Peu de jours après que Samsung a dévoilé son Galaxy S10, le concurrent direct a également levé le voile sur son nouveau flagship : le Huawei P30. Les deux constructeurs ont la fâcheuse manie de présenter leur porte-étendard de l’année de façon très rapprochée, et cela ne facilite en rien le choix pour le consommateur. S’il y a une petite différence de prix en faveur de Huawei, les deux smartphones proposent pourtant une fiche technique assez similaire : design premium, performances élevées, triple capteur photo, etc. Vers quelle solution faut-il donc craquer en ce début de printemps ? À l’aide de notre comparatif détaillé, découvrez lequel des deux est le meilleur smartphone.

Acclamé par la critique, le Samsung Galaxy S10 a réussi à séduire le public avec des arguments solides, notamment grâce à son écran d’une incroyable qualité. Toutefois, ce n’est pas le seul nouvel entrant du marché à attirer la curiosité sur le segment premium en ce début d’année 2019. Le Huawei P30 arrive avec tout autant de qualités que son concurrent et cela peut rendre la chose difficile pour les départager. Si on ne doute pas de l’expertise du constructeur coréen avec sa technologie Super AMOLED, qu’en est-il des performances, de la photo ou encore de l’autonomie face au P30 ? Voyons tout cela dans le détail, mais surtout dans le calme.

Une question se pose alors : quel est le meilleur smartphone entre un Huawei P30 et un Samsung Galaxy S10  ? Design, performances, photo, autonomie… Découvrez notre comparatif détaillé opposant les deux smartphones !

Fiches techniques

Modèle Huawei P30 Samsung Galaxy S10
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Interface constructeur Emotion UI Samsung One UI
Taille d'écran 6.1 pouces 6.1 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels 3040 x 1440 pixels
Densité de pixels 422 ppp 550 ppp
Technologie AMOLED Super Amoled
SoC Kirin 980 Exynos 9820
Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali-G76 Mali-G76
Mémoire vive (RAM) 6 Go 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go 128 Go, 512 Go
MicroSD Oui Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 40 MP
Capteur 2 : 20 MP
Capteur 3 : 8 MP
Capteur 1 : 12 MP
Capteur 2 : 12 MP
Capteur 3 : 16 MP
Appareil photo (frontal) 32 MP 10 MP
Enregistrement vidéo 4K 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Géolocalisation Oui Oui
Batterie 3650 mAh 3400 mAh
Dimensions 71.36 x 149.1 x 7.57mm 70.4 x 149.9 x 7.8mm
Poids 165 grammes 157 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Vert Rose, Jaune, Blanc, Bleu, Noir, Vert
Prix 519€ 650€
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Design : la bulle tu reconnaîtras, l’encoche tu confondras

Avec le Huawei P30, le constructeur chinois reprend grosso modo le look bien connu des smartphones de la fournée de 2018. De ce fait, on retrouve sans surprise un grand écran avec une encoche, ainsi que de fines bordures autour. Néanmoins, ceci est loin d’être un point négatif, surtout quand les finitions sont exemplaires. S’il n’a pas autant ce côté premium que la version Pro avec ses bords incurvés, il a néanmoins l’avantage d’être bien plus agréable en main grâce à une meilleure répartition du poids. Le format du téléphone est d’ailleurs très bien adapté pour laisser le maximum de place à la belle dalle OLED, avec notamment un menton très fin (4,5 mm contre 5 mm pour le S10) et une encoche discrète en forme de goutte d’eau (seulement 8 mm d’épaisseur). Au dos du téléphone, on retrouve une belle surface en verre — même si le smartphone n’est pas compatible avec la charge sans fil — , le module triple capteur disposé à la verticale ainsi que la mention Leica pour l’appareil photo en dessous.

Contrairement à son concurrent chinois, Samsung a fait de gros efforts pour l’esthétique de son nouveau fleuron. Avec son écran aux bords incurvés et sa petite bulle en haut à droite de l’appareil, le Samsung Galaxy S10 possède tout simplement un design unique en son genre. Ses bordures fines (mais inégales) permettent à sa dalle d’occuper 94% de la surface avant et il faut dire que c’est un régal pour les yeux. Il séduit notamment par son format plutôt compact (149,9 x 70,4 x 7,8 mm) — d’ailleurs quasi similaire aux mensurations du P30 avec 149,1 x 71,36 x 7,57 mm — qui tient également bien en main, et où le pouce n’aura pas de grandes difficultés pour atteindre des éléments en haut de l’écran. Au dos du téléphone, on retrouve une belle vitre en verre (compatible charge sans fil) et la caméra triple capteur positionnée ici à l’horizontale.

Si le capteur d’empreintes ne peut plus être mal positionné (maintenant qu’il est sous l’écran), le bouton Bixby est malheureusement toujours là pour nous agacer, juste en dessous du bouton volume. Le point positif : il peut enfin être reconfiguré.

Dans un format presque identique, les deux smartphones tiennent agréablement en main. Cependant, Huawei s’est contenté de parfaire un design (aimé, ou pas) quand Samsung a, lui, décidé d’innover. À ce jour, le constructeur coréen propose un look pour le moins original qu’il est facile de distinguer au premier coup d’œil, contrairement à celui du constructeur chinois qui se fond un peu trop dans la masse.

Écran : Samsung, c’est plus fort que toi !

Si le P20 Pro était le seul à bénéficier d’une dalle OLED l’an passé (le P20 disposant d’un écran IPS LCD), on ne peut qu’apprécier l’effort de Huawei pour proposer dorénavant la même technologie sur ses deux nouvelles itérations de cette année. De ce fait, le P30 embarque alors un écran OLED de 6,1 pouces avec une définition Full HD+ de 2340 x 1080 pixels. Hormis sa tendance à tirer vers la couleur bleue — ce qui se règle facilement depuis les paramètres du téléphone — , peu de choses peuvent être reprochées à cette dalle. Contrastée et lumineuse, elle saura satisfaire pleinement les yeux de son utilisateur.

De son côté, Samsung équipe évidemment son flagship avec une dalle Super AMOLED, de la même taille que le P30 (6,1 pouces), mais avec une définition maximale Quad HD+ de 3040 x 1440 pixels. Sans surprise, l’écran est très bon… difficile de critiquer Samsung sur ce sujet (le trou dans l’écran ne gêne d’ailleurs pas du tout à l’usage). Les couleurs sont vives, les contrastes sont excellents et sa luminosité maximale est parfaite pour consulter le smartphone dans n’importe quelle situation, même en plein soleil. Bref, le constructeur coréen prouve encore une fois qu’il est le meilleur dans ce domaine.

Même si l’écran du Huawei P30 est très bon, cela ne suffit pas pour battre le champion sur son propre terrain. La dalle du Galaxy S10 est tout simplement excellente, avec un niveau de détails plus qu’appréciable grâce à sa définition en Quad HD+.

Logiciel : le vent de fraîcheur signé One UI

En sortie de boîte, le Huawei P30 tourne sous Android 9.0 Pie avec l’interface EMUI 9. Si la surcouche du constructeur chinois offre une expérience utilisateur agréable au quotidien, plus intuitive qu’auparavant grâce à la dernière mouture de l’OS de Google, et toujours aussi personnalisable avec de nombreuses options, on regrette néanmoins ce côté vieillot et conservateur. En deux ans, l’aspect visuel n’a presque pas changé, avec un design contraignant en 2019, notamment avec le tiroir d’applications qui nécessite le bouton dédié pour s’activer alors que la plupart des autres constructeurs sont passés à un simple geste de glissement vers le haut. Pour finir sur une note positive, on apprécie cependant la présence du thème sombre pour économiser de l’énergie.

Le Samsung Galaxy S10 tourne également sous Android 9.0 Pie, mais avec la nouvelle interface One UI 1.1. Initiée par le Galaxy Note 9, cette surcouche apporte un véritable vent de fraîcheur pour ses utilisateurs — surtout en comparaison de Samsung Experience — grâce à une interface totalement repensée et parfaitement ergonomique. C’est intuitif et facilement accessible dans la majorité des cas. Toutefois, il existe quelques petites différences avec la version du S10, qui propose désormais une nouvelle fonctionnalité bien-être dans les options du téléphone, les routines de Bixby, ou encore de nombreux paramètres sonores (compatible Dolby Atmos). De même que pour Huawei, on apprécie évidemment le thème sombre applicable à l’ensemble de l’interface.

Si One UI n’existait pas, EMUI aurait sûrement remporté la bataille face à l’ancienne interface du constructeur coréen. Seulement voilà, One UI existe bel et bien. Samsung a fait peau neuve et il faut dire que c’est tellement agréable au quotidien. À quand le tour de Huawei ?

Performances : tous deux en retrait du S855

Déjà utilisé sur les Mate 20 et Mate 20 Pro en fin d’année 2018, le Kirin 980 fait toujours bonne impression sur le Huawei P30. Les performances sont même plus élevées que sur les précédentes itérations pour offrir une fluidité parfaite au quotidien. Dans les jeux 3D également, il s’en tire particulièrement bien avec des graphismes HD et une fréquence d’images élevée, même s’il ne dispose pas encore du mode 60 fps sur Fortnite mobile. Néanmoins, nul doute que ce mode sera bientôt activé par Epic Games, comme ce fût le cas avec le Honor View 20, équipé de la même puce.

Samsung aussi a équipé son Galaxy S10 avec sa puce maison : l’Exynos 9820. Là aussi, les performances sont au rendez-vous pour une fluidité exemplaire et une expérience utilisateur toujours agréable. Il faut dire que les performances de ces deux SoC sont quasi identiques, que le mode performances du P30 soit activé, ou non. De ce fait, le constat est similaire en jeu avec des graphismes élevés, sans ralentissements, avec une petite mention pour la compatibilité du mode 60 fps sur Fortnite mobile. En revanche, il faut préciser qu’il ne gère pas aussi bien la chauffe que son concurrent, et c’est bien dommage.

 Huawei P30 (perf OFF)Huawei P30 (perf ON)Samsung Galaxy S10
SoCKirin 980Kirin 980Exynos 9820
AnTuTu 7.x287 179309 146316 966

Si les deux smartphones proposent des performances très élevées qui suffiront amplement pendant plusieurs années, on ne peut que pointer du doigt l’écart de puissance déjà important avec le nouveau SoC Qualcomm Snapdragon 855, qui équipe notamment le Mi 9 avec 300/400 euros de moins sur la facture.

Photo : la POLYVALENCE est un maître-mot en 2019 !

Si le P20 Pro a bouleversé le monde de la photo sur smartphone avec son triple capteur, le P30 ne crée pas une révolution en soi, mais arrive à parfaire une formule d’ores et déjà gagnante. Avec son module 40 + 16 + 8 mégapixels, il apporte une grande polyvalence dans son utilisation, et même s’il n’intègre pas le capteur ToF (Time of Flight) comme c’est le cas sur la version Pro, son mode portrait reste extrêmement convaincant. En mode automatique, avec ou sans IA, le résultat est d’une qualité exemplaire — tout ce que l’on attend d’un smartphone haut de gamme — avec des couleurs proches de la réalité et des plages dynamiques bien retranscrites. Là où le P30 surprend surtout, c’est en basse lumière. Il arrive d’ailleurs à capturer plus de lumière que le Galaxy S10 pour obtenir des clichés de meilleure qualité (avec ou sans le mode nuit). Néanmoins, son mode ultra grand-angle se veut un peu moins permissif que son concurrent.

Avec le Galaxy S10, Samsung s’est lui aussi mis à la mode du triple capteur. Ce module comprend une caméra principale de 12 mégapixels, un zoom x2 de 12 mégapixels et un appareil ultra grand-angle de 16 mégapixels. Très polyvalente, cette configuration peut également s’adapter à toutes les situations, notamment grâce à son capteur principal excellent dans toutes les conditions (en intérieur, en extérieur, en basse lumière, en contre-jour, sur une cible en mouvement, etc). Le seul bémol vient du capteur ultra grand-angle lors des clichés nocturnes, même s’il est très pratique à utiliser malgré les légères distorsions.

La polyvalence dont font preuve les Galaxy S10 et Huawei P30 est impressionnante. En s’adaptant facilement à toutes les situations, ils rendent l’utilisation de l’appareil photo pour un véritable jeu d’enfant. La qualité des clichés est toujours au rendez-vous, mais l’un des deux gagne notre préférence même s’ils sont tous les deux excellents. Avec le P30, les couleurs sont souvent plus justes que sur le Galaxy S10, avec une retranscription de la réalité qui se veut un chouia plus naturelle, et notamment en basse lumière avec un mode manuel bien plus complet.

Batterie : deux jours d’utilisation = le minimum syndical

Il est rare que Huawei déçoive au niveau de l’autonomie et ce n’est pas le P30 qui va déroger à la règle. Malgré sa batterie de 3 650 mAh, il est au moins aussi endurant que son grand-frère (avec sa batterie de 4 200 mAh). Il peut aisément tenir pendant deux jours consécutifs avant de tomber à plat. Lors de notre test, il a réussi à tenir pendant 48 heures avant de descendre en dessous de 8% de batterie, un bon résultat qui est même meilleur que celui du Honor View 20, déjà excellent. Il est d’ailleurs compatible avec la charge rapide SuperCharge de 22,5 W pour passer de 7% à 100% en à peine 1 heure et 14 minutes.

En opposition, l’autonomie a toujours été un problème chez Samsung et ce n’est pas le Galaxy S10 qui va changer la donne. Ses 3400 mAh lui permettent tenir la journée, mais c’est tout, voire moins si vous avez abusé de Fortnite mobile à la pause midi. Ce problème d’endurance ne se retrouve pas avec l’itération S10 Plus, mais on aurait apprécié qu’un smartphone de cette envergure ne demande pas de constamment se balader avec une batterie externe. Ou alors, il faut tout simplement se modérer en sachant qu’on a droit à environ 4h30 d’utilisation d’écran. Le S10 est également compatible charge rapide, charge sans fil et sans fil inversé, mais cette dernière n’est pas vraiment pertinente vu la faible autonomie du fleuron coréen.

Sur notre test personnalisé Viser, le Huawei P30 a réussi à tenir 11 heures et 56 minutes alors que le Galaxy S10 n’a tenu que 9 heures et 52 minutes. Un écart qui fait une sacrée différence, sauf si l’on préfère profiter de la charge sans fil avec Samsung.

Conclusion : lequel est le meilleur smartphone ?

Que ce soit le Huawei P30 ou le Samsung Galaxy S10, les deux smartphones s’inscrivent dignement dans le segment premium avec une fiche technique très similaire, notamment au niveau des performances et de la photo. Néanmoins, la solution du constructeur coréen se veut légèrement plus qualitative sur quelques aspects. Son design est extrêmement soigné, son écran est tout simplement le meilleur du marché, la refonte intégrale de l’interface (dorénavant nommée One UI) est un véritable régal d’utilisation au quotidien, et on peut évidemment compter sur tous les « à côté » avec un mode ultra grand-angle plus performant, ou encore une compatibilité avec la charge sans fil qui manquera sûrement à certains avec le P30. Toutefois, il est loin d’être exempt de tous défauts, surtout avec sa faible autonomie. Alors oui, le P30 ne possède pas la meilleure dalle du monde, mais avec 110 euros de moins sur la facture, on a un smartphone bien plus endurant, tout en profitant d’une expérience équivalente dans tous les domaines. Reste à savoir si vous pouvez supporter l’interface vieillotte qu’est EMUI au quotidien.

Si après ce comparatif, vous hésitez toujours, allez donc jeter un coup d’œil à nos tests complets :

Prix et disponibilité

Le prix de lancement du Huawei P30 est fixé à 799 euros en version 6/128 Go.

Quant au Samsung Galaxy S10, il est disponible à 909 euros pour le modèle 8/128 Go et à 1 159 euros pour la version 8/512 Go.