L’attachement à la santé dans l’univers mobile n’a plus rien d’une nouveauté, à l’heure où les capteurs dédiés au bien-être, voire un peu plus, se multiplient dans les smartphones, trackers et autres montres. Google, dont l’API dédiée à la data « santé » des mobinautes avait déjà fait parler d’elle, pourrait présenter un nouveau service baptisé Google Fit lors de sa conférence annuelle.

Google I/O

La Google I/O sera-t-elle résolument celle des objets connectés comme de l’humain connecté ? Entre les premières montres sous Android Wear – les Motorola Moto 360 et LG G Watch – Google pourrait glisser la présentation se son service dédié à la collecte d’informations liées à la santé. Tout n’est pas encore limpide, mais il semblerait, selon Forbes, que Mountain View s’apprête à présenter un Google Fit dédié à cet effet. Une manière de lutter conter le framework HealthKit qu’Apple a présenté la semaine dernière lors de sa WWDC, mais aussi de superviser les efforts de Samsung, qui annonçait sa propre plateforme SAMi fin mai.

En janvier, quelques lignes de code avaient laissé apparaître la possibilité d’API de Google dédiées au fitness. Les voici de retour, du moins selon nos confrères, pour une présentation qui pourrait fort intervenir les 25 et 26 juin prochains. D’après Forbes, il s’agira de récolter les données liées à la santé de l’utilisateur fournies par des capteurs divers puis de les mettre à disposition des développeurs via des API, afin qu’elles puissent être utilisées dans le cadre d’applications tierces. On peut penser a minima aux classiques du genre : le nombre de pas réalisés dans la journée, les calories dépensées et le rythme cardiaque, par exemple.

La tendance actuelle converge vers le lancement du service Google Fit, même si la question de la confidentialité des données personnelles reste ouverte, et voudrait logiquement que Mountain View assure la centralisation des données dans le but de faire converger un écosystème d’objets connectés évoluant pour le moment plus ou moins indépendamment. Pour l’utilisateur, cela permettrait surtout d’utiliser l’application de son choix pour consulter ses données, et l’on parle déjà d’un Hub créé par Google. Ce dernier simplifierait largement le quotidien des amateurs d’objets connectés puisqu’il agrégerait ces données en un seul et même lieu. Des perspectives intéressantes auxquelles la Google I/O pourrait répondre d’ici une quinzaine de jours.