Bouygues Telecom estime que Free a recours à des pratiques commerciales trompeuses pour vendre sa Freebox Delta. Une affaire désormais devant la justice.

Le lancement de la Freebox Delta était l’un des événements tech de la fin d’année 2018. Pour cette nouvelle box, Free a complètement changé de modèle économique et propose une box TV très élaborée pour la « modique » somme de 480 euros. Heureusement l’opérateur propose aux clients intéressés de payer en plusieurs fois, jusqu’à 48 mensualités de 10 euros. Une pratique que Bouygues Telecom ne voit pas d’un très bon œil.

Le journal l’express rapporte en effet que l’opérateur accuse Free de « pratiques commerciales trompeuses » devant le tribunal de commerce de Paris. D’après Bouygues Telecom, Free ne donnait pas suffisamment de détails concernant l’offre de paiement en plusieurs fois à destination du grand public, permettant d’acheter la Freebox Delta. L’opérateur estime que Free doit s’acquitter de 170 millions d’euros pour couvrir les préjudices subits.

Une réponse à une accusation de Free

L’Express explique que la procédure lancée par Bouygues Telecom est en fait une réponse à l’affaire lancée cette fois par Free en 2015. À l’époque, l’ex-trublion des télécoms accusait Bouygues Telecom d’être lui aussi trompeur dans ses pratiques commerciales, cette fois concernant les frais de location de la Bbox et les frais de dégroupage. Plus gourmand que son concurrent, Free avait alors demandé 275 millions d’euros d’euros de préjudice.

Cette nouvelle affaire survient alors Free sort tout juste d’une procédure judiciaire. Cette fois avec le groupe Altice, propriétaire de SFR et des chaînes BFM et RMC.