Actuellement, nous sommes à Shenzhen en Chine, vous pourrez découvrir trois reportages dans les prochains jours. En attendant, nous en avons profité pour avoir une discussion – plutôt intime – avec trois responsables de la marque, dont le Vice-Président, le Directeur Marketing et le Directeur France. Contrairement à ce que l’on avait pensé, ils ont été plutôt bavards et nous avons pu poser autant de questions que nous le souhaitions.

c_Honor-FrAndroid-L1100219

WU Dezhou au centre, Vice-Président

Cette rencontre avait été à peine préparée, avec très peu de questions prévues. C’était donc l’occasion de poser toutes les questions possibles, sur la marque, la stratégie, les produits et l’avenir – de surprendre et d’essayer d’avoir des réponses honnêtes et franches. Entouré par quelques journalistes tech français, dont LesNumériques, 01Net, Clubic mais également Libération par exemple, nous avions en face de nous Steven Wang (Xiaodong Wang), Directeur Marketing, avec une allure très décontractée, il écoutait nos questions en anglais et répondait en chinois, le tout était traduit à la volée par la Directrice Marketing France (Yang Audoux) ainsi que Zack Zhangxhiang, Directeur France. D’ailleurs, ce dernier a suivi de près l’entrevue en répondant à une partie de nos questions, en particulier pour le marché français. Enfin, était présent WU Dezhou, Vice-Président de Honor qui parlait un anglais hésitant, mais qui n’avait pas la langue dans sa poche.

c_Honor-FrAndroid-L1100217

Le Honor 7 doré de Steven Wang (Xiaodong Wang)

Les sujets abordés ont été nombreux, beaucoup de questions ont concerné la marque Honor, et sa différentiation avec Huawei. Depuis le lancement, nous avons compris que cette marque a été créée pour s’adresser aux « digital natives », cette génération connectée qui consomme beaucoup sur Internet, avec une présence très forte sur les réseaux sociaux. J’avoue encore avoir du mal à comprendre toutes les subtilités entre les deux marques, et je ne suis pas le seul, nous avons donc évoqué le potentiel risque de cannibalisation : »c’est possible, mais ça reste au sein du groupe Huawei« , m’a-t-on répondu.

La différence entre les produits Honor et Huawei, mis à part le prix de vente, a été au cœur de plusieurs questions. Effectivement, ce sont produits difficiles à différencier, avec des caractéristiques très proches ou encore des technologies similaires. WE Dezhou s’est voulu rassurant, « les produits Honor vont de plus en plus se différencier des produits Huawei, même si nous partageons beaucoup de choses, comme nos lignes de production ainsi qu’une grande partie de notre R&D. Par exemple, le Honor 7 est équipé d’un bouton personnalisable sur le côté. En Inde, il existe une fonction « HELP » pour appeler de l’aide. Ce sont des exemples, et il en existe de nombreux sur le matériel, mais aussi le logiciel« .

c_Honor-FrAndroid-L1100235

Steven Wang (Xiaodong Wang) à droite

 

Une Honor Watch, c’est confirmé

« Pourquoi avoir sorti la Huawei Watch, alors que c’est typiquement un produit qui attire les digital natives ?« , la question les a fait sourire. « C’est vrai, mais c’est une question de timing, Honor aura un produit similaire l’année prochaine ». Voilà une première information plutôt exclusive, Honor lancera une Honor Watch l’année prochaine, sous Android Wear. L’équipe France a été plutôt étonnée que le Vice-Président puisse nous parler si ouvertement d’un produit de la roadmap.

Cette question nous a permis d’évoquer les futurs produits, en particulier le flagship qui succédera au Honor 7 – le Honor 8. Nous avons ainsi appris que tous les produits Honor adopteront le connecteur USB Type-C l’année prochaine, ce qui est une bonne nouvelle. Voilà une autre information exclusive. Nous les avons interrogés sur le décalage de sortie entre la version chinoise et la version internationale des produits Honor, « C’est une question de timing également. Nous devons faire passer de nombreux tests de certification à nos produits, dont un paquet pour les réseaux. Mais nous avons la volonté de réduire ce délais, et pourquoi pas d’envisager une sortie globale dans le monde entier« .  Honor a prévu de sortir « 5 à 6 produits en 2016 en Chine« , pour les autres marchés, « ça dépend, nous nous adaptons ». 

c_Honor-FrAndroid-L1100231

WU Dezhou en premier plan, Vice-Président

 

La pertinence des solutions HiSilicon Kirin

J’en ai profité pour l’interroger sur la pertinence de l’utilisation des architectures Hisilicon Kirin sur les flagships :la partie GPU n’est pas la meilleure du marché, elle ne tient pas face aux produits premium, d’après moi. Honor nous a encore une fois rassurés : « effectivement, nous privilégions les solutions Kirin pour nos flagships, mais nous intégrons également beaucoup de solutions de Qualcomm, comme sur le Honor 5X avec le Snapdragon 615« .

Plus sur le même sujet : Prise en main du Honor 5X, tout juste annoncé en France

Pour les prochains flagships, Honor devrait utiliser le « Kirin 950 ». C’est l’architecture que l’on retrouve sur le tout nouveau Mate 8, il s’agit d’une architecture big.LITTLE maison octo-cœur avec 4 CPU Cortex A53 cadencés 1,8 GHz pour les tâches simples et courantes ainsi que 4 CPU Cortex A72 cadencés à 2,3 GHz pour les performances. Pour la partie graphique (GPU), qui coince souvent sur les solutions de HiSilicon, on retrouve le Mali-T880MP4. La partie graphique est donc encore en retrait, par rapport aux prochains Qualcomm Snapdragon 820 ou encore le Samsung Exynos 8890, mais Honor s’est voulu rassurant : « il s’agit d’une architecture puissante, et très économe en énergie« .

c_Honor-FrAndroid-L1100240

Zack Zhangxhiang, Directeur France

Une autre question concernait la résistance à l’eau, à laquelle Honor réfléchit sérieusement. La marque nous a rappelé que le Honor 3 était justement résistant à l’eau (août 2013). Concernant la question du remplacement des composants, à la manière de Fairphone, Zack Zhangxhiang n’y voit pas d’intérêt. « Nous avons choisi un design unibody, qui ne facilite pas ça. Enfin, le grand public n’est pas formé à changer des composants, c’est quelque chose de très sensible« .

J’en ai profité pour les interroger sur la possibilité de personnaliser son smartphone, à la manière de Moto Maker, pour que les mobinautes puissent par exemple choisir la couleur de leur appareil. WU Dezhou m’a parlé de la difficulté d’intégrer ce type de personnalisation dans le processus d’assemblage de l’appareil, néanmoins ce type d’offres a déjà été testé en Chine « Ça n’a pas fonctionné, mais cela ne signifie pas que cela ne pourrait pas fonctionner dans d’autres marchés, nous l’envisageons également« .

c_Honor-FrAndroid-L1100205

Le sourire de WU Dezhou, Vice-Président

 

Et Cyanogen alors ?

Enfin, de nombreuses questions ont concerné la partie logicielle. J’avoue que j’ai tout de suite attaqué sur la compatibilité avec Cyanogen, « nous voulons nous concentrer sur l’interface Emotion UI, nous voulons proposer une interface unique pour connecter les gens et proposer des fonctionnalités innovantes », m’a répondu Zack Zhangxhiang. « Ce n’est pas à l’ordre du jour, nous faisons de gros efforts pour travailler sur l’intégration et l’optimisation pour notre interface », a rétorqué WE Dezhou. D’ailleurs, ce dernier nous a promis que les mises à jour allaient arriver bien plus vite, avec Marshmallow bien entendu, « nous allons augmenter la fréquence de mises à jour sur nos produits, pour être encore plus réactifs ».

Sébastien Crespel, un passionné de Honor invité par la marque, en a profité pour envoyer une petite pique : « vous n’avez pas fini KitKat, vous êtes passés à Lollipop et il y a encore des bugs, et vous passez désormais à Marshmallow : allez-vous terminer un jour une mise à jour Android ?« . La question est directe, mais elle provient d’un grand utilisateur de produits Honor qui consacre beaucoup de temps à aider la communauté en répondant à de nombreuses questions.  Zack Zhangxhiang s’est voulu rassurant : « les mises à jour continueront, nous écoutons beaucoup notre communauté et nous passons notre temps à lancer des discussions, comme le bêta-test de la version Marshmallow avec EMUI 4.0 du Honor 7, que l’on peut avoir sur le forum de FrAndroid« .

c_Honor-FrAndroid-L1100242

Plus d’une heure d’entrevue

 

Uniquement en ligne ?

De nombreuses questions se sont orientées autour de la stratégie marketing et de communication de Honor, Steven Wang (Xiaodong Wang) était la personne parfaite pour répondre à ce type de question. Nous l’avons interrogé sur les limites du « en ligne » dans la stratégie de Honor : « les gens veulent toucher les produits, et dans certains marchés comme l’Inde ou l’Indonésie, la consommation sur Internet est encore loin par rapport à l’Europe ou la Chine« .

Le Directeur Marketing de Honor a plutôt été très précis dans ses réponses, il a évoqué de nombreuses expérimentations, en particulier en Chine. « Nous avons testé le drive-to-store, les Chinois sont prêts à payer plus cher un produit s’ils peuvent le prendre en main, et ça fonctionne« . Il a profité pour nous rappeler l’importance d’adapter la stratégie de Honor en fonction des marchés, d’ailleurs Zack Zhangxhiang m’a confirmé que l’on peut retrouver le Honor 7 dans certains magasins Darty et qu’il envisageait d’aller dans les grandes surfaces, de type GMS (grandes et moyennes surfaces) ce qui désigne la grande distribution (Auchan, Carrefour, Lerclec, etc.).

 

La France, un marché pilote pour Honor

La France est une région très importante pour Honor, « c’est un marché pilote, si ça fonctionne en France, ça fonctionnera partout en Europe ». La France est au cœur de la stratégie d’Honor pour ses entreprises également, « Gameloft mais aussi Parrot, les Français innovent beaucoup, nous voulons nous associer à ces entreprises« .

L’entrevue a duré plus d’une heure, dans une configuration assez intime où nous avions toutes les libertés de poser les questions que nous voulions. Honor France essaiera de faire venir les responsables de la marque en France pour rencontrer la communauté Honor mais aussi les journalistes, « nous allons essayer, je pense que cela sera une bonne chose » m’a confié la Directrice Marketing France, Yang Audoux. Quant au Honor 8, « il pourrait arriver plus vite que prévu« .