouygues et SFR, il est possible de refuser cette augmentation dans les 4 mois la suivant. Les opérateurs indiquent que pour ce faire, il faut se connecter à son espace client en ligne. Cependant, elle reste à l’affût des soucis de connexion rencontrés par les consommateurs pour pouvoir accéder à cette possibilité.

Augmentation des revenus sans fuite

L’UFC Que Choisir retient que ces augmentations ne sont non seulement pas une première, mais aussi relativement naturelles pour les opérateurs. De leurs propres mots, il s’agit « d’un bon moyen d’augmenter leurs revenus sans faire fuir trop de clients ».

Une analyse pertinente sur laquelle nous nous alignons. Et comme le dit une nouvelle fois l’association, cette tendance va perdurer… On ne peut qu’être, malheureusement, d’accord.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel est le meilleur opérateur mobile ?