Introduction

Après trois années durant lesquelles Google ne visait que le haut de gamme, la firme a finalement lancé ses premiers smartphones Pixel milieu de gamme. Mais n’en conservent-ils que le nom ou sont-ils à la hauteur de leurs aînés, notamment pour la photo ? Pour le savoir, nous avons testé le Google Pixel 3a XL, le modèle grand format des nouveaux smartphones de Google.

Le Google Pixel 3a XL

Fiche technique

Modèle Google Pixel 3a XL
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur Android Stock
Taille d'écran 6 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
Technologie OLED
SoC Snapdragon 670
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 615
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
Appareil photo (dorsal) Array
Appareil photo (frontal) 8 MPX
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 3700 mAh
Dimensions 76.1 x 160.1 x 8.2mm
Poids 167 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Violet
Fiche produit

Cet exemplaire nous a été prêté par la marque.

Notre test en vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Design

De prime abord, le Pixel 3a XL reprend un design qui ne nous est pas inconnu, et pour cause. Le smartphone s’inspire en effet très fortement des derniers appareils de la gamme Pixel, les Pixel 3 et 3 XL.

Cependant, à y regarder de plus près, de nombreuses différences existent. Déjà, une fois l’écran allumé, on se rend compte que Google a corrigé l’un des principaux reproches faits au dernier smartphone grand format, son encoche. Ici, le Google Pixel 3a XL propose un simple écran rectangulaire avec pour seule excentricité des angles arrondis. Il en résulte une bonne symétrie entre les bordures supérieures et inférieures du smartphone — le front et le menton — mesurant tous deux 6,5 mm de hauteur.

On pourra cependant regretter des bordures tout de même particulièrement épaisses, même pour un smartphone milieu de gamme. Si le menton se justifiait sur les Pixel 3 et 3 XL, ce n’est pas le cas ici, le Pixel 3a XL ne proposant pas de haut-parleur frontal en bas. Le haut-parleur des médias est en effet positionné sur la tranche inférieure de l’appareil.

Au dos du Pixel 3a XL, on notera que la coque n’est pas en verre comme sur les modèles précédents, mais en plastiques polycarbonate. Google a cependant repris les mêmes codes de design, avec deux effets de texture différents. Si le plastique est mat sur l’essentiel du dos, il s’agit de plastique brillant sur le haut et sur les tranches. Un choix qui permet au smartphone d’être bien plus léger que le Pixel 3 XL, avec 167g, contre 182g pour le modèle haut de gamme, malgré une hauteur plus importante, de 160 mm contre 158 mm.

Dans l’ensemble, le Pixel 3a XL est un appareil assez massif à prendre en main. Certes, il ne propose qu’un écran de 6 pouces, mais l’absence d’encoche et la présence de grosses bordures en haut et en bas en font un smartphone davantage taillé pour une utilisation à deux mains. La hauteur du smartphone dépasse les 160 mm et sa largeur est de 76,1 mm, c’est beaucoup. Il ne sera pas toujours aisé de l’utiliser à une main et d’atteindre facilement tous les angles de l’écran.

Le dos du Pixel 3a XL

Sur les tranches du Pixel 3a XL, on soulignera également la présence d’une prise casque 3,5 mm sur le haut, là où elle est absente de la gamme Pixel 3. En bas, on retrouve deux fentes, une pour le microphone à gauche et l’autre pour le haut-parleur à droite. Au milieu, c’est une prise USB-C qui permet de recharger le smartphone. Enfin, à gauche se trouve la trappe pour la carte nano-SIM — sans ajout de carte microSD possible — et à droite viennent se placer les boutons de volume et de veille. On appréciera que le bouton de veille soit coloré, du moins pour la version blanche, en orange.

On notera également que le Pixel 3a XL n’est pas certifié IP pour la protection contre la poussière et l’immersion dans l’eau.

Écran

Le Google Pixel 3a XL intègre une dalle de 6,04 pouces affichant 1080 x 2160 pixels, soit une résolution de 399 pixels par pouce et un ratio 18:9.

Pour son Pixel 3a XL, Google a utilisé une dalle pOLED et non pas AMOLED comme sur le Pixel 3. Un type de dalle déjà adopté par la firme il y a un an et demi, pour son Pixel 2. Deux technologies différentes, mais qui offrent les mêmes avantages. À l’usage, le smartphone propose un écran bien éclairé, lisible en plein soleil et surtout avec un très bon contraste. La température des couleurs semble par ailleurs assez bonne, avec un écran qui ne tire pas trop vers le bleu par défaut, contrairement à la majorité des écrans du marché.

L’écran pOLED du Google Pixel 3a XL

Par défaut, le smartphone est configuré en mode adaptatif, mais deux autres sont disponibles : naturel et contrasté. En mode adaptatif, nous avons mesuré une luminosité maximale de l’écran à 478 cd/m², avec un contraste infini, une très large couverture du spectre sRGB et une température à 6 914K, assez proche des 6 500K recommandés, qui correspondent à la lumière blanche du soleil.

Mesure d’écran du Pixel 3a XL en mode adaptatif

En mode naturel, la luminosité maximale est identique, mais la couverture du spectre sRGB est plus limitée. La température est elle aussi identique, on préférera donc conserver le mode adaptatif par défaut.

Néanmoins, malgré ses qualités, on regrette de ne pas pouvoir affiner plus précisément le calibrage de l’écran. En effet, Google ne permet pas de passer l’écran sur un coloris plus chaud pour atteindre les 6500K. Heureusement, il reste possible d’activer le mode éclairage nocturne, de modifier la teinte et de le programmer automatiquement à certaines heures.

Logiciel

Le Google Pixel 3a XL est doté d’Android en version 9.0 Pie, soit la dernière version du système. Le smartphone est par ailleurs doté du Pixel Launcher, le lanceur d’application de Google pour ses appareils de la gamme Pixel, ainsi que du patch de sécurité du 5 mars 2019 au moment de l’écriture de ce test.

Pour qui est habitué des smartphones de la gamme Pixel, voire des appareils sous la version stock d’Android, rien ne surprendra dans l’utilisation du Google pixel 3a XL. Le smartphone propose des menus clairs avec une très bonne fluidité et des paramètres pertinents. On pourra regretter un manque de personnalisation, mais c’est là toute la stratégie de Google qui souhaite proposer une interface la plus simple et la plus accessible possible.

On notera cependant que Google propose quelques particularités sur son Pixel 3a XL, des fonctions déjà présentes sur ses précédents smartphones. C’est notamment le cas de Active Edge, qui vous permet de serrer l’appareil dans votre main afin de lancer Google Assistant — même écran éteint si vous le souhaitez — ou de passer le Pixel 3a XL en silencieux. Une fonction pratique, héritée directement de chez HTC, mais qu’on aurait préférée plus personnalisable, avec la possibilité par exemple d’ouvrir automatiquement l’appareil photo.

Le lecteur d’empreintes digitales au dos est de son côté la seule manière de déverrouiller le smartphone sans passer par un code PIN ou un schéma. Le Google Pixel 3a XL ne propose en effet pas de reconnaissance faciale. On se consolera avec sa bonne vitesse de déverrouillage et son emplacement assez intuitif, qui tombe directement sous l’index.

Grâce à  son écran pOLED, le Pixel 3a peut se mettre en mode « always on ». Lorsqu’il est en veille, le smartphone va ainsi afficher en blanc sur fond noir l’heure, la météo et les icônes de notification. Une fonction qui ne consomme pas particulièrement de batterie, la plupart des pixels de l’écran restant noirs, donc éteints.

Enfin, on notera que le smartphone est compatible avec les codecs Widevine au niveau L1. Concrètement, celui lui permet de lire des vidéos HD sur Netflix, myCanal ou Molotov.

Audio

Contrairement aux Pixel 3 hauts de gamme, le Google Pixel 3a XL est doté d’une prise jack sur sa partie supérieure. De quoi permettre de brancher un casque ou des écouteurs gérés directement par le DAC du smartphone, sans avoir besoin d’adaptateur jack vers USB-C. Le son produit est particulièrement chaleureux avec des basses bien mises en avant.

Pour le haut-parleur, malgré le déménagement du haut-parleur de façade, en dessous en l’écran, vers la tranche inférieure, on est surpris que Google ait conservé ce qui faisait l’une des qualités du Pixel 3 : le son stéréo. Le haut-parleur des appels est en effet mis lui aussi à contribution pour la lecture de fichiers audio ou vidéo et permet d’avoir le canal gauche au-dessus de l’écran et droit sur la tranche inférieure. Surtout, le volume entre les deux haut-parleurs est assez équilibré. Cependant, à volume maximum, on constate de fortes saturations dans les graves, notamment pour le haut-parleur d’appels. Dommage.

Enfin, pour le Bluetooth, on notera que le Google Pixel 3a XL est doté de la version 5.0 du Bluetooth, pratique pour assurer une meilleure portée et une bonne stabilité, ainsi que des codecs aptX, aptX HD et LDAC.

Photo

La qualité photo est ce qui fait la renommée de la gamme Pixel de Google depuis son lancement il y a deux ans. Jusqu’à présent, il faut dire que les smartphones Pixel étaient tous des appareils hauts de gamme, dotés des puces les plus performantes de Qualcomm à leur sortie. Le Snapdragon 821 pour le Pixel, le Snapdragon 835 pour le Pixel 2 et le Snapdragon 845 pour le Pixel 3.

C’est la puissance proposée par le processeur pour le traitement d’image qui permet aux smartphones de Google, comme pour la plupart des smartphones premium, de proposer un traitement si performant, avec une très haute plage dynamique, un mode portrait efficace et une si bonne vision en mode nuit.

Néanmoins, le processeur n’agit pas seul et Google utilise également le deep learning et sa puce Pixel Visual Core pour optimiser le traitement photo. Du moins pour les modèles hauts de gamme.

L’appareil photo du Google Pixel 3a XL

Le fait est que le Pixel 3a XL n’utilise qu’un processeur milieu de gamme, le Snapdragon 670. Plus encore, il n’intègre pas de puce Pixel Visual Core dédiée spécifiquement au traitement d’image. Et pourtant, force est de constater que le smartphone est un excellent photophone.

Au dos, le Google Pixel 3a XL est équipé d’un unique appareil photo avec un capteur 1/2,55 pouces de 12,2 mégapixels et une optique grand-angle équivalent 27 mm ouvrant à f/1,8. Surtout, Google a réutilisé la technologie Dual Pixel des précédents modèles pour proposer non seulement un meilleur autofocus, mais aussi un mode portrait efficace grâce à la parallaxe entre les deux photosites.

En plein jour, le Google Pixel 3a XL s’en sort particulièrement bien grâce au mode HDR+ automatique. S’il peut à voir du mal à gérer la lumière directe du soleil, le smartphone est cependant très efficace pour gérer les zones d’ombres et de lumière en même temps. Ainsi, pour la photo de la gare, les nuages sont particulièrement détaillés, tout comme le reste de la scène. C’est également le cas de la photo sur la terrasse, où peut distinguer clairement à la fois le sujet de la scène et le ciel, loin d’être surexposé.

En intérieur, le Google Pixel 3a XL s’en sort là aussi comme un chef. Avec le mode portrait activé ou non, le smartphone parvient à proposer des clichés où les couleurs ressortent bien. Surtout, alors que de nombreux smartphones de cette gamme de prix peuvent avoir tendance à bruiter la photo ou à trop la lisser, ce n’est pas le cas du smartphone de Google. Les clichés permettent de voir tous les détails et même sur les plans plus complexes, en contre-jour, on parvient à distinguer nettement les éléments.

Le mode nuit est celui qui a fait la réputation des smartphones Pixel de Google. Pour son modèle milieu de gamme, le constructeur se devait donc de proposer un mode à la hauteur. Heureusement, c’est bel et bien le cas.

Sur les photos ci-dessus, on peut découvrir des scènes que l’on ne pouvait pas distinguer à l’oeil nu. Sur le premier cliché, si l’on pouvait voir le bâtiment, je ne pouvais cependant pas distinguer les différents étages. On appréciera les excellentes photos en basse lumière du Pixel 3a, avec un bon respect des couleurs, des formes et surtout, l’absence de bruit numérique ou de flou, pourtant communs sur les smartphones de cette gamme de prix. Le seul — petit — regret sera la gestion des fortes sources de lumière comme les lampadaires, qui peuvent créer de forts halos, voire des aberrations optiques.

Le mode nuit du Pixel 3a XL dans l’obscurité totale

Même dans une salle complètement plongée dans le noir, le smartphone parvient à découper la silhouette de la plante que nous avions posée, ainsi que les robinets. Des éléments qui n’étaient pourtant pas visibles à l’oeil nu. Bien évidemment, la photo ci-dessus est inexploitable, mais elle permet de constater à quel point le mode nuit du Google Pixel 3a XL est performant.

Lorsqu’on bascule en mode portrait, le Pixel 3a XL vient étrangement zoomer dans l’image. Attention, les photos ont beau toujours mesurer 3024×4032 pixels, il s’agit bel et bien d’un zoom numérique. Les photos capturées en mode portrait seront donc artificiellement zoomées. Reste qu’à l’utilisation, les clichés rendent particulièrement bien. Sur la première série, en intérieur, le sujet était dans une zone d’ombre par rapport à l’arrière de la pièce et pourtant le smartphone a su correctement exposer son visage. Le flou d’arrière-plan est quant à lui plutôt bien délimité, même si un élément, à côté de l’oreille droite, n’a pas été flouté et qu’on perd quelques cheveux au passage.

Sur le cliché en extérieur, on appréciera là aussi une bonne exposition du visage en contrejour, même si pour ce faire le smartphone a eu tendance à surexposer le ciel à l’arrière. Rien de dramatique néanmoins, surtout que la silhouette est là aussi très bien détourée.

Pour les selfies, le Google Pixel 3a XL est doté d’un unique capteur frontal de 8 mégapixels avec un objectif équivalent 24 mm, soit un champ de vision de 84°, et une ouverture focale de f/2,0. On ne retrouve donc pas le deuxième capteur photo des Pixel 3 et Pixel 3 XL qui était utilisé afin de proposer un plus grand angle de vision. Néanmoins l’équivalent 24 mm reste un peu plus grand-angle que l’objectif principal du Pixel 3, équivalent 28 mm.

On retrouve les mêmes qualités et les mêmes défauts sur la prise de vue qu’avec l’appareil photo principal. Le sujet est bien détouré malgré quelques cheveux oubliés, le grain de la peau est respecté, avec les pores bien visibles et un lissage très faible. On pourra cependant regretter là aussi une gestion confuse du contrejour, avec un arrière-plan qui peut être surexposé.

Pour la vidéo, le Google Pixel 3a XL est capable d’enregistrer avec l’appareil arrière en 1080p à 60 fps ou en 4K à 30 fps, avec une stabilisation.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

En façade, les vidéos sont cependant limitées à du Full HD à 60 fps, mais la stabilisation est toujours de rigueur.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Performances

Le Google Pixel 3a XL est doté du Snapdragon 670 adossé à 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. Contrairement aux précédents smartphones de la gamme Pixel, il ne s’agit donc pas d’un smartphone haut de gamme, mais simplement d’un milieu de gamme, avec le processeur qui va de pair.

À l’usage cependant, le Snapdragon 670 s’en sort correctement dans la navigation dans les menus du smartphone, pour la gestion du multitâche ou la navigation sur le Web. Dans ces usages basiques, le Pixel 3a XL n’a à souffrir d’aucun ralentissement. On pourra cependant regretter un temps parfois un peu long lors du rendu d’une photo, juste après sa capture, le temps que le traitement d’image se fasse. Cela n’atteint pas les 10 secondes du Nokia 9 PureView, mais une à deux secondes peuvent se faire sentir.

Le Google Pixel 3a XL

C’est surtout dans les jeux 3D que les performances milieu de gamme du Pixel 3a XL se remarquent. Sur Fortnite, le smartphone est configuré par défaut en qualité faible, avec une résolution 3D à 75% et un rafraichissement à 20 images par secondes (IPS). Dans cette configuration, très peu optimale pour du jeu en ligne, le Google Pixel 3a XL s’en sort bien avec une image stable. Cependant, en poussant le bouchon un peu plus loin pour un rafraichissement maximal fixé à 30 IPS, la fluidité reste à la hauteur, même si on assiste de temps en temps à des baisses de framerate autour de 27 IPS. Rien de dramatique néanmoins.

Sur PUBG, le Pixel 3a XL se configure par défaut en qualité graphique élevée  avec des graphismes HD et une fréquence d’image élevée. En désactivant l’ajustement graphique auto, le jeu reste très fluide, même si l’on peut noter de très légères baisses de framerate lors de certaines phases de véhicule à toute vitesse.

Pour évaluer plus précisément les performances du Pixel 3a XL, nous l’avons soumis à plusieurs tests de benchmark, puis comparé les résultats à d’autres smartphones : le Pixel 3 XL, doté du Snapdragon 845, mais également les Honor View 20 et Xiaomi Mi 9, vendus tous deux à un prix équivalent.

  Google Pixel 3a XL Google Pixel 3 XL Xiaomi Mi 9 Honor View 20 (perf ON)
SoC Snapdragon 670 Snapdragon 845 Snapdragon 855 Kirin 980
AnTuTu 7.x 152 727 257 684 370 355 277 167
PCMark 2.0 7 333 9 081 8 838 7 836
3DMark Slingshot Extreme 1 626 3 028 5 499 3 665
3DMark Slingshot Extreme Graphics 1 486 3 238 6 355 3 737
3DMark Slingshot Extreme Physics 2 429 2 467 3 737 3 766
GFXBench Aztec Vulkan High (onscreen / offscreen) 6,3 / 4,1 FPS 12 / 14 FPS 23 / 16 FPS -
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 11 / 11 FPS 15 / 26 FPS 36 / 42 FPS 29 / 31 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 28 / 29 FPS 29 / 48 FPS 60 /101 FPS 59 / 43 FPS
Lecture / écriture séquentielle 305 / 169 Mo/s 608 / 228 Mo/s 796 / 189 Mo/s 852 / 252 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 18,9k / 20,3 IOPS 32,6k / 36,3k IOPS 37,1k / 37,1k IOPS 43,6k / 38,9k IOPS

Logiquement, le Google Pixel 3a XL fait moins bien que son grand frère, doté d’un processeur bien plus puissant, mais également que les smartphones de Honor et Xiaomi, tous deux dotés de puces haut de gamme. Même si l’appareil s’en sort pour la navigation ou les jeux qui ne sont pas trop gourmands, force est de constater qu’il n’est pas optimisé pour le jeu 3D. Dommage.

Autonomie

Le Google pixel 3a XL est doté d’un bloc de batterie de 3 700 mAh. Une bonne capacité qui m’a permis d’utiliser le smartphone pendant 27 heures avant de tomber à 10% de batterie. Sur ces 27 heures, je l’ai utilisé pour regarder de la vidéo pendant plusieurs heures, mais aussi pour du jeu mobile, de la navigation sur les réseaux sociaux ou de la capture photo. Dans l’ensemble, l’écran est resté allumé pendant 5h14.

Par ailleurs, le Google Pixel 3a XL a été soumis à notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le même que nous faisons passer à tous les smartphones que nous testons. L’appareil a pu tenir pendant 12h05 avant de passer de 100 à 10% de batterie. Un score particulièrement élevé, au-dessus du Honor View 20 ou du Huawei P30. Surtout, on saluera les progrès de Google quand on se rappelle que sur le même test, le Pixel 3 XL n’avait tenu que pendant 8h30. Par ailleurs, grâce à la fonction « batterie intelligente », Google promet que la batterie du Pixel 3a XL s’adaptera à vos besoins au fur et à mesure de votre utilisation, renforçant ainsi l’autonomie au fur et à mesure.

La prise USB-C du Google Pixel 3a XL

Pour la recharge, le bloc de 18W fourni (9V/2A) permet de faire passer le Pixel 3a XL de 2 à 41% de batterie en 30 minutes. En une heure, il passe à 71% et il faudra 1h45 pour passer de 2 à 100% de batterie. Un score pour le moins honorable.

On pourra néanmoins regretter que le smartphone ne soit pas compatible avec la charge sans fil, comme c’était le cas sur les précédents smartphones de Google.

Réseau & communications

Pour les appels, le Google Pixel 3a XL gère bien l’annulation des bruits externes comme la circulation lorsqu’on téléphone près d’un grand boulevard. Votre interlocuteur n’entendra pas les bruits de véhicule, mais votre voix pourra lui paraître métallique en raison du traitement logiciel.

Pour la 4G, le Google Pixel 3a XL est compatible avec toutes les bandes de fréquence utilisées en France, à savoir les B1 (2100 MHz), B3 (1800 MHz), B7 (2600 MHz), B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz). On notera cependant que le smartphone de Google ne peut accueillir qu’une seule carte nano-SIM à la fois.

Du côté du Wi-Fi, on appréciera la compatibilité Wi-Fi 5 (802.11 a/b/g/n/ac) du smartphone, compatible 2,4 et 5 GHz et gérant également le Wi-Fi MIMO 2×2. Pour le Bluetooth on trouve la dernière norme en date, à savoir la version 5.0, et le smartphone est également compatible NFC pour le paiement sans contact. Enfin, le Google Pixel 3a XL est rapidement géolocalisé grâce aux compatibilité GPS, Glonass et Galileo.

Prix, disponibilité & alternatives

Le Google Pixel 3a XL est d’ores et déjà disponible. Le smartphone s’affiche au prix de 479 euros et est proposé en deux coloris : noir ou blanc. Une seule configuration est proposée, avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage.

Où acheter le Google Pixel 3a XL au meilleur prix ?

Il n' y a pas d'offres pour le moment

Face aux Pixel 3a XL, plusieurs alternatives existent comme le Google Pixel 3, trouvable à 560 euros en ligne, mais également le Honor View 20 qui est descendu à 450 euros depuis son lancement, ou le Xiaomi Mi 9, proposé à 455 euros.

Par ailleurs, nous avons listé les différences entre les Google Pixel 3a et les Google Pixel 3 classiques pour que vous y voyez plus clair.

Galerie photo

Test Google Pixel 3a XL Le verdict

design
7
Le design du Pixel 3a XL est proche de celui de la version haut de gamme. On appréciera l'absence d'encoche dans l'écran, mais l'effet plastique pourra en refroidir certains. Surtout, dommage que les bordures soient toujours aussi épaisses.
écran
8
Google n'a pas sacrifié la qualité de l'écran pour son Pixel 3a XL. Celui-ci utilise une dalle pOLED de bonne qualité, avec une très bonne gestion des couleurs et une bonne luminosité. Seul regret, que l'on ne puisse pas le calibrer plus précisément.
performances
7
Le Snapdragon 670 du Pixel 3a XL a beau être un bon processeur milieu de gamme, il fait pâle figure face aux Kirin 980 ou Snapdragon 855 que l'on trouve sur des smartphones concurrents dans la même gamme de prix, surtout pour les jeux 3D.
caméra
9
Assurément, la qualité photo est le gros point fort du Pixel 3a XL. Sans être tout à fait au niveau du Pixel 3 ou du P30 Pro, l'appareil photo parvient à tenir la dragée haute à celle de bien des modèles premium grâce à son HDR, son mode portrait ou son mode nuit.
autonomie
8
L'autonomie était l'un des défauts du Pixel 3 XL, mais est l'un des points forts du Pixel 3a XL. Le smartphone tient facilement la journée avec plus de 5h d'écran allumé. On apprécie aussi sa charge rapide. Dommage qu'il ne soit pas compatible avec la charge sans fil.
Note finale du test 8/10
Le smartphone milieu de gamme de Google est une franche réussite. Certes, à un prix de lancement de 479 euros, il s'approche de concurrents mieux équipés comme le Xiaomi Mi 9, mais son point fort réside ailleurs.

Actuellement, il est compliqué de trouver un excellent photophone neuf pour un prix inférieur à 500 euros à son lancement. Les consommateurs pour qui cet usage est essentiel devaient donc se tourner vers des modèles plus anciens, avec les baisses de prix.

Ce n'est plus le cas avec le Pixel 3a XL. Le smartphone de Google est l'un des meilleurs photophones du marché et parvient à tenir la dragée haute à ses concurrents. En plus de cela, il bénéficie d'une bonne autonomie, d'un écran OLED soigné et de performances correctes à condition qu'on ne soit pas trop exigeant.
Points positifs
  • Prix très accessible
  • Qualité photo excellente
  • Bonne autonomie
  • (prise jack)
Points négatifs
  • Performances inférieures à la concurrence
  • Grosses bordures
  • Design en plastique
  • (pas de charge sans fil ni de certification IP)