A l’occasion de la « Journée Portes Ouvertes » organisée par Samsung, nous avons pu apercevoir deux des futurs terminaux mobiles prévus prochainement sur le marché mobile français. Dans un premier temps, nous avons pu découvrir le Galaxy Note, un appareil très nomade à mi-chemin entre le smartphone et la tablette. Et la Galaxy Tab 7.7, une tablette très fine avec seulement 7.9 mm d’épaisseur, contre 12 mm pour la Galaxy Tab de 7 pouces.

Avec ses deux nouveaux terminaux mobiles, on a bien comprit que le constructeur cherchait à se faire remarquer sur tous les secteurs, en proposant des terminaux mobiles avec toutes les tailles d’écrans possibles. Je pense que ces deux appareils ont tout à fait leur place sur le marché mobile, mais j’aurais plus tendance à me pencher vers le Galaxy Note, un appareil qui selon moi, est capable d’être à la fois très nomade et confortable grâce à cet écran tactile en technologie Super Amoled HD de 5.3 pouces en résolution de 800 par 1280 pixels. La qualité d’écran est belle, voire bluffante où il s’avère pratiquement impossible d’en percevoir les pixels. Pour l’architecture, nous savons seulement qu’elle possède deux-cœurs et qu’elle sera cadencée à 1.4 GHz. On a bien essayé d’en connaitre la marque, mais impossible l’information ne nous a pas été confirmée. Cependant, certaines rumeurs parlent de l’intégration d’une puce graphique Mali-400MP. A moins que l’on parle de Texas Instruments ou de Qualcomm, l’architecture doit certainement être l’Orion Exynos overclock’ée ou une version améliorée. Par l’absence du Tegra Zone, on peut pratiquement exclure la possibilité qu’il s’agisse d’une architecture de marque Nvidia.

Pour la présentation, l’accent a été mis sur le stylet capacitif, que l’on appelle plus précisément « S-Pen ». Le Galaxy Note me fait beaucoup penser à une Mini-Flyer mieux finie, avec un écran tactile plus précis. Un stylet capacitif qui va servir dans les applications natives (types : mémo, messages textes et jeux). Espérons que Samsung y pousse un peu plus l’intégration, afin de pouvoir l’employer sur d’autres applications, comme GMail, GMaps, et compagnies. Dans un sens, les développeurs vont rapidement pouvoir se pencher sur la question, vu que Samsung prévoit prochainement d’en distribuer le sdk qui visera un support du S-Pen dans diverses applications et jeux. Hélas, on reste encore loin d’un appareil exploitant totalement sa taille et sa résolution d’écran. Certes, quelques applications en profitent, mais on est encore face à un produit qui manque d’optimisations avec de fréquents ralentissements. Bien que ce « Smart Tab » ne soit pas encore sorti, je trouve un peu dommage le fait de ne pas exploiter un peu plus la résolution offerte par ce type d’écran. Il y a matière, Samsung pourrait même reprendre l’idée de l’interface tablette de GMail sur les actuels, et même d’éventuels futurs ajouts ou refontes d’applications.

Les connectivités et connectiques intégrées sont : le Wi-Fi dans ses normes b, g et n, le Bluetooth 3.0, la 3G (HSPA+ jusqu’à 14.4 Mbps), le GPS/A-GPS, et un port microUSB (2.0). Si l’on compare la masse de 178 grammes du Galaxy Note, on voit qu’elle est tout à fait honorable face à certains mobiles en 4 et 4.3 pouces disponibles dans le commerce. La batterie fait 2500 mAh et l’épaisseur quant à elle, est intéressante avec 9,65 mm, pour une grandeur de 14.6 cm et une largeur de 8.3 cm. De part sa longueur, j’aurais moi-même tendance à craindre de le briser en deux dans ma poche. Voyez vous-même les photos de comparaison entre les Nexus S, Galaxy S II et Galaxy Note.

Coté prix, Samsung avait confirmé un tarif de €549 sans abonnement, et €199 avec abonnement.

Parlons de la Galaxy Tab 7.7 avec son écran tactile Super AMOLED Plus d’une taille de 7.67 pouces avec une résolution de 1280 x 800 pixels. Malheureusement, nous n’avons pas eu l’autorisation d’en faire la vidéo. De toute manière, le prototype ne semblait encore pas au point. La Galaxy 7.7 propose essentiellement les mêmes avantages présents sur les Galaxy Tab 8.9 et 10.1. Une interface TouchWiz UX incluant en son sein de légères refontes, des applications et des widgets spécialement optimisés pour Honeycomb. Que ce soit sur smartphones ou tablettes, on pourrait croire que le / les constructeurs cherchent à alléger leur interface. On avait déjà pu le constater sur les dernières versions de TouchWiz 3.0 et HTC Sense 3.5.

La tablette a tout l’air d’embarquer la même solution que le Galaxy Note, avec un processeur double-cœurs cadencé à 1.4 GHz, et 1 Go de mémoire RAM en soutien. Les caméras supportées sont globalement de bonnes qualités, autant sur la 2 mégapixels à l’avant et la 3 mégapixels avec son flash à l’arrière. Au niveau des connectivités et des connectiques, on retrouve le Wi-Fi dans les normes b, g et n, le Bluetooth 3.0, la 3G (HSPA+ jusqu’à 21 Mbps), le GPS/A-GPS, l’Infrarouge (IR), et un port USB Host 2.0, pour par exemple y transférer des données par le biais d’une clé usb ou d’un disque dur externe. Dommage pour le port USB, on aurait aussi apprécié y voir un port MHL (2 en 1 : microUSB + microHDMI). Bel effort sur la finition, une tablette avec une finesse de seulement 7.9 mm pour une masse de 335 grammes (batterie de 5100 mAh incluse).

Comme le Galaxy Note, la Galaxy Tab 7.7 est encore au stade de prototype. Le tarif et la date de sortie n’ont pas encore été communiqués. Il se dit qu’elle s’invitera sur le marché mobile en fin d’année.