Test du Google Pixel 8a : le meilleur smartphone milieu de gamme a un gros défaut

Smartphones • 2024

7 ans de mises à jour, écran 120 Hz, expertise photo de Google, intelligence artificielle. Déjà sur le papier le Pixel 8a est alléchant. La pratique est-elle aussi bonne ?

Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid
Où acheter Le
Google Pixel 8a au meilleur prix ?

En bref
Google Pixel 8a

8 /10
Points positifs du Google Pixel 8a
  • 7 ans de mises à jour
  • Écran 120 Hz bien calibré et lumineux
  • Le meilleur zoom numérique de son segment
  • Aussi performant qu'un Pixel 8
  • Les fonction Google AI et bientôt Gemini Nano
Points négatifs du Google Pixel 8a
  • Des bords noirs asymétriques
  • Un mode portrait à mettre à jour
  • Un prix trop proche du Pixel 8
  • Autonomie trop juste, charge trop lente
 

Les Pixel de la série « a » n’ont plus à faire leurs preuves. Depuis le Pixel 3a, génération après génération, ils se sont taillé une place au soleil aux côtés des meilleurs smartphones milieu de gamme. Aujourd’hui, Google enfonce bien plus fort le clou et ne souhaite plus se contenter d’une place sur le podium. Non, le Pixel 8a veut son panthéon à lui tout seul et il s’en donne les moyens.

Avant même d’écrire la conclusion, citons deux points : 7 ans de mises à jour majeures et une flopée de fonctionnalités IA. Pour le prix demandé par Google pour le Pixel 8a, c’est du jamais vu. Dès sa fiche technique, il s’assure déjà bien des faveurs.

Mais les grands mots ne suffisent pas à faire un bon smartphone. Il y a tout l’enrobage, son usage, son adaptabilité aux situations du quotidien, bref le fameux savant mélange ô combien essentiel à un smartphone de classe moyenne.

Google Pixel 8a Fiche technique

Modèle Google Pixel 8a
Dimensions 72,70 mm x 152,10 mm x 8,90 mm
Interface constructeur Android Stock
Taille de l'écran 6,1 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 430 ppp
Technologie OLED
SoC Google Tensor G3
Puce graphique Immortalis-G715s MC10
Stockage interne 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 64 Mp
Capteur 2 : 13 Mp
Capteur photo frontal 13 Mp
Définition enregistrement vidéo 4K @ 60 fps
Wi-fi Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.3
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 4492 mAh
Poids 188 g
Couleurs Noir, Blanc, Bleu, Vert
Fiche produit

Google Pixel 8a Design : comme un Pixel 8, en plus arrondi

C’est un point que partage Google avec Samsung, chacun de ses smartphones tend à ressembler à ses plus haut de gamme. Le Pixel 8a vient donc s’arroger les lignes du Pixel 8. Il abandonne par la même occasion les angles encore prononcés de la série Pixel 7. Ici, on a droit à des angles bien plus ronds, plus encore que ceux du Pixel 8.

Et ce n’est pas déplaisant du tout, bien au contraire. Pour le glisser dans une poche, c’est encore plus simple, aucun bord ne bute. En main, il épouse parfaitement la paume.

Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

En aluminium, son contour galbé renforce cette bonne impression. Même constat au dos. Certes, il est en plastique alors qu’un Galaxy A55 se pare de verre, mais on a tout de même droit à une finition mate et ça vaut tout l’or du monde à mon sens. Pas de traces de doigts et surtout une très bonne accroche. En outre, il est certifié IP67.

La face arrière, c’est la signature des smartphones Google depuis les Pixel 6. En cause, la fameuse barre horizontale, protubérance accueillant les capteurs photo. Le Pixel 8a l’affiche fièrement. Elle compte deux capteurs et un flash LED. Ici l’on pointe une première différence visuelle avec le Pixel 8, très proche physiquement. Pour le Pixel 8a, Google a ôté de cette barre le micro ainsi que le capteur de profondeur de son grand frère.

En mettant les deux smartphones côte à côte, c’est l’épaisseur de ce module photo atypique qui diffère. Il est moins épais sur le Pixel 8a. Est-ce à dire qu’il serait plus fin qu’un Pixel 8 ?

Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Eh bien au global oui ! Les deux sont annoncés pour 8,9 mm d’épaisseur, mais c’est une mesure effectuée au point le plus fin. Si l’on prend l’épaisseur du module photo, on a 10,2 mm sur le Pixel 8a et 12 mm sur le Pixel 8. Ça se joue à un rien, mais posé sur une table, le Pixel 8a est moins incliné et dans une poche son relief est moindre.

Pour ses dimensions élargies, le Pixel 8a ne réinvente pas la poudre. Il est à peine plus grand qu’un Pixel 8 et presque identique à un Pixel 7a. Mais ses angles fortement arrondis aident à minimiser sa taille malgré ses 6,1 pouces de diagonale.

Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Cette taille d’écran est d’ailleurs toujours idéale. Ni trop grand, ni trop petit, parfait en toute occasion, que ce soit du jeu, du streaming, ou de la consultation, il est polyvalent et ne donne jamais l’impression d’être étriqué.

Mais le Pixel 8a ne pouvait pas être parfait. Il pêche par ses bordures. L’écran n’est pas bord à bord sur ce modèle milieu de gamme. Il doit faire avec un cerclage noir souvent disgracieux et mal géré ici puisqu’il n’est pas parfaitement symétrique, imposant un menton plus épais sur la partie basse de l’appareil. C’est le seul défaut physique qu’on lui trouve.

Google Pixel 8a Écran : très fluide et bien calibré

Google ne recycle pas la dalle du Pixel 7a. Non, bien que qualitative, elle a fait son temps. Le Pixel 8a étrenne un affichage plus avancé avec un taux de rafraîchissement de 120 Hz, longtemps réservé aux modèles haut de gamme. Le Pixel 7a était 90 Hz, son successeur fait mieux.

En revanche, c’est un modèle On/Off et non progressif comme les Pixel 8 : soit 60 Hz, soit 120 Hz. La dalle de 6,1 pouces est un modèle Oled Full HD+ (2400 x 1080 pixels) au format 20:9, classique. Ce qui l’est moins c’est sa dénomination Actua.

Derrière ce mot se cache une luminosité exacerbée. Google annonce 40 % de luminosité en plus comparé à une dalle lambda. Dans les faits, nous avons relevé 1320 nits au maximum. C’est mieux que le Pixel 7a et surtout c’est une valeur suffisante pour autoriser un usage confortable en extérieur.

Concernant la justesse de l’écran, nous l’avons soumis à notre sonde, aidée du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays. Les deux calibrations proposées ont été testées. Le mode Couleurs adaptatives est largement à privilégier.

C’est lui qui propose la meilleure justesse colorimétrique avec un deltaE moyen mesuré à 3,18. Seuls les rouge vif et vert kaki dépassent la moyenne, mais dans l’ensemble c’est totalement cohérent. Dans ce mode, les couleurs reproduites sont fidèles à la réalité.

Le Pixel 8a parvient aussi à afficher un grand nombre de couleurs. Il couvre 120 % de l’espace sRGB et 81 % du DCI-P3, soit des valeurs plus élevées que son prédécesseur qui était à la peine par rapport à ses concurrents sur ce point.

Si la colorimétrie est moins bonne dans le mode couleurs Naturelles, il profite d’une excellente température, ni trop chaude, ni trop froide. Comme le mode couleurs Adaptatives, nous avons un relevé à 6560K environ, pour une valeur cible de 6500K.

AdaptativesNaturelles
deltaE moyen3,183,61
deltaE max5,787,12
Température des couleurs6561 K6559 K
sRGB120 %104 %
DCI-P381 %70 %
BT 202055 %47 %

Google Pixel 8a Performances : plus rapide qu’un Pixel 8 !

Google n’y va pas par quatre chemins. Le Pixel 7a héritait du Tensor G2 de ses grands frères, le Pixel 8a fait de même avec la génération actuelle. Il embarque donc le Tensor G3 que l’on a déjà croisé sur les Pixel 8 et Pixel 8 Pro. Il s’accompagne de la même quantité de RAM, à savoir 8 Go en LPDDR5x. Comme tous les Tensor, ce SoC n’est pas connu pour ses performances de pointe. Néanmoins, on a la bonne surprise de le trouver dans une version non modifiée sur le Pixel 8a.

Pixel 8aPixel 8 (2024)
AnTuTu 1011693711006689
CPU338881298044
GPU396041376795
MEM202676147729
UX231773184121
PCMARK1114010166
3DMark Wild Life84858703
3DMark Wild Life framerate moyen51 fps52 fps
3DMark Wild Life Extreme24182478
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen14 fps15 fps
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen)60 / 42 fps53 / 42 fps
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)71 / 77 fps60 / 81 fps
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)120 / 184 fps60 / 204 fps
Geekbench 6 Single-core16831654
Geekbench 6 Multi-core43304337
Geekbench 6 Compute (Vulkan)63506415

Mieux encore, en comparant les benchmarks des Pixel 8 et Pixel 8a, on s’aperçoit que le petit dernier de Google est même plus véloce que son aîné avec un gain de performances d’environ 10 %. Et c’est peu comparé au Pixel 7a qui se retrouve bien derrière avec 38 % de puissance en moins dans les benchmarks.

Modèle Google Pixel 8a Google Pixel 8 Samsung Galaxy A55 Google Pixel 7a OnePlus 12R
AnTuTu 10 1169371 709598 752242 N/C 1261666
AnTuTu 9 N/C N/C N/C 720819 N/C
AnTuTu CPU 338881 161462 246028 184911 259485
AnTuTu GPU 396041 291937 174965 292627 602182
AnTuTu MEM 202676 117543 151831 101716 1892666
AnTuTu UX 231773 138656 179418 141565 210733
PC Mark 3.0 11140 11035 13709 10658 13899
3DMark Wild Life 8485 7255 N/C 6612 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 51 FPS 43.45 FPS N/C 40 FPS N/C
3DMark Wild Life Extreme 2418 1967 1003 1853 3676
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 14 FPS 11.78 FPS 6.01 FPS 11 FPS 22.01 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 60 / 42 FPS 43 / 29 FPS 26 / 18 FPS 45 / 27 FPS 60 / 29 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 71 / 77 FPS 56 / 58 FPS 31 / 37 FPS 48 / 51 FPS 60 / 125 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 120 / 184 FPS 89 / 120 FPS 81 / 93 FPS 88 / 102 FPS 60 / 307 FPS
Geekbench 6 Single-core 1683 906 1161 1360 1904
Geekbench 6 Multi-core 4330 2708 3462 2492 5174
Geekbench 6 Compute (Vulkan) 6350 5748 4151 4658 9279
Lecture / écriture séquentielle N/C N/C N/C 1353 / 232 Mo/s 822.93 / 839.26 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire N/C N/C N/C 41467 / 47921 IOPS N/C
Voir plus de benchmarks

En usage quotidien, nous n’observons aucun ralentissement dans l’interface du Pixel 8a. Surtout, on sent parfaitement l’approche plus fine de Google qui, contrairement à ses concurrents, ne vise pas des scores élevés, mais plutôt une expérience fluide à grand renfort d’optimisation logicielle.

Ouvrir une application, lancer l’app photo ou faire une recherche dans le système, aucune manipulation ne souffre de délai. C’est instantané, transparent, idéal.

Google Pixel 8 et Pixel 8a // Source : ElR – Frandroid

En jeu, on profite du gain de puissance du Pixel 8a avec des résultats honorables dans Genshin Impact et dans CoD Warzone. Les jeux 3D exigeants passent facilement tant que l’on fait attention à ne pas trop pousser les paramètres graphiques. Le Mali G715 – processeur graphique du Tensor G3 – n’est pas un foudre de guerre, mais se positionne bien dans le milieu de gamme. Au global, on peut avancer que l’expérience de jeu sur le Pixel 8a est au moins aussi bonne que sur des Pixel 8 ou Pixel 8 Pro, bien plus chers.

Est-ce à dire que le Pixel 8a est à privilégier comparé à ses aînés ? Pas forcément. La puissance ne fait pas tout. À peine plus cher, le Pixel 8 n’a pas dit son dernier mot, particulièrement en photo. Là, il reste imprenable comme nous le démontrons dans notre comparatif photo Pixel 8a vs Pixel 8.

Google Pixel 8a Logiciel : Android 14 et Google AI

Impossible d’aborder la partie logicielle du Pixel 8a sans parler avant tout de l’un de ses atouts majeurs. Google a modifié sa politique de mises à jour pour son smartphone milieu de gamme.

Le Pixel 8a bénéficie ainsi de la même durée de maintenance que les Pixel 8 et Pixel 8 Pro, à savoir 7 ans de mises à jour. Et cela est autant valable pour les mises à jour de sécurité que pour les mises à jour d’Android.

Cela signifie qu’en 2031, le Pixel 8a pourra accueillir Android 21 ! Bon, aura-t-il toutes ses fonctions ?C’est une autre histoire. En attendant, il figure dans les premiers smartphones compatibles avec Android 15.

L’autre aspect important d’Android 14 sur le Pixel 8a, c’est l’intégration de tout le volet intelligence artificielle de Google. C’est une première sur un smartphone de milieu de gamme. De multiples fonctions viennent s’imbriquer dans l’interface.

  • Filtrage d’appels : comme son nom l’indique, elle filtre les appels indésirables automatiquement.
  • Clarté du son de l’interlocuteur : améliore la voix de votre correspondant en réduisant les bruits parasites en arrière-plan.
  • Entourer pour chercher : fonction phare de Google AI, elle permet de lancer une recherche en entourant une zone de l’écran.
  • Génération de fonds d’écran par intelligence artificielle.

Le Pixel 8a inaugure aussi les audio emojis, des animations accompagnées d’effets sonores à déclencher lors des appels téléphoniques. Ajoutons que le Pixel 8a profite également d’un accès gratuit au VPN Google One.

Concernant Android 14 en lui-même, aucune surprise, c’est une expérience aussi bonne que sur les Pixel 8 et Pixel 8 Pro, à savoir une interface épurée, fonctionnelle et dépourvue de tout pourriciel. Nonobstant, la meilleure façon de goûter aux joies d’Android.

Google Pixel 8a Photo : faire du neuf avec du vieux, ça marche

Google est reconnu pour les capacités photographiques de ses smartphones. Malgré un choix de capteurs souvent plus raisonnable que la concurrence, Mountain View parvient à magnifier des clichés grâce à l’optimisation opérée par ses algorithmes. Le Pixel 8a ne fait pas figure d’exception. Côté matériel, il reprend point par point la fiche technique du Pixel 7a. On a donc deux capteurs à l’arrière et un à l’avant, ainsi organisés :

  • un capteur grand-angle de 64 Mpx de type 1,73 pouce avec objectif grand-angle (80°, f/1,89) et une largeur de pixel de 0,8 µm ;
  • un capteur ultra-grand-angle de 13 Mpx avec un objectif ultra-grand-angle (120°, f/2,2) et une largeur de pixel de 1,12 µm ;
  • un capteur selfie de 13 Mpx avec objectif ultra-grand-angle (96,5°, f/2,2) et une largeur de pixel de 1,12 µm.

La différence se joue au niveau du traitement de l’image. Grâce à l’utilisation du Tensor G3, Google parvient à améliorer le rendu de ses clichés par rapport à la génération précédente. Je détaille longuement toutes les prouesses photographiques du Pixel 8a dans un article dédié où il est mis face au Pixel 8.

Capteur principal

Difficile de prendre en défaut le capteur grand-angle du Pixel 8a. C’est assurément son meilleur atout. Il offre une image de qualité, avec un bon piqué et une bonne retranscription des détails pour son niveau de gamme. La colorimétrie est un peu plus chaude que sur les Pixel plus haut de gamme. C’est plus chatoyant aussi, la rétine est flattée. Les photos en contre-jour sont maîtrisées et l’on peine à lui trouver des défauts pour le prix demandé. Dans tous les cas, les photos sont prises rapidement avec une netteté à faire pâlir la concurrence et une très bonne gestion de la lumière.

De nuit, il y a deux sons de cloche. Si les conditions lumineuses sont vraiment trop faibles, le Pixel 8a ne fait pas de miracle. En ressort tout de même un résultat exploitable sur petit écran, mais sans grande qualité. À l’inverse, on obtient de très bons clichés quand la scène est illuminée. Et l’on peut jouer avec les outils Luminosité, Ombre et Balance des blancs pour sublimer ses photos nocturnes. Seul défaut, les halos lumineux ont tendance à trop s’éparpiller.

Capteur ultra grand-angle

Souvent le parent pauvre des smartphones de milieu de gamme, l’ultra grand-angle du Pixel 8a se révèle très efficace. Il ne présente que peu de déformations sur ses bords et surtout nous épargne toutes les aberrations chromatiques qu’on a l’habitude de voir sur ce type de capteur, comme c’est le cas avec le Galaxy A55 de Samsung. De nuit, même constat que le capteur principal, il lui faut de bonnes conditions lumineuses pour dévoiler tout son potentiel.

Mode portrait

Détourer efficacement un sujet pour appliquer un effet bokeh naturel, voilà une mission compliquée pour un capteur de smartphone. À ce jeu, le Pixel 8a s’en sort plutôt bien. Si l’on regarde les clichés en pleine taille, on distingue une délimitation qui mériterait un peu plus de netteté. Aussi, quelques fois, il se laisse prendre par des zones perdues sur lesquelles il oublie d’appliquer le flou artistique caractéristique du bokeh.

Zoom

Non, le Pixel 8a n’a pas de zoom optique. Est-ce un malheur ? Pour d’autres smartphones sans doute, mais Google nous a habitués au miracle avec ses Pixel. Aussi avions-nous salué l’agrandissement du Pixel 7a l’an dernier.

Comme lui, le Pixel 8a est capable de monter jusqu’en x8 en zoom numérique et force est de constater que les résultats sont toujours aussi bluffants. Si l’on n’a pas autant de détails qu’avec un Pixel 8, le rendu est tout de même de bonne facture. En x2 comme en x8, on ne trouve pas d’équivalent chez la concurrence. Le Pixel 8a est imprenable sur ce terrain pour l’instant.

Selfie

Situé au centre de l’écran, le capteur selfie du Pixel 8a est très précis dans son rendu. Sur notre exemple, les pores de la peau ressortent bien et la barbe est bien mise en valeur, révélant tout son relief. Le résultat global est très net, loin des lissages que l’on peut avoir habituellement sur des smartphones milieu de gamme.

En mode portrait, on retrouve une petite imprécision sur les bords du détourage. De nuit, il faut un minimum de luminosité pour éviter l’effet Photoshop à la truelle sur le mode portrait. En selfie classique, c’est honorable.

Vidéo

À l’instar du Pixel 7a, son successeur peut filmer en 4K à 60 images par seconde. Dans cette qualité, seule la stabilisation standard est disponible. Elle ne démérite pas pour autant. Pour tourner une vidéo, même en se déplaçant elle suffit largement.

Si l’on se met à courir ou à faire une activité explosive, le mode Full HD 30 ips permet de libérer la stabilisation Active. Là, on a une image qui ne bouge pas malgré des soubresauts importants.

L’IA dans Google Photos

Et il est temps d’évoquer l’ensemble des capacités d’intelligence artificielle que Google place dans son application Photos. Elles sont au nombre de quatre.

  • Retouche magique : permet de repositionner et de redimensionner les sujets ou d’utiliser des préréglages pour faire ressortir l’arrière-plan.
  • Gomme magique : supprime les éléments indésirables d’une photo.
  • Gomme magique audio : supprime les bruits gênants dans les vidéos (vent, foule, etc.) et apporte un son net et clair.
  • Best Take : une fonction pour changer les visages sur une photo de groupe, en en prenant d’autres, issus de la même série de photos.

Toutes ou presque sont utilisables en local. Seule la retouche magique nécessite que les photos soient mises en ligne sur Google Photos. En outre, c’est la seule fonction qui ne soit pas préchargée sur le téléphone. Il faut l’ajouter lors de la première édition d’une photo.

Elle se révèle plutôt efficace. Du bout du doigt, on peut transformer complètement une photo. La création des zones effacées est probante et en tout cas Google Photos propose toujours plusieurs résultats. Seuls les contours des sujets détachés  – s’ils sont trop agrandis – peuvent laisser à désirer.

La gomme magique audio aussi fait des merveilles. D’une vidéo, on peut supprimer la voix, le vent, les bruits environnants, l’un, l’autre ou les trois à la fois. C’est un coup de cœur.

Google Pixel 8a Audio : le Pixel 8a n’est pas audiophile

Google n’a jamais brillé par ses prestations audios. Et le Pixel 8a ne bouleverse pas cette tradition. Il est équipé de haut-parleurs stéréo assez lambda. L’un en haut coincé entre la dalle et le châssis et l’autre sur la tranche basse à côté du port USB-C.

À l’écoute, c’est fonctionnel, mais sans plus. Le rendu manque cruellement de basses. Il existe bien un mode Son Adaptatif censé optimiser l’audio en fonction de l’environnement, mais il ne semble qu’étouffer les sons. Aussi, et comme souvent, les deux haut-parleurs sont déséquilibrés, celui dédié au téléphone ne produisant aucune basse fréquence.

Google Pixel 8a Autonomie : 24 heures et charge lente

Le Pixel 7a faisait partie de cette catégorie de smartphones dont la batterie permettait de traverser une journée, pas vraiment plus. Le soir venu, il n’était pas rare qu’il soit à 20 %.

Le Pixel 8a accueille une batterie un poil plus importante de 4492 mAh, contre 4385 mAh auparavant. En usage personnel, il répond au cahier des charges de Google et vient donc accompagner le Pixel 7a en tenant une journée.

Google Pixel 8a // Source : Chloé Pertuis pour Frandroid

Notre test ViSer vient confirmer notre ressenti. Simulant une utilisation polyvalente du smartphone, il le fait tomber de 100 à 10 % en 12h24. C’est à quelques minutes près le même score que le Pixel 7a, mais il y a un mais. En effet, le Pixel 7a a un écran de 90 Hz alors que l’on monte à 120 Hz sur le Pixel 8a. Aussi, Google a bien fait son travail et propose une autonomie équivalente malgré une dalle plus énergivore.

En sortie de boîte, le Pixel 8a est configuré en 60 Hz. Il faut manuellement le passer en 120 Hz. Nous avons également mesuré son autonomie en 60 Hz et l’on gagne une heure.
Activer le 60 Hz, passer en mode économie d’énergie, désactiver le mode Always-On. En suivant ces étapes, on peut encore améliorer l’autonomie du Pixel 8a si l’on craint de ne pouvoir le charger à temps.

Recharge pas rapide

Google s’obstine à ne proposer qu’une charge à 18 Watts alors qu’un Nothing (2a) à 300 € est capable de charger à 45 Watts. De fait, le cycle de charge est plutôt long sur le téléphone de Google.

  • 5 min : 8 %
  • 15 minutes : 23 %
  • 35 min : 50 %
  • 60 minutes : 77 %
  • 90 minutes : 95 %
  • 97 minutes : 100 %

Il faut patienter plus d’une heure et demie pour passer de 0 à 100 %. Certes, c’est beaucoup, mais étonnamment, c’est mieux que le Pixel 7a qui met 20 minutes de plus à accomplir la même charge. Ajoutons que le Pixel 8a est aussi compatible charge sans fil 7,5 Watts. Là, le temps de charge est encore allongé. Enfin, comme ça se fait de plus en plus, aucun bloc secteur n’est fourni.

Google Pixel 8a Réseaux : suppression de bruit efficace

Le Google Pixel 8a est compatible 5G, Wi-Fi 6E et Bluetooth 5.3. En appel, dans une situation de transit dans le métro, il est un peu poussé dans ses retranchements. Néanmoins, nul besoin de crier pour se faire entendre. La voix est déformée, mais audible. Aussi, les bruits environnants sont bien atténués.

Dans une rue animée, le constat est meilleur. La voix est claire, les bruits étouffés et seuls quelques sons soudains et perçants peuvent venir chahuter la réduction de bruit du Pixel 8a.

Google Pixel 8a Prix et disponibilité : plus cher, mais plus complet

Le Pixel 8a est officiellement lancé à 549 euros dans sa version 128 Go (609 euros en 256 Go). C’est 40 euros de plus que le Pixel 7a à sa sortie. Faisant monter les prix, Google s’éloigne du milieu de gamme. On pourrait penser qu’il risque d’y perdre sa place, mais c’est sans compter sur les sérieux atouts du Pixel 8a. Ses 7 ans de mise à jour, ses fonctions IA et son volet photo sont de sacrés arguments qui œuvrent en sa faveur.

Dans le segment des smartphones à 500 €, difficile de lui trouver un concurrent viable. Sa meilleure alternative, c’est le Pixel 8. Plus cher de 50 euros, il est aussi meilleur en photo et plus premium.

Où acheter Le
Google Pixel 8a au meilleur prix ?

Notre avis sur Le Google Pixel 8a

Design
9
Le Pixel 8a rompt avec le design encore angulaire du Pixel 7a. Il s'arrondit nettement et offre une prise en main plus confortable. Aussi fin, voire plus qu'un Pixel 8, il offre une finition exemplaire. Même son dos en plastique a le bon goût d'être mat. Son seul défaut, c'est d'avoir un menton disproportionné par rapport au reste de ses bords noirs.
Écran / affichage
10
Google fait passer son milieu de gamme au 120 Hz. La fluidité est exemplaire. Cet écran Oled est aussi bien calibrée dans son mode colorimétrique adaptatif et affiche un plus grand nombre de couleurs que le Pixel 7a. De plus, il est suffisamment lumineux pour être utilisé sans heurt en extérieur. Nous n'avons rien à lui reprocher.
Performances
8
Un SoC haut de gamme dans un smartphone milieu de gamme, c'est la stratégie de Google depuis trois ans. Le Pixel 8a hérite donc du Tensor G3 des Pixel 8 et Pixel 8 Pro. Ce n'est pas le plus puissant du marché, mais il est à l'aise dans toutes les tâches et surtout profite des optimisations de Google pour fonctionner parfaitement avec Android.
Logiciel
10
Le Pixel 8a ne fait pas qu'emprunter le Tensor G3 à ses aînés. Non, il leur pique aussi leurs 7 ans de mises à jour ainsi que leur valise de fonctions d'intelligence artificielle. Mieux encore, le Pixel 8a aura droit au chatbot de Google - Gemini Nano - dans une prochaine mise à jour. Clairement, la Pixel Experience était déjà excellente, mais avec le Pixel 8a Google ne laisse aucune chance à la concurrence.
Photo
9
Les clichés du Pixel 8a sont détaillés et avec une colorimétrie juste. Son capteur ultra grand-angle est probant, évitant les aberrations chromatiques et trop grande déformations. Même le zoom numérique fait des merveilles. De nuit, le Pixel 8a éprouve quelques difficultés en très basse lumière, mais rien qui ne touche pas aussi ses concurrents. Seul son mode portrait a des difficultés à offrir un bon détourage. Une mise à jour devrait régler ça.
Autonomie
5
Un peu plus d'une journée d'autonomie avec un usage classique, voilà ce que propose le Pixel 8a qui manque de sérénité pour une utilisation plus active. C'est aussi bien que son prédécesseur auquel on faisait le même reproche. Et la charge n'arrange pas le tableau. Limitée à 18 Watts, elle est bien trop lente par rapport à la concurrence. On aurait aimé des améliorations nettement plus franches sur ce volet. Carton rouge.
Note finale du test
8 /10
Le Pixel 8a est tellement pétri de qualités qu'on en oublie son augmentation tarifaire. Il s'inscrit en tout points dans la continuité du très bon Pixel 7a, mais transcende sa formule en ajoutant des caractéristiques exclusives : 7 ans de mises à jour, le package Google AI, Gemini Nano bientôt, voilà de quoi le satelliser bien au-dessus de tous ses concurrents.

Le Pixel 8a avait tout pour avoir un 9/10, mais c'était sans compter sur les pires défauts du Pixel 7a qu'il reprend à son compte. Autonomie trop limite, charge trop lente, le nouveau Pixel ne corrige pas ces points et nous le sanctionnons pour ça. La batterie est plus que jamais un élément essentiel de nos smartphones tant leur polyvalence est de plus en plus sollicitée.

Et quand vient l'heure du choix, cet aspect compte, tout comme sa proximité avec le Pixel 8, son plus grand adversaire. Meilleure autonomie, meilleur en photo, celui-ci a aussi une finition plus haut de gamme et son prix a chuté depuis sa sortie. Actuellement 50 euros le séparent du Pixel 8a, de quoi se laisser tenter.

Points positifs du Google Pixel 8a

  • 7 ans de mises à jour

  • Écran 120 Hz bien calibré et lumineux

  • Le meilleur zoom numérique de son segment

  • Aussi performant qu'un Pixel 8

  • Les fonction Google AI et bientôt Gemini Nano

Points négatifs du Google Pixel 8a

  • Des bords noirs asymétriques

  • Un mode portrait à mettre à jour

  • Un prix trop proche du Pixel 8

  • Autonomie trop juste, charge trop lente

Les derniers articles