Le cofondateur de WhatsApp, un service appartenant aujourd’hui à Facebook appelle tout le monde… à supprimer Facebook. L’entreprise de Mark Zuckerberg est empêtrée dans un scandale de fuite de données privées.

Mise à jour du 21 mars à 19h :

Comme on peut le lire dans Les Échos, après l’intervention de Brian Acton, le hashtag #deletefacebook a pris encore plus d’ampleur sur Twitter. Ce dernier avait été lancé le 10 mars dernier.

Article original publié le 21 mars à 09h30 :

Facebook est englué dans l’affaire Cambridge Analytica. Un scandale concernant une entreprise accusée d’avoir siphonné les données privées d’environ 50 millions d’utilisateurs sur le réseau social. Grâce à la récolte illicite de ces informations, la firme Cambridge Analytica aurait ainsi influencé l’élection de Donald Trump aux États-Unis.

Les autorités de nombreux pays somment Facebook de livrer des explications sur sa responsabilité dans cette fuite de données. Sur les réseaux sociaux, on peut également voir diverses personnes indiquer qu’elles vont supprimer leurs comptes Facebook.

C’est notamment le cas de Brian Acton, l’un des cofondateurs du célèbre service de messagerie instantanée WhatsApp. Belle ironie du sort quand on sait que l’application a été rachetée en 2014 par Facebook.

Après ce rachat estimé à 16 puis à 22 milliards de dollars, Brian Acton avait quitté l’entreprise pour fonder sa propre fondation. Sur Twitter, il a publié le message suivant « Il est temps. #supprimezfacebook ».

Ses propos ne sont pas sans rappeler ceux d’un ancien haut responsable de Facebook qui, dans un autre registre, regrettait d’avoir « détruit la trame de notre société » en créant cette plateforme.

À lire sur FrAndroid : Cambridge Analytica : tout comprendre au scandale de fuite de données qui secoue Facebook