SanDisk vient d’annoncer de nouvelles puces de mémoire de la famille iNAND 7232. Elles prennent la forme de puces de mémoire flash de 32, 64 et 128 Go à la norme eMMC 5.1 qui permet d’augmenter les performances.

SanDisk iNAND 7232 Image_678x452

Va-t-on bientôt en finir avec les puces de stockage de 16 Go ? Il semble bien, puisque la nouvelle gamme iNAND 7232 de SanDisk fait l’impasse sur cette faible capacité avec trois modèles : 32, 64 et 128 Go. Avec cette nouvelle gamme, SanDisk passe à la norme eMMC 5.1 alors que la famille iNAND 7132 était encore à la norme eMMC5.0. Pour rappel, l’eMMC 5.1 apporte principalement le support du command queuing (une file d’attente des commandes de lecture / écriture) afin d’améliorer sensiblement les performances sans modifier l’aspect matériel. Le constructeur annonce d’ailleurs des débits en hausse avec 280 Mo/s en lecture séquentielle et 150 Mo/s en écriture séquentielle, en hausse de 25 Mo/s par rapport à la iNAND 7132.

Pour les plus curieux, la iNAND 7232 (tout comme la iNAND 7132) utilise aussi bien de la mémoire NAND TLC que de la mémoire SLC, toutes deux gravées en 15nm. La mémoire TLC sert pour le stockage, puisqu’elle est bon marché (pouvant stocker 3 bits par cellule) alors que la mémoire SLC, plus chère (stockant uniquement un bit par cellule) est utilisée pour un système de cache afin d’augmenter les performances. Selon le site Anandtech, un peu moins d’un Gigaoctet de mémoire flash serait de type SLC. La famille iNAND 7232 est déjà entre les mains des constructeurs et on devrait donc trouver des terminaux l’exploitant d’ici les prochains mois, et sûrement à l’IFA.

7132_Arch

Face à SanDisk, Samsung propose également des puces de mémoire répondant à la norme eMMC 5.1 mais avec des débits légèrement inférieurs. Pour aller plus loin, en lecture, il faut passer par les nouvelles puces UFS 2.0 de Samsung qu’on trouve dans les Galaxy S6 et S6 edge. SK Hynix propose lui aussi des puces exploitant la norme UFS 2.0 sans donner plus de précisions sur les débits.