Test de la Logitech G Pro X Superlight : légèreté et compromis

La légèreté ne fait pas tout

 

Introduction

Deux ans après la sortie de la G Pro Wireless première du nom, Logitech se décide à franchir le pas de l'ultra-légèreté en mettant à jour son modèle phare. Découvrons ensemble la souris gamer Logitech G Pro X Superlight.

Logitech G Pro X Superlight

La souris gamer Logitech G Pro X Superlight arrive sur un marché très concurrentiel et aura fort à faire pour prendre la suite de sa grande sœur qui s’est imposée comme une véritable référence depuis sa sortie en 2018.

Proposé pour environ 150 euros à sa sortie, ce nouveau modèle reprend le même châssis que la première version et fait quelques concessions plus ou moins importantes pour atteindre un poids plume de seulement 63 grammes. Reste à voir si la formule est toujours aussi convaincante !

Un air de déjà vu et quelques frustrations

La réutilisation des formes qui marchent est une constante sur le marché des souris gamer. Nous faisions dernièrement la constatation avec l’Aerox 3 Wireless de SteelSeries et cette affirmation est toute aussi vraie pour la G Pro X Superlight qui reprend le même design que la G Pro Wireless.

Logitech G Pro X Superlight

Le nouveau modèle reprend la forme de G Pro Wireless // Source : Edouard Patout pour Frandroid

On retrouve donc cette même forme ovoïde très appréciée et recouverte d’un plastique noir mat très doux au toucher. Malgré sa forme très simple, la Pro X Superlight garde son aspect premium et seule sa légèreté (63 grammes) viendra un peu ternir d’une certaine façon le tableau en donnant cette impression de jouet, commune à toutes les souris ultralégères.

L’arrière bombé de la coque supérieure vient se nicher de façon très agréable au creux de la main et rend la souris particulièrement confortable. On apprécie également l’absence de trous dans cette coque qui montre d’ailleurs l’excellent travail de Logitech pour arriver à atteindre seulement 63 grammes sur la balance.

Logitech G Pro X Superlight

Une souris qui tient parfaitement au creux de la main // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les deux boutons principaux, séparés du reste du châssis, encerclent la proéminente molette toujours aussi agréable à utiliser. Les crans de cette dernière auraient gagné à être un peu plus marqués, mais son clic doux et ferme à la fois rattrape un peu les choses. Juste derrière, une très discrète LED d’indication permet de connaitre le niveau de batterie restante. C’est d’ailleurs le seul élément lumineux de ce nouveau modèle qui ne dispose donc pas d’éclairage RGB.

Logitech G Pro X Superlight

Ce nouveau modèle ne dispose plus de boutons à droite // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Malgré sa forme toujours symétrique, la Pro X Superlight dit au revoir aux gauchers puisqu’elle dispose de deux boutons supplémentaires sur sa tranche gauche uniquement. Tout comme les deux clics principaux, ces deux boutons offrent un clic bien marqué et tombent parfaitement sous le pouce. La marque dit également au revoir au bouton dédié au changement de DPI, ce qui oblige à gérer ces paramètres directement au sein du pilote.

Si Logitech ne fournit donc plus de boutons supplémentaires, on trouvera 4 grips autocollants à appliquer sur les clics principaux et les tranches de la souris. Un ajout plutôt bienvenu qui va améliorer la préhension et le confort global du mulot. L’ensemble est d’ailleurs fourni avec un petit chiffon en microfibre pour nettoyer la souris.

Logitech G Pro X Superlight

Un set de grips autocollants est fourni dans la boite // Source : Edouard Patout pour Frandroid

En jetant un œil sous la souris, on découvre les immenses patins en PTFE qui devraient offrir une excellente glisse à l’ensemble. Un petit capuchon amovible est également présent et permettra d’une part d’y abriter le dongle USB et d’ajouter le module de charge sans-fil PowerPlay (vendu séparément) d’autre part. À noter qu’un second capuchon, recouvert d’un patin en PTFE est également fourni dans la boite.

Le dongle USB viendra quant à lui se connecter sur un port USB de notre machine et pourra également être déporté au plus près de la souris à l’aide du petit adapteur fourni. Ce dernier pourra évidemment être branché à l’aide du câble USB d’environ 1,8 mètre fourni.

Logitech G Pro X Superlight

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Ce câble cristallise à lui seul, deux des défauts majeurs de cette nouvelle souris. À commencer par sa qualité, plutôt médiocre et à des années-lumière de ce que propose la concurrence. On se retrouve ici avec un vulgaire câble en caoutchouc, là où on a l’habitude de retrouver des câbles tressés ultralégers.

Pire encore, Logitech utilise encore et toujours un port micro USB pour la charge et la connexion de la souris. Pour rappel, nous parlons ici d’un modèle haut de gamme, vendu pour 150 euros à sa sortie et nous sommes en 2020. Il serait temps que Logitech fasse un effort sur ce point, car la plupart de ses concurrents sont passés à l’USB type C et ce, sur des modèles bien moins onéreux.

Encore et toujours du micro USB…

Encore et toujours du micro USB… // Source : Edouard Patout pour Frandroid

En résumé, cette Logitech G Pro X Superlight offre une ergonomie et un design en demi-teinte. On conserve l’excellent châssis ergonomique associé à une légèreté impressionnante. En revanche, on perd l’aspect ambidextre du mulot, l’éclairage RGB et on regrette que la marque ne saute pas le pas de l’USB type C sur un périphérique aussi cher.

Le pilote G Hub au rendez-vous

Il est temps de relancer le pilote Logitech G Hub pour personnaliser tous les aspects de la souris. En l’absence d’éclairage RGB intégré, l’interface se montre plutôt succincte avec seulement deux onglets différents. Le premier de ces deux onglets est dédié à l’attribution des boutons qui pourront être configurés avec de nombreuses fonctions allant des clics de souris, aux touches du clavier ou encore à des macros enregistrables dans le logiciel.

Logitech G Hub

On notera d’ailleurs la présence de la fonction « Sélecteur G » qui permet d’attribuer une seconde fonction à chaque bouton lors de l’appui d’une touche spécifique. C’est une fonctionnalité que l’on retrouve chez différents constructeurs (sous différentes appellations évidemment).

Le second onglet est dédié à la gestion des performances de la souris. On pourra définir 5 paliers de sensibilité différents en fonction des usages et il faudra obligatoirement choisir un bouton de la souris pour basculer entre ces derniers. La bascule peut également être effectuée manuellement au sein du pilote.

Logitech G Hub

Comme toujours, tous les paramétrages cités précédemment sont enregistrables dans des profils à associer à nos jeux ou applications. Ainsi, les réglages de la souris s’adapteront à toutes les situations que ce soit en jeu ou dans des applications de création par exemple. Bon point : 5 de ces profils peuvent être enregistrés dans la mémoire interne de la souris pour pouvoir en profiter sans l’applicatif Logitech.

Enfin, la page d’accueil du G Hub affiche également le niveau de batterie de la souris et envoi d’ailleurs une notification lorsque celle-ci atteint un niveau critique. En somme, la solution logiciel de Logitech se montre toujours aussi simple et efficace et permet de gérer les différents aspects de la souris sans prise de tête.

Performante, un point c’est tout

Pour rappel, la gamme « Pro X » de Logitech G entend proposer ce qui se fait de mieux pour un usage compétitif. Le casque Pro X Wireless que nous testions il y a quelques semaines en est d’ailleurs un parfait exemple. La Pro X Superlight ne déroge pas à la règle et propose un capteur optique capable de monter jusqu’à plus de 25 000 DPI. Entendons-nous bien, cela ne sert strictement à rien, mais ce capteur se montre très performant en pratique.

Logitech G Pro X Superlight

Un capteur performant et de larges patins en PTFE // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Durant ces quelques jours de test, ce dernier s’est montré à la hauteur de nos attentes avec un tracking très précis à faible sensibilité. Aucun décrochage n’a été constaté et il a encaissé sans mal les accélérations nécessairement induites par une utilisation sur des titres compétitifs.

De la même façon, la connexion sans-fil n’a montré aucun signe de faiblesse. Comme souvent, il est difficile de percevoir une réelle latence par rapport à une connexion filaire et c’est tant mieux. La liberté apportée par l’absence de câble change selon nous vraiment la donne.

Logitech G Pro X Superlight

Ce nouveau modèle est particulièrement efficace en jeu // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Ce n’est maintenant plus un secret, les souris légères se montrent particulièrement agiles et ont tendance à se faire oublier une fois en main. Les choses ne sont pas différentes et la souris se déplace aisément sur un tapis classique en tissu. On notera par contre qu’elle fait plus de bruits de frottement que certaines de ses concurrentes. C’est un détail, mais il nous paraissait important de le signaler. Les différents boutons, tous aussi réactifs les uns que les autres viennent parfaire l’excellente prestation générale de la Pro X Superlight.

Côté autonomie, Logitech annonce pas moins de 70 heures loin du courant. En pratique, nous n’avons pas chargé la souris à sa sortie de boite et avons pu l’utiliser pendant 4 journées complètes avant de passer la barre des 20 % de batterie. Autant dire que son autonomie est amplement suffisante et il suffira de la brancher quelques dizaines de minutes pour retrouver un peu d’autonomie. Une charge rapide via USB type C aurait tout de même pu améliorer les choses ici…

Prix et disponibilités de la souris Logitech G Pro X Superlight

La souris Logitech G Pro X Superlight est disponible en précommande au prix conseillé de 149 euros, pour une arrivée dans le courant du mois de décembre 2020.

Note finale du test
8 /10
La Logitech G Pro X Superlight est tout simplement l'une des meilleures souris *gamer* sans-fil du moment. Logitech a réussi à conserver l'excellente ergonomie du modèle précédent en abaissant son poids à seulement 63 grammes tout en offrant des performances exemplaires.

Malheureusement, les gauchers se retrouvent sur la touche et les 150 euros demandés par Logitech nous refroidissent un peu si on la compare à d'autres modèles concurrents comme la Aerox 3 Wireless testée récemment.

La Pro X Superlight reste objectivement une excellente souris et si vous n'avez que faire de ses nouveautés, Logitech a eu la bonne idée de baisser le prix de la G Pro Wireless de 20 euros, ce qui pourrait bien permettre à chacun d'y trouver son compte.

Points positifs
Logitech G Pro X Superlight

  • Performances

  • Forme parfaite

  • Poids plume

  • Coque pleine

  • Autonomie correcte

Points négatifs
Logitech G Pro X Superlight

  • Prix excessif

  • Plus ambidextre

  • Où est l'USB type C ?

  • Câble fourni de qualité moyenne

Les derniers articles