Pour son service de stockage dans le cloud, Apple a changé de fournisseur et utilise désormais Google.

Le métier d’Apple est avant tout de concevoir et commercialiser des appareils utilisant ses systèmes d’exploitation développés en interne. Pour rester compétitive, la firme a été obligée de muscler son jeu en se dotant notamment de services dans le cloud sous la marque iCloud. Cependant, stocker des données en masse est un métier à part entière que Apple ne maîtrise pas pour le moment, la marque est donc obligée de se reposer sur des fournisseurs.

Jusqu’à présent, les serveurs de stockage d’iCloud étaient hébergés chez Microsoft et son service Azure. Cela ne semble plus être le cas.

Un client de choix pour Google

Cette information faisait l’objet de rumeurs depuis 2016 ou un site américain avait affirmé qu’Apple iCloud utilisait les serveurs de Google Cloud Platform. Grâce à la publication d’une nouvelle version du document de référence d’Apple concernant la sécurité sur iOS, cette rumeur est maintenant confirmée.

Le guide mentionne en effet que les fichiers stockés sur iCloud par les utilisateurs sont en réalité découpés en morceaux chiffrés (en AES-128 avec une clé en SHA-256), puis stockés en utilisant « des services de stockage tiers tels que S3 (NDLR : de Amazon) et Google Cloud Platform ». Les métadonnées des fichiers et les clés sont en revanche bien stockées chez Apple sur le compte iCloud de l’utilisateur.

Impossible de dire avec certitude que Apple ne stocke plus de fichiers chez Microsoft, mais toute mention de la firme de Redmond a disparu et a été remplacée par Google. Apple n’indique pas non plus à partir de quand la firme a commencé à utiliser les services de Google.

En 2017 déjà, Apple avait annoncé l’utilisation de Google pour générer les résultats de recherche de Siri, à la place Bing. Les relations entre Apple et Google semblent donc aller en s’améliorant, au détriment de Microsoft.