La Google TV a été annoncée à la Google I/O 2010, mais un « reboot » a lieu pour lui donner une seconde jeunesse.

La téléphonie a subi de grands changements, passant d’un téléphone filaire à cadran (où il faut tourner un cercle pour valider le chiffre) aux smartphones actuels. Il en est de même avec les télévisions, qui sont progressivement passées à la couleur et maintenant à la haute, voire même très haute, définition. La force d’Android est de pouvoir s’installer sur une multitude de périphériques : smartphones, tablettes, etc. Pour la Google TV, c’est exactement la même chose : on la retrouve sur des télévisions, dans des box ou dans des lecteurs Bluray. Ce système a été annoncé lors de la Google I/O 2010. Les premiers modèles sous ce système ont été mis à la vente, dès fin 2010 aux Etats-Unis. Une commercialisation pour le début 2011 était prévue en Europe, tout comme l’intégration de l’Android Market. Malheureusement, les ventes ont été décevantes, notamment à cause du prix élevé. Cela pousse aujourd’hui son créateur (Google) à rebooter le projet. Les projets lancés depuis fin 2010 seront toujours compatibles avec cette version 2.

Google essaie de mettre en avant cette plateforme, car la proportion de télévisions est supérieure aux ordinateurs et aux appareils mobiles. Grâce à la fameuse obsolescence programmée (le fait qu’un matériel soit volontairement programmé pour fonctionner pendant une certaine période), va pousser les américains à renouveler leurs télévisions. Même si la 3D commence à pointer le bout de son nez, elle n’est pas encore assez intéressante, de part la nécessité de porter des lunettes. Ce sont donc les télévisions intelligentes qui vont être massivement adoptées. Le but n’est plus seulement de regarder du contenu via une chaîne, un Bluray, etc. mais de s’orienter également vers Internet.

C’est ainsi que la Google TV rejoindra Android, dès cet été via Honeycomb. Cette version du système, dont le code source ne sera pas donné de sitôt, est une plateforme qui mettra en avant deux types d’appareils encore inconnus il y a quelques années : les tablettes et les smartTVs. Le fait que la Google TV s’intègre dans le code Android, permettra l’arrivée de l’Android Market et la possibilité d’utiliser des applications de ce même système. Bien évidemment, des restrictions s’appliqueront car des applications en mode portrait pour les smartphones, ne pourront pas déboucher sur un changement d’orientation de la télévision !

Concrètement, toutes les APIs Android vont maintenant fonctionner sur la Google TV. Mais on retrouvera des fonctionnalités spécifiques à ce type d’appareil. Tout comme les tablettes et les smartphones ont une apparence spécifique, il en sera de même pour la Google TV :

Sur le bas, on retrouve l’heure, les notifications, le lanceur d’application, des raccourcis que l’utilisateur peut choisir à sa guise et la fonctionnalité de recherche. Sur le reste de l’écran, on peut facilement y mettre des widgets. En fond, se trouve le contenu qui est actuellement joué (télévision, etc.).

Passons maintenant à l’écran de recherche :

On voit autant des informations sur le contenu multimédia que les applications.

Dans Honeycomb, l’Action Bar est devenu un élément caractéristique du système. Il permet de donner une vraie identité visuelle pour les développeurs et évitera (espérons-le) des portages à la iPhone. Sur une interface tactile, le fait que cette barre soit en haut de l’écran est très bien pensé.

En revanche, Google a pensé que cet Action Bar devait avoir un autre emplacement : sur le côté gauche.

L’Android Market pour télévisions a aussi été montré et se veut très simple :

Cette version sera proposée dès l’été. Avant de songer à une éventuelle sortie en Europe, il faudra attendre de longs mois. Dans tous les cas, cette version 2 de la Google TV semble très intéressante. Mais il va falloir qu’une politique commerciale forte soit mise en oeuvre, sans quoi ce système finira aux oubliettes.

N’oublions pas qu’Ice Cream Sandwich (sortie au quatrième trimestre) devrait rassembler les smartphones, les tablettes, mais aussi la Google TV. Cette architecture donner un coup de boost à tous ces appareils.

Si vous êtes développeur et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à regarder la conférence :