Introduction

Comme tous les ans, Amazon a renouvelé récemment sa gamme de tablettes sous Fire OS. Toujours proposée à un tarif particulièrement accessible, à partir de 99 euros, l’Amazon Fire HD 8 (2018) dispose cependant de caractéristiques d’entrée de gamme. Mais le prix vaut-il le coup de craquer ? On vous dit tout dans notre test de la tablette Amazon Fire HD 8 (2018).

Fiche technique

On notera que les différences entre les Fire HD 8 2017 et 2018 se comptent sur les doigts de la main. Même écran, même processeur, même mémoire vive et même stockage, seuls le nombre de mégapixels de l’appareil photo, la version de Fire OS ou le format ont évolué d’une version à l’autre.

Modèle Amazon Fire HD 8 (2018)
Version de l'OS FireOS
Interface FireOS
Taille d'écran 8 pouces
Définition 1280 x 800 pixels
Densité de pixels 189 ppp
Mémoire vive (RAM) 1,5 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (frontal) 2
Réseau Non
Bluetooth
NFC Non
Dimensions 214 x 128 x 9,7 mm
Poids 363 grammes
Couleurs Noir
Prix 99€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’une tablette prêtée par Amazon.

Design

De prime abord, lorsqu’on voit l’Amazon Fire HD 8 (2018), difficile de ne pas faire le rapprochement avec la Nexus 7 de Google. À l’exception de la diagonale d’écran, on retrouve le même format, avec de larges bordures, un dos en plastique texturé, légèrement granuleux, et un écran au format 16:9. Cependant, à y regarder de plus près, la Fire HD 2018 propose bien son lot de particularités.

Le dos de la Fire HD 8 (2018)

Au niveau de l’emplacement des boutons et connectiques tout d’abord. Rien sur la tranche inférieure, un seul slot microSD à droite et un haut-parleur à gauche, c’est sur la tranche supérieure qu’Amazon a concentré l’ensemble des accès. On y retrouve ainsi la prise micro-USB, mais aussi la sortie casque, les touches de volume et le bouton de mise sous tension. Un choix qui peut être déstabilisant au début, puisqu’ayant l’habitude d’avoir la prise USB sous mes appareils, je me suis surpris à plusieurs reprises à prendre en main la tablette dans le mauvais sens. Cependant, puisque l’interface de la tablette se retourne dans n’importe quel sens, ce n’est pas un véritable handicap.

Le vrai problème de design de la Fire HD 8 (2018), c’est son dos en plastique. Le matériau n’est pas en soi un mauvais point, surtout compte tenu du tarif, mais le dos n’est pas fixé. Il y a du mou sur la coque et lorsqu’on appuie dessus, on s’enfonce légèrement avant de toucher les composants. Un problème de design qui pourrait en rebuter plus d’un tant ce choix manque de sérieux. Toujours au dos, on retrouve un gros logo Amazon, mais aussi un second appareil photo, en plus de celui présent en façade, situé dans l’angle supérieur gauche.

Écran

L’écran de l’Amazon Fire HD 8 n’est pas agréable à utiliser, et ce n’est rien de le dire. On notera tout d’abord la très faible définition de l’écran, de 1280 par 800 pour une diagonale de 8 pouces. Un ratio qui donne une densité de pixels particulièrement faible de seulement 189 pixels par pouces. À l’usage, la lecture ou la consultation de vidéo est ainsi assez peu confortable et la dalle permet de distinguer très distinctement les pixels.

L’écran de l’Amazon Fire HD 8 (2018)

C’est à peine mieux du côté du calibrage, du contraste ou de l’éclairage de la tablette. Bien que celle-ci, uniquement compatible Wi-Fi, soit avant tout destinée à une utilisation en intérieur, nous avons essayé de l’utiliser en plein jour, sans grand résultat : avec la lumière du soleil, l’écran devenait à peine lisible. Il en va de même pour le contraste assez faiblard ou les couleurs qui tendent beaucoup trop vers le jaune.

La Fire HD 8 (2018)

Des impressions confirmées par notre sonde lors de nos mesures. Nous avons ainsi mesuré une luminosité maximale de seulement 357 cd/m², quand on peut espérer au moins 400 cd/m² pour une lecture en plein soleil, un contraste de 1150:1 et une balance des blancs à 6700 K. Sur ce dernier point, la tablette d’Amazon s’en sort plutôt bien. Dommage cependant qu’elle ne parvienne pas à afficher l’ensemble du spectre sRGB, surtout que Fire OS ne propose pas d’option pour recalibrer l’écran.

Logiciel

Comme toutes les tablettes Amazon, la principale originalité de la Fire HD 8 (2018) réside dans son interface. Elle n’est pas propulsée par Android tel qu’on le connaît, mais par Fire OS, un fork du système de Google qui revoit complètement son interface et ne bénéficie pas des Google Mobile Services.

Un écosystème très fermé

Première conséquence de ce choix, n’espérez pas utiliser Chrome, Gmail, Google Play Musique ou même les télécharger depuis le Play Store. Ici, vous êtes dans l’écosystème d’Amazon et celui-ci ne donne accès nativement qu’aux applications disponibles dans l’Amazon App Store. Autant dire qu’on se retrouve rapidement limité tant sur le plan des jeux que des applications. Pas d’Arena of Valor, pas de PUBG Mobile, pas même de Feedly, de Whatsapp, de Snapchat ou de OneNote. Comme sur Windows Phone en son temps, il faudra se contenter d’applications reprenant les principales fonctions de ces services, mais sans leur qualité ou parfois leur simplicité d’utilisation.

Certes, on pourrait être tenté de récupérer les versions .apk des applications manquant sur l’Amazon App Store, mais c’est là qu’on se frotte à un autre frein majeur : la Fire HD 8 (2018) est dotée de la version 6.3.0.1 de Fire OS au moment où l’on écrit ces lignes. Une version qui s’appuie sur Android 7.1 Nougat et qui ne permettra donc pas aux versions les plus récentes de toutes les applications de fonctionner.

Une interface originale

Du côté de l’interface de navigation, oubliez les lanceurs Android tels que vous les connaissez avec un bureau et éventuellement un tiroir d’applications. Amazon a fait un pari audacieux en proposant une navigation par onglet dès la page d’accueil.

Ainsi, la navigation au sein de Fire OS met en avant les contenus plutôt que les applications. Un premier onglet « Pour vous » propose ainsi vos applications les plus utilisées, mais aussi les ebooks en cours de lecture ou les séries TV que vous avez commencées. Le second, « Accueil », liste vos applications installées. Un troisième onglet « Livres » affiche votre bibliothèque numérique, mais également des ouvrages qui pourraient vous intéresser, en vente sur Amazon. L’onglet « Vidéo » se contente d’afficher les films et séries que vous avez commencés sur Amazon Prime Vidéo et « Musique » des listes de lecture sur Amazon Music. « Jeux » vous indique les jeux installés sur votre tablette ainsi que ceux susceptibles de vous intéresser, comme « Applis ». Enfin, l’onglet « Acheter » est sans surprise une sélection des produits qui pourraient vous intéresser sur le site d’Amazon.

Dans l’ensemble, si l’interface peut être déstabilisante de prime abord, lorsqu’on est habitué à un lanceur plus classique, elle finit par convaincre. Surtout, elle répond très bien à ce que l’on demande à une tablette d’entrée de gamme, à savoir consulter des contenus. Si vous savez pour quel besoin vous allumez la Fire HD 8 (2018), il vous suffit de vous diriger vers l’onglet adéquat. Dommage néanmoins qu’Amazon ne suive pas la logique jusqu’au bout et que seuls ses propres contenus soient mis en avant. On aurait apprécié de retrouver des recommandations Netflix dans l’onglet « Vidéo » ou Spotify dans l’onglet « Musique ».

Performances

Avec son processeur MediaTek MT8163 quad-core cadencé à 1,3 GHz et son 1,5 Go de RAM, difficile de voir dans cette Fire HD 8 (2018) une bête de course. Clairement, la tablette n’est pas taillée pour la performance. Si elle s’en tire sans trop de peine dans une consultation classique, entre la navigation sur les réseaux sociaux, la consultation de vidéo ou la lecture de livres numériques, elle souffre quand même de temps en temps lorsque l’on repasse sur l’écran d’accueil, mettant quelques instants à se remettre de ses émotions.

Amazon Fire HD 8 (2018)

Surtout, la tablette d’Amazon a bien du mal à faire tourner les jeux 3D. Nous avons pu faire tourner Hearthstone ou Asphalt 8 dessus, tous deux disponibles sur l’Amazon App Store. Si les jeux restent jouables, ils souffrent tous deux de forts ralentissements, même dans le cas de Hearthstone, pourtant peu gourmand en ressources 3D.

Afin d’évaluer les performances de la Fire HD 8 (2018), nous l’avons soumise à plusieurs benchmarks. On notera cependant que tous n’ont pas pu fonctionner correctement, en raison de la version datée d’Android ou de l’indisponibilité des benchmarks sur l’App Store d’Amazon.

 Amazon Fire HD 8 (2018)
SoCMediaTek MT8163
PCMark 2.03 074
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)7,3 / 3,6 FPS
Lecture / écriture séquentielle285 / 39 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire6,7k / 3,2k IOPS

Les résultats de la tablette sont à l’image de notre expérience dessus. Si la Fire HD 8 (2018) est particulièrement lente sur GFX Bench, notamment en raison de ses faibles ressources pour le traitement 3D, elle reste moyenne sur PCMark, qui simule une utilisation standard de la tablette, mesurant ainsi les performances brutes du processeur.

Photo

Pour la photo, l’Amazon Fire HD 8 (2018) utilise un simple appareil photo à l’arrière, sans flash ni second capteur, de 2 mégapixels avec une ouverture de f/2,2. Autant dire qu’on est loin, très loin, des caractéristiques des meilleurs photophones du moment.

L’appareil photo de l’Amazon Fire HD 8 (2018)

Si l’on a pris l’habitude de se moquer (gentiment) des touristes prenant des photos avec leur tablette dans les musées tant la situation peut paraître incongrue, Amazon semble nous inciter à nous moquer davantage tant les clichés sont ratés, en intérieur comme en extérieur. On notera que la Fire HD 8 2018 propose bien un mode HDR, mais celui-ci ne sert finalement pas à grand-chose.

Finalement, plus que l’appareil photo arrière, c’est celui en façade, également de 2 mégapixels avec une ouverture à f/2,4, qui va être important. En effet, c’est ce capteur qui sera utilisé prioritairement, notamment pour passer des appels vidéos avec ses proches. Cependant, là aussi, difficile de saluer la qualité des clichés, trop peu détaillées, trop délavés, avec une mauvaise gestion de la plage dynamique et sans respect des couleurs, en intérieur comme en extérieur.

Autonomie

Amazon a décidé de ne pas communiquer sur la capacité de la batterie de sa nouvelle Fire HD 8 (2018), se contenant d’une simple mention de « 10 heures d’autonomie pour lire, naviguer sur Internet, regarder des vidéos et écouter de la musique ». On notera par ailleurs qu’Amazon bloque l’accès à la capacité de la batterie sur des applications permettant de consulter les données matérielles comme CPU-Z. On notera tout de même que l’autonomie est en baisse par rapport au modèle de 2017, pour lequel Amazon annonçait jusqu’à 12 heures d’autonomie.

L’Amazon Fire HD 8 (2018) n’est dotée que d’une prise micro-USB

Si nous n’avons pas pu faire tourner notre protocole personnalisé ViSer en raison des restrictions de Fire OS, nous avons cependant pu utiliser la tablette pendant deux à trois heures par jour avec l’écran allumé, pendant 4 jours. Une autonomie qui semble donc correspondre aux 10 heures annoncées par Amazon. On notera cependant que ce résultat paraît relativement faible en raison de la faible définition de l’écran, de sa luminosité limitée, des faibles ressources du processeur ou du grand format de la tablette. On aurait pu s’attendre à une autonomie bien meilleure.

Du côté de la recharge également, l’Amazon Fire HD 8 (2018) a du mal. En trente minutes, nous avons pu faire passer sa batterie de 1 à 13 %. En une heure, de 1 à 25 %. Pour passer de 1 à 50 %, il nous aura fallu patienter deux heures et une recharge complète de 1 à 100 % nous aura pris 4h40. C’est long, très long. Mais il faut dire que le chargeur fourni n’est qu’un chargeur 5W et la prise de recharge du micro-USB.

Prix et disponibilité

La tablette Amazon Fire HD 8 (2018) est disponible chez Amazon à partir de 100 euros pour la version 16 Go. À ce prix, le système propose cependant des publicités, notamment dans l’écran de verrouillage. Pour les désactiver, il faudra payer 15 euros de plus, pour un coût total de 115 euros. Le modèle 32 Go est quant à lui disponible à 120 euros avec publicités et 135 euros sans publicité.

Où acheter le Amazon Fire HD 8 (2018) au meilleur prix ?

À ce tarif, rares sont les constructeurs établis à proposer des tablettes, à l’exception de Samsung avec sa Galaxy Tab E, pourtant vieillissante. Finalement, la principale concurrente de la Fire HD 8 pourrait être la Fire 7, toujours proposée par Amazon, grâce à son tarif encore plus intéressant.

Galerie photo

Test Amazon Fire HD 8 (2018) Le verdict

design
6
Coque en plastique qui s'enfonce quand on appuie dessus, micro-USB et boutons positionnés tous sur la tranche supérieure, on sent que la Fire HD 8 est un produit d'entrée de gamme. Heureusement, sa prise en main reste confortable et on apprécie la présence d'une prise casque.
écran
5
Difficile de voir des qualités dans cet écran. La luminosité maximale est faiblarde, le contraste très moyen et surtout la résolution bien trop faible pour que les éléments soient nets. Seule la température des couleurs, plutôt équilibrée, vient rattraper le tout.
logiciel
7
Avec Fire OS, Amazon propose une approche originale. Sur le fond, le système est bien pensé, avec la bonne idée de classer l'accueil en fonction du type de contenus. Cependant, on aurait apprécié une version plus récente d'Android derrière pour une meilleur support et davantage d'applications disponibles.
performances
6
La Fire hD 8 (2018) peut souffrir de gros ralentissements, mais au quotidien elle s'en sort relativement bien. Certes, elle n'est pas optimisée pour les jeux 3D, mais dans un usage de lecture, de navigation Web ou de visionnage de vidéos, elle s'en sort convenablement.
caméra
3
Là, c'est la Bérézina. Généreusement, on accordera trois points parce que la tablette... peut prendre des photos. C'est toujours ça de pris. La qualité des clichés est horrible, mais au moins la caméra en façade peut permettre de passer des appels vidéo. Voyons le positif...
autonomie
7
Avec une dizaine d'heures d'autonomie au compteur, la Fire HD 8 (2018) reste convenable, à condition de la recharger fréquemment. Heureusement, elle reste assez économe en batterie lorsqu'elle passe en veille. Cependant, le temps de recharge est bien trop long, avec plus de 4h30.
Note finale du test 6/10
Assurément, la Fire HD 8 (2018) d'Amazon n'est pas une bonne tablette. Son écran est médiocre, ses appareils photo sont mauvais et sa finition laisse clairement à désirer. Évidemment, la tablette ne tiendra pas la comparaison face aux Samsung Galaxy Tab 4 ou autre iPad Pro. Mais est-ce là ce qu'on lui demande ?

Non, clairement pas. Avec un prix d'appel à moins de 100 euros, la Fire HD 8 (2018) est avant tout une tablette dédiée à la consultation de contenus. C'est presque un gadget en plus qu'on pourrait acheter sur un coup de tête. Et sur ce terrain-là, la tablette d'Amazon s'en sort très bien.

Surtout, elle n'a pas de véritables concurrentes sur le même secteur, si ce n'est quelques tablettes chinoises méconnues, ou la Fire 7 (2017). Finalement, c'est bien là le principal souci de la Fire HD 8. Quitte à acheter une tablette premier prix, quasiment jetable, autant la prendre à un prix encore plus accessible, et la Fire 7 semble encore plus adaptée, avec son prix sous les 70 euros.
  • Points positifs
    • Prix très accessible
    • Interface bien pensée pour la consultation
    • (prise casque)
  • Points négatifs
    • Tablette peu performante
    • Finitions médiocres
    • Mauvais appareils photo
    • Écran de mauvaise qualité