Introduction

Le Nexus 6P a été annoncé en même temps que son petit frère, le Nexus 5X, il y a quelques semaines. Les deux smartphones reprennent à peu près la même base technique, mais le Nexus 6P dispose de quelques composants le permettant de renforcer sa place sur le marché haut de gamme. Il est par ailleurs vendu plus cher que le Nexus 5X. Cette différence de prix se justifie-t-elle, et le Nexus 6P est-il le successeur idéal du Nexus 6 premier du nom ? Réponse dans notre test complet.

Nexus 6P (1 sur 5)

Google a dévoilé les Nexus 5X et 6P à la fin du mois de septembre. Nous avons déjà pu tester le Nexus 5X, successeur du Nexus 5, qui nous a un peu déçus sur des aspects tels que le design, l’autonomie ou les performances. Le Nexus 6P, successeur du Nexus 6 sorti l’année dernière, pourrait bien se révéler plus intéressant et gommer quelques défauts du Nexus 5X, rien qu’à la vue de la fiche technique.

ModèleGoogle Nexus 6P
Version d'Android6.0 Marshmallow
Ecran5,7 pouces
TechnologieAmoled
Définition 2560 x 1440 pixels
Résolution515 PPP
SoCQualcomm Snapdragon 810
Processeur4 x Cortex-A53 @ 1,5 GHz
4 x Cortex-A57 @ 2 GHz
Puce graphiqueAdreno 430
Mémoire RAM3 Go de RAM (LPDDR4)
Mémoire interne32, 64 et 128 Go
Support microSDNon
Caméras12,3 mégapixels (f/2.0 ; 1,55 μm) à l'arrière
8 mégapixels en façade
Vidéo4K
Carte SIMNano SIm
Wi-Fi et Bluetooth802.11 a/b/g/n/ac et 4.1 LE
Réseaux (débit et fréquences)4G de catégorie 6
GPSOui
Radio FMNon
NFCOui
DiversHaut-parleurs stéréo
Batterie3450 mAh (charge rapide USB type-C)
Dimensions159,4 × 77,8 × 7,3 mm
Poids178 grammes
Prix conseillé649 euros (32 Go)
699 euros (64 Go)
799 euros (128 Go)

On passe ici sur un Snapdragon 810, la dernière puce haut de gamme de Qualcomm, assistée par 3 Go de LPDDR4. L’écran connaît également une montée en gamme, avec une définition QHD et la diagonale a été revue légèrement à la baisse avec 5,7 pouces, utilisant la technologie Super AMOLED empruntée à Samsung. L’appareil photo est le même que sur le Nexus 5X, tout comme la partie logicielle. En revanche, la capacité de la batterie est en hausse et le design a totalement été revu.

 

Design

La conception du Nexus 6 dévoilé en 2014 avait été laissée à Motorola et on reconnaissait bien la touche ce qui est désormais une filiale de Lenovo. Pour le Nexus 6P, c’est Huawei qui s’est collé à l’exercice, avec brio. Le Nexus 6P constitue une véritable montée en gamme par rapport à tous les Nexus déjà conçus. C’est celui qui dispose, à ce jour, de la meilleure finition et d’une ergonomie vraiment appréciable.

L’ensemble de la coque est réalisé en aluminium, des bordures à la face arrière. Ce matériau confère une sensation de qualité et de durabilité supérieure au plastique utilisé sur les autres Nexu, le 5X en tête. À la prise en main, on sent qu’on tient un mobile haut de gamme, assez lourd, mais plutôt fin pour sa taille. On l’aurait sûrement préféré un peu plus léger, mais ceux qui aiment bien « sentir » le poids du smartphone dans leurs mains seront servis. Le Nexus 6P est plus compact que le Nexus 6 premier du nom, on a moins l’impression de tenir une brique entre les mains.

Nexus 6P (1 sur 8)

L’autre matériau utilisé est le verre, du Gorilla Glass qui protège l’écran de 5,7 pouces en façade, mais aussi toute la partie photo à l’arrière. On note en effet une légère protubérance sur la partie supérieure de la coque arrière, afin de venir loger le capteur et la partie optique. Cette protubérance est beaucoup moins visible une fois le mobile sorti de sa boîte, comparée aux photos du terminal, du moins sur notre modèle noir puisque la vitre est de la même couleur que la coque. C’est au sein de cette vitre que viennent se loger un flash double LED et un capteur infrarouge pour une mise au point plus rapide.

capteur-empreintes

Sur la partie supérieure de la coque, on trouve le capteur d’empreintes digitales qui semble être le même que sur le Nexus 5X. Il est cette fois-ci réalisé en aluminium. Mis à part ce détail, son efficacité est la même, c’est-à-dire très bonne. Il a eu un peu de mal les premières secondes puis a très vite appris à reconnaître nos empreintes. Il suffit donc de placer son doigt sur le capteur pour déverrouiller instantanément le terminal. Comme nous l’avons vu dans notre test du Nexus 5X, le capteur d’empreintes permet également de réaliser rapidement des paiements sur le Play Store. Pratique. Lorsqu’Android Pay sera disponible ailleurs qu’aux États-Unis, il sera également possible de payer avec son mobile, en posant simplement son doigt sur le capteur.

En revanche, certains seront déçus du positionnement du capteur : puisqu’il se situe sur la coque arrière, il est impossible de l’utiliser lorsque le téléphone est posé à plat sur une table. Dommage puisqu’on est alors obligé de le prendre dans la main pour le déverrouiller, ou revenir à un temps ancien et utiliser une méthode classique comme le code PIN ou le schéma de déverrouillage. Enfin, le capteur a refusé de fonctionner à deux reprises pendant notre test, réclamant un déverrouillage au code PIN, avant de bien vouloir fonctionner de nouveau.

Nexus 6P (6 sur 8)

Comme sur le Nexus 5X, le Nexus 6P est équipé d’un port USB Type-C. Cela signifie que le câble livré avec le smartphone est totalement réversible. C’est pratique pour éviter de se tromper de sens comme cela arrive souvent avec les connecteurs mini USB classique. Dans la boîte du Nexus 6P, on trouve un câble USB avec les deux embouts de Type-C et un chargeur avec une prise femelle Type-C. Pour la connexion à un ordinateur non doté d’un port USB Type-C, il faudra donc passer par un adaptateur.

Enfin, dernier point de détail, les boutons de volume sont situés juste en dessous du bouton d’allumage. Celui-ci dispose alors d’une texture crantée afin de ne pas le confondre avec les boutons de volume plus larges et dotés d’une texture lisse. Il nous est toutefois arrivé quelques fois lors de la semaine de test de confondre les deux boutons.

Nexus 6P (3 sur 5)

Au niveau audio, on apprécie la présence de deux haut-parleurs stéréo en façade, qui ne sont alors pas recouverts par les mains lorsqu’on tient le téléphone dans la main.

 

Logiciel

Pour un détail de la partie logicielle du Nexus 6P, nous vous invitons à consulter le test du Nexus 5X. En effet, les deux smartphones intègrent exactement la même interface : Android en version stock (sans interface constructeur) basée sur AOSP 6.0 Marshmallow.

On regrette d’ailleurs que Google n’ait pas prévu un mode spécial pour faciliter l’utilisation du grand écran de ce Nexus 6P. En effet, il n’est pas rare d’avoir du mal à atteindre la partie supérieure de l’écran avec ses doigts lorsque le terminal est tenu d’une main. Il aurait donc été intéressant d’intégrer une fonctionnalité permettant de réduire – temporairement- la surface d’affichage sur la partie basse de l’écran avec une combinaison de touches par exemple.

android

On regrette aussi que Google n’ait pas intégré de mode noir au sein de son interface. En effet, puisque le Nexus 6P intègre une dalle AMOLED, l’écran ne consomme aucune énergie lorsqu’il affiche du noir. L’interface blanche de base est donc peu adaptée à la réduction d’énergie sur ce type d’écran, c’est dommage.

On trouve toutefois une idée intéressante, déjà connue et empruntée aux appareils Motorola : l’affichage en mode veille qui active l’écran lors de la prise en main du terminal ou de la réception des notifications. Ce mode affiche alors l’heures et les notifications en blanc, sur fond totalement noir afin d’économiser de l’énergie. Une diode présente sur la face avant du terminal permet également d’avertir l’utilisateur lorsqu’une notification a été reçue.

android-2

La sécurité a également été revue, par exemple lors du redémarrage. En effet, le code PIN du terminal est réclamé avant l’initialisation d’Android, juste après le chargement du bootloader. Cela diminue donc les risques d’attaques.

Enfin, il manque encore quelques options incontournables selon nous, mais toujours absentes d’Android stock. C’est le cas du pourcentage de batterie restante, de base caché dans le tiroir des notifications mais activable via System UI Tuner, ou encore de l’impossibilité d’effectuer un redémarrage : il faut alors éteindre le terminal puis le rallumer manuellement. Des petits manques, nous vous l’accordons, mais qui déteignent un peu sur des terminaux haut de gamme et fer de lance d’Android. De même, en version française, Android 6.0 Marshmallow n’intègre pas la fonctionnalité Google Now On Tap.

 

Écran

Le Nexus 6 nous avait particulièrement déçus à cause de sa dalle AMOLED particulièrement mal calibrée. Lors de l’annonce du Nexus 6P, doté d’une dalle Super AMOLED, nous avons eu peur. Dans les faits, on ressent bien la présence de la technologie AMOLED avec une teinte qui vire au bleu dès qu’on incline un peu l’écran. La luminosité maximale de l’ensemble n’est pas très élevée avec 382 cd/m2. Celle-ci n’a d’ailleurs pas de mode permettant de la booster en plein soleil, comme le font les Galaxy S6 par exemple. Heureusement, le contraste quasi infini de l’AMOLED permet de rehausser le ressenti, avec des noirs profonds. Mais dans les situations de forte luminosité, la visibilité n’est pas très bonne.

Nexus 6P (4 sur 8)

Du côté des couleurs, le mode de base du Nexus 6P déçoit, avec des couleurs criardes et tape-à-l’œil. Heureusement, Google a prévu un mode sRGB, qui se trouve… au sein des options développeurs et qui se désactive tout seul à chaque redémarrage du terminal. Ce mode peut s’apparenter au mode « basique » des terminaux Samsung, qui rend les couleurs plus ternes aux yeux des profanes, mais aussi beaucoup plus justes à l’affichage.

En passant l’écran à la sonde, on confirme ce ressenti, avec une température des couleurs correcte d’environ 7000K, un peu bleue donc, puisque l’idéal se situe à 6500K. Le rendu des couleurs est fidèle, mais certains téléphones font mieux. On est en revanche bien au-dessus de l’ancien Nexus 6.

 

Photos

Le Nexus 6P intègre la même partie photo que le Nexus 5X, à savoir un capteur de 12,3 mégapixels avec un objectif doté d’une ouverture à f/2.0. Google a choisi un capteur de « petite » taille par rapport à la concurrence puisque l’entreprise a préféré privilégier une taille de pixels plus élevée : 1,55?m quand le capteur d’un Galaxy S6 se contente d’une taille de pixels de 1,12?m. Des plus gros pixels permettent ainsi, en théorie, de capter davantage de lumière que les capteurs avec des pixels d’une taille plus petite.

 

Nexus 6P NY rouge

Dans les faits, les photos sont similaires à celles issues du Nexus 5X : elles sont bonnes, parfois même très bonnes. Mais la mesure de l’exposition est parfois capricieuse, surexposant les photos. Il faut donc choisir une zone de l’image un peu plus claire pour y faire la mise au point, et la mesure de l’exposition pour retrouver une luminosité correcte. On peut également passer par le mode HDR+, qui sublime vraiment les photos. En fait, c’est avec ce mode qu’on dispose du meilleur rendu, pratiquement similaire à ce que l’œil perçoit en réalité. Malheureusement, le Nexus 6P a du mal à suivre la cadence en temps normal en mode rafale et le mode HDR+ lui ajoute encore plus de travail, entre le temps de pose plus long et le traitement de l’image. En mode normal, il est possible de réaliser des rafales de 4 à 5 images par seconde, mais il faut ensuite laisser quelques secondes de répit au smartphone. En mode HDR+, il n’est pas possible de réaliser des rafales et la prise de vue prend un peu plus de 2 secondes avant qu’il soit possible de réutiliser l’appareil photo.

Nexus 6P photo

En basse luminosité, le mode HDR+ fait aussi des merveilles, avec moins de bruit et de grain que les photos prises en mode standard. Dans la nuit, le constat est similaire, et le mode HDR+ parvient à récupérer les couleurs alors que le mode standard ressemble parfois à un mode noir et blanc. À noter également que l’application Appareil photo a eu la fâcheuse tendance de planter à de nombreuses reprises durant la semaine de test. On espère donc que Google prépare une mise à jour correctrice.

Au final, le Nexus 6P dispose d’une partie photo de qualité, mais avec des défauts qui l’empêchent de rivaliser entièrement avec les meilleurs du domaine comme le Samsung Galaxy S6 ou le LG G4. Il reste néanmoins très bon.

Nexus 6P macro

 

Vidéo

La partie vidéo évolue un peu par rapport au Nexus 5X. On bénéficie toujours de la capture 4K / UHD à 30 images par seconde avec le capteur arrière, mais les ralentis (slow-motion) grimpent cette fois-ci à 240 FPS au lieu de 120 FPS sur le petit frère. L’effet est vraiment sympathique, mais ajoute beaucoup trop de bruit sur les vidéos pour que l’on puisse compter la regarder ailleurs que sur l’écran d’un smartphone. La vidéo est stabilisée de manière numérique pour éviter les flous de bougé et adoucir un peu les plans. Malheureusement, cette stabilisation est moins efficace que les stabilisations optiques que l’on trouve dans la majorité des smartphones haut de gamme.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Performances

Le Nexus 5X adopte un Snapdragon 808. Son grand frère se devait de faire mieux, avec le Snapdragon 810. Celui-ci apporte un surplus de puissance, grâce à deux cœurs Cortex-A57 supplémentaires assistant les quatre autres Cortex-A53, et faisant monter l’addition à huit cœurs. Les fréquences de fonctionnement sont légèrement supérieures et cette puce adopte un GPU (puce graphique) plus performant sur le papier : l’Adreno 430. Enfin, le Snapdragon 810 adopte la mémoire vive LPDDR4 avec une bande passante plus élevée et une consommation un peu plus faible.

Dans les faits, le Nexus 6P est parfaitement réactif. Le système ne peine pas à répondre et tout est fluide. Il est arrivé à deux ou trois reprises pendant la semaine qu’un blocage survienne, mais cela semblait plutôt dû à un bug de l’interface qu’à un souci de performances.

 LG Nexus 6PLG Nexus 5XLG G4Samsung Galaxy S6
PCMark4 4154 3164 7205 000
3DMark Ice Storm Unlimited (Global)19 57618 84918 61922 265
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)23 55121 99323 18223 630
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)12 30712 56311 02518 521
GFXBench Manhattan 3.1 (onscreen / offscreen)8,4 / 14 FPS11 / 11 FPS5,6 / 9,9 FPS6,6 / 15 FPS
Lecture / écriture séquentielle230 / 120 Mo/s239 / 101 Mo/s244 / 100 Mo/s318 / 143 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire5204 / 3123 IOPS5 911 / 3 253 IOPS7 100 / 3 500 IOPS20 023 / 5 146 IOPS
Real Racing 3 (XtraHigh, Mod, GameBench)23 FPS24 FPS25 FPS34 FPS

Dans les benchmarks, le Nexus 6P s’en sort assez bien, mais est un peu en retrait sur la partie 3D de 3DMark. Avec les jeux gourmands (en l’occurence Real Racing 3 dont les performances ont été mesurée avec GameBench), le Nexus 6P n’est pas très performant face à ses concurrents en Snapdragon 810. Comme on peut le voir, c’est le terminal qui dispose des moins bonnes performances, avec une médiane de 23 FPS durant les 15 minutes de jeu. Le ressenti est identique, avec un jeu qui semble trop lent. L’explication est simple : seuls deux cœurs Cortex-A57 fonctionnent à une cadence ralentie de moins de 1 GHz avant d’être présent par intermittence au bout de quelques minutes alors que le GPU plafonne pour sa part à 180 MHz la plupart du temps. Il y a au moins un avantage à cela : une autonomie en hausse, puisque GameBench nous indique plus de 5h d’autonomie, avec la luminosité réglée à 200 cd/m2.

Real Racing 3 (FPS)
  • Nexus 6P : 23
  • Nexus 5X : 24
  • LG G4 : 25
  • HTC One M9 : 28
  • Galaxy S6 : 34

Réseaux

Le Nexus 6X supporte la 4G de catégorie 6 (4G+) avec des débits de 300 Mbps dans le sens montant et 50 Mbps dans le sens descendant. Il supporte également le Wi-Fi sur les normes 802.11 a/b/g/n/ac sur les bandes 2,4 et 5 GHz avec deux antennes (MIMO 2X2) pour augmenter les débits avec les routeurs compatibles, jusqu’à 866 Mbps. Une partie réseau qui est donc solide.

Autonomie

L’autonomie du Nexus 6P est très bonne. Avec un usage très soutenu (appels, réseaux sociaux, GPS, jeux, musique etc.), le téléphone a tenu de 10h du matin au lendemain 14h, avec une nuit de 9h (mode Doze activé) et l’activation du mode économie d’énergie à partir de 15 %. Celui-ci désactive certains services, réduit la puissance et limite la réception des données en arrière-plan. Le mode Doze permet, quant à lui, d’éviter d’utiliser de l’énergie lorsque le téléphone est posé à plat, écran éteint, pendant au moins une heure.

Screenshot_20151108-131829

Avec une utilisation un peu plus retenue, le téléphone devrait aisément tenir deux jours loin d’une prise électrique. Et lorsque le besoin de recharge se fait sentir, le chargeur rapide (15 watts avec 3V et 5A) permet de passer de 5 à 70 % (téléphone allumé et écran éteint en 48 minutes puis 90% en 1h08.

Autonomie
  • Nexus 6P : 87
  • Nexus 5X : 82
  • Galaxy S6 : 86

Sur notre protocole de test (lecteur d’une vidéo YouTube pendant une heure avec la luminosité de l’écran réglée à 200 cd/m2), la capacité de la batterie a diminué de seulement 14 %, un bon score même si certains monstres d’autonomie font un peu mieux.

 

Prix et disponibilité

Le Nexus 6P de Google fabriqué par Huawei est déjà disponible pour 649 euros.

Verdict Google Nexus 6P

design
9
Le design du Nexus 6P est une vraie réussite, transmettant une sensation de qualité et de solidité jamais vue sur la gamme Nexus. A côté, le Nexus 5X semble être un jouet en plastique. L'utilisation d'aluminium et l'intégration de deux haut-parleurs stéréo sont de réels point positifs. Le capteur d'empreintes digitales est assez bien positionné même si certains regretteront de ne pas le trouver en façade. On espère que le petit défaut de jeunesse refusant parfois la reconnaissance sera vite résolu.
écran
8
L'écran du Nexus 6P est bon, mais pas excellent. De type AMOLED, l'option sRGB (cachée au fin fond des options développeurs et qui se désactive toute seule) permet d'afficher des couleurs assez fidèles. En revanche, la luminosité maximale est trop faible pour le faire entrer dans la catégorie des écrans s'approchant de la perfection. En effet, les reflets en plein soleil sont les meilleurs ennemis du téléphone, réduisant la lisibilité.
logiciel
8
Android 6.0 Marshmallow dans son plus simple appareil, que rêver de mieux ? Peut-être de quelques finitions supplémentaires comme la disponibilité de Google Now On Tap ailleurs qu'aux États-Unis, ou encore la possibilité d'afficher facilement le pourcentage de batterie ou de pouvoir redémarrer directement le terminal sans avoir besoin de l'éteindre au préalable. Il manque également un mode sombre pouvant tirer partie de l'écran AMOLED afin de consommer moins d'énergie.
caméra
8
L'appareil photo du Nexus 6P est le même que le 5X. Il donne de bons résultats dans la plupart des cas, mais à condition de passer par le mode HDR+ qui empêche de réaliser des rafales et diminue clairement la réactivité de l'ensemble.
autonomie
9
L'autonomie du Nexus 6P est vraiment très bonne, avec plus de 24h d'utilisation en usage gourmand. On imagine que les utilisateurs un peu moins gourmands en usages connectées atteindront facilement les deux jours d'autonomie. Le mode Doze ne semble pas étranger à cette bonne performance, avec très peu de batterie consommée la nuit. La charge rapide permet de recharger le téléphone en un peu plus d'une heure.
performances
7
Au quotidien, le Nexus 6P est très performant. En revanche, dès que le Snapdragon 810 est un peu trop sollicité, le terminal de Huawei peine à distiller des performances suffisantes, à l'image de Real Racing 3, moins fluide que sur le petite frère le Nexus 5X qui n'est pourtant pas un foudre de guerre. C'est décevant pour le terminal phare de Google censé représenté l'écosystème Android.
Note finale 8/10
Le Nexus 6P est presque le parfait représentant de l'écosystème Android. Il lui manque toutefois quelques éléments pour être le smartphone parfait. En effet, sa partie photo est légèrement en retrait face aux ténors du marché comme le LG G4 ou le Samsung Galaxy S6, tout comme ses performances dans des titres 3D gourmands. Son écran est bon, sans être excellent du fait d'une luminosité maximale un peu juste en extérieur. Toutefois, le Nexus 6P a beaucoup de points positifs qui lui permettent de s'approcher du parfait représentant de l'écosystème Android.

À commencer par Android 6.0 Marshmallow en version stock, c'est-à-dire dépourvue de tout ajout de la part du constructeur. On est aussi certain de la rapidité du déploiement des mises à jour directement proposées par Google. On trouve aussi un superbe design avec des bonnes finitions qui fait ressentir une sensation de qualité jamais vue sur un Nexus. L'appareil photo délivre aussi des photos de qualité, grâce notamment à un mode HDR+ convaincant. L'autonomie du Nexus 6P permet de tenir une très longue journée pour des utilisateurs connectés et la charge rapide est très utile.

Vendu 649 euros, le Nexus 6P fabriqué par Huawei et conçu en collaboration avec Google se place clairement sur le marché haut de gamme, face par exemple à un Samsung Galaxy S6 vendu quasiment au même prix, et doté des mêmes qualités, mais surpassant le terminal de Google sur de nombreux points comme les performances ou la photo. En revanche, en termes d'autonomie, le Nexus 6P sera loin devant et les mises à jour logicielles majeures arriveront beaucoup plus rapidement sur le terminal fabriqué par Huawei. Il faudra donc faire des concessions dans les deux cas. Dans tous les cas, le Nexus 6P est un smartphone haut de gamme, c'est certain.
  • Points positifs
    • Design en aluminium
    • Bonnes finitions
    • Fiabilité du capteur d'empreintes
    • Qualité des photos
    • La bonne autonomie au quotidien
    • Android 6.0 Marshamallow
    • Un écran avec des couleurs fidèles
  • Points négatifs
    • La rapidité de l'appareil photo
    • Les performances avec des jeux gourmands
    • L'absence de stabilisation optique
    • Des fonctionnalités logicielles qui manquent à l'appel
    • La faible luminosité maximale
    • Le prix