Introduction

Le Nexus 5X est enfin arrivé à la rédaction. Après deux ans de bons et loyaux services, le Nexus 5 peut partir à la retraite. De nombreux utilisateurs du Nexus 5 attendaient avec impatience son successeur pour gommer les deux plus gros défauts qui portaient sur l’autonomie et la photo. Le Nexus 5X est-il à la hauteur du Nexus 5 et, surtout, a-t-il des arguments supplémentaires pour convaincre les déçus de l’ex-représentant d’Android ? Réponse dans notre test complet du Nexus 5X.

Google Nexus 5X (22 sur 27)

Le Nexus 5X a été dévoilé par Google le 29 septembre 2015, soit 2 ans après le Nexus 5 et un an après le Nexus 6. Le Nexus 5X remplace bel et bien le Nexus 5 puisque c’est le Nexus 6P qui a la tâche de succéder au Nexus 6. À la vue de la fiche technique, le Nexus 5X est bien un terminal haut de gamme, comme le Nexus 5 à sa sortie. Techniquement, il est toutefois un peu moins bien pourvu que le Nexus 6P, notamment au niveau de l’architecture (Snapdragon 808 d’un côté, 810 de l’autre). Mais il devrait plaire aux fans du Nexus 5 grâce à sa diagonale plus compacte, de 5,2 pouces. En revanche, son prix a augmenté, passant de 349 à 479 euros. Voyons donc si ce surcoût se justifie.

ModèleGoogle Nexus 5X
Version d'Android6.0 Marshmallow
Ecran5,2 pouces
TechnologieLCD IPS + Corning Gorilla Glass 3
Définition 1920 x 1080 pixels
Résolution423 PPP
SoCQualcomm Snapdragon 808
Processeur4 x Cortex-A53 @ 1,44 GHz
2 x Cortex-A57 @ 1,8 GHz
Puce graphiqueAdreno 418
Mémoire RAM2 Go de RAM (LPDDR3)
Mémoire interne16 ou 32 Go
Support microSDNon
Caméras12,3 mégapixels (f/2.0 ; autofocus laser ; dual-LED, pixel 1,55μm)
5 mégapixels (f/2.0 et pixels 1,4μm)
Vidéo4K UHD @ 30 FPS
1080p @ 30 FPS
720p @ 120 FPS (slow motion)
Carte SIM1 x nano SIM
Wi-Fi et Bluetooth802.11 a/b/g/n/ac et 4.1 LE
Réseaux (débit et fréquences)Catégorie 6 (300 / 50 Mbps)
B1/2/3/4/5/7/8/9/17/18/19/20/26/28
GPSOui
Radio FMNon
NFCOui
Batterie2700 mAh (charge rapide USB type-C 15W)
Dimensions147 x 72,6 x 7,9 mm
Poids136 grammes
Prix conseillé479 euros (16 Go)
529 euros (32 Go)

 

Une ergonomie qui laisse à désirer

Première observation, le Nexus 5X est léger, 136 grammes, malgré une taille plutôt confortable assurée par sa dalle de 5,2 pouces. Malheureusement, ce poids ne s’explique pas par l’utilisation d’un matériau de type alliage, magnésium, aluminium (rayez la mention inutile), LG et Google ont continué à utiliser du plastique. Le dos et les côtés du téléphone sont en plastique, de type mat au toucher « soft touch » (avec le logo sérigraphié au dos).

Google Nexus 5X (25 sur 27)

Et… c’est sûrement un de ses seuls points faibles, le Nexus 5X ressemble au premier abord à un prototype que l’on n’aurait pas tout à fait terminé. Pourquoi ? Les pièces de plastique sont bizarrement agencées, surtout sur les modèles bicolores, comme le modèle bleu et noir (qui ne fait pas l’unanimité, certaines personnes le voient même gris et noir, trop terne, même si personnellement, je l’apprécie dans cette couleur).

Cela ne signifie pas que le Nexus 5X est mal conçu, mais sa conception est brute. Cela se ressent également lorsque l’on utilise, avec des bordures d’écran bien trop imposantes. Il est trop large, les espaces en haut et en bas sont trop grands : l’ancien Nexus 5 est tout de suite bien plus séduisant. C’est presque un regret, les visuels lui donnaient vraiment une meilleure allure.

Google Nexus 5X (11 sur 27)

Autre point « négatif » (j’insiste sur les guillemets), les boutons physiques sur le côté gauche sont rectangulaires et trop imposants, pas très agréables au toucher, mais ils sont solides et efficaces. Les arêtes autour de la face avant sont assez coupants en main, ce n’est pas le plus agréable surtout lorsque l’on tient fermement le smartphone à une main. Nous aurions préféré l’écran 2,5D du Nexus 4 (également conçu par LG).

Malgré une symétrie des haut-parleurs sur la face avant, l’appareil ne propose pas de son stéréo, il s’agit sans doute du microphone et d’un haut-parleur mono. D’ailleurs, cette symétrie visuelle a un inconvénient, il m’est arrivé de prendre le smartphone à l’envers à plusieurs reprises. Rien de grave cependant. Heureusement, le capteur arrière de 12,3 mégapixels est proéminent, il permet de prendre le smartphone dans le bon sens avec un peu d’habitude.

Google-Nexus-5X-24-sur-27-2

Mais voyons les choses du bon côté, son écran est plus grand (5,2 pouces contre 5 pouces pour le Nexus 5), tout en restant facile à manipuler à une main, il est léger, il semble solide et possède deux caractéristiques vraiment bienvenues : un capteur d’empreintes digitales et un connecteur de type USB Type-C.

Le capteur d’empreintes digitales est situé dans le dos, sous le capteur photo. Quand nous disons « sous le capteur photo », c’est littéralement au-dessous. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de poser l’index sur le capteur photo en pensant déverrouiller mon téléphone, ils font quasiment le même diamètre. Évidemment, nous allons nous habituer à cela, mais je ne pense pas que je serai le seul à faire ce type d’erreur. Ce fameux capteur d’empreintes digitales en forme d’anneau reste tout de même bien placé, à l’image des smartphones Huawei, mais aussi du bouton de déverrouillage des LG G3 et G4, on s’y habitue rapidement. L’inconvénient majeur est l’impossibilité de déverrouiller le smartphone quand il est posé sur mon bureau à l’aide de ce capteur. Mais c’est un petit inconvénient, nous en convenons.

Les deux capteurs

Les deux capteurs

L’USB Type-C signifie deux choses. La première, c’est que vous êtes prêts pour l’avenir, puisque c’est le connecteur que l’on va retrouver partout, il a plein d’avantages… mais un peu moins sur le Nexus 5X, car c’est de l’USB 2.0, mais le format physique est là. La seconde chose, vos tiroirs sont désormais remplis de câbles inutiles, vous allez devoir réinvestir dans des câbles, cela tombe bien : on peut trouver des packs de câbles pour une dizaine d’euros, histoire de se constituer un stock (faites attention, il y a des câbles 2.0 et 3.0, le Nexus 5X accepte les deux, mais ne profitera pas de la liaison MHL – pour la vidéo – ainsi que des débits du 3.0).

Autre bonne nouvelle, le Nexus 5X comprend une diode de notification qu’il faut activer dans les paramètres. Le type de détails que l’on apprécie.

Google Nexus 5X (26 sur 27)

Avec son design minimaliste, une qualité de conception brute, mais solide, le Nexus 5X ne fait clairement pas premium. Mais cela ne signifie pas que le design est moche, il ne fait pas l’unanimité, mais il ne souffre pas de défauts majeurs. J’attendais mieux de la part de LG et Google, à vrai dire.

 

Android 6.0 Marshmallow, façon Google OS

Le Google Nexus 5X est livré avec Android 6.0 Marshmallow, « out of the box » comme le disent les anglophones. Nous en avons parlé à de nombreuses reprises et vous êtes déjà beaucoup à utiliser cette nouvelle version d’Android sur vos Nexus respectifs, ainsi que quelques ROM personnalisées.

interface-Marshallow-6.0

Les nouveautés sont subtiles et plutôt nombreuses, mais l’écran d’accueil reste inchangé, par exemple. Ce qui est plutôt dommage, étant donné le saut de numéro de version, qui nous fait passer de 5.1.1 à 6.0. Malgré tout, on peut désormais désinstaller des applications depuis l’écran d’accueil, ce qui était déjà le cas sur de nombreux launcher. Le tiroir d’apps a été revu, plus pratique, la navigation est verticale et il est possible de retrouver les applications classées par ordre alphabétique sur le côté. En haut, les paramètres sont bien plus personnalisables.

 

Google Now on Tap

C’est la fonctionnalité la plus impressionnante, mais nous restons sur notre faim. L’assistant personnel Google Now permet désormais d’apporter des recommandations encore plus personnalisées et efficaces, grâce à l’analyse du contexte. Par exemple, si vous lancez Google Now depuis un SMS d’un contact qui vous propose un rendez-vous dans un restaurant, Google Now va vous donner les informations relatives au restaurant et vous indiquer comment vous y rendre. Le mode de fonctionnement est facile, il suffit de rester appuyé sur le bouton centré en bas de l’écran sur la page que vous voulez « analyser ». Le bémol, c’est que cela ne fonctionne qu’en anglais sur nos tests. Nous avons dû en effet passer le système en anglais (US) pour pouvoir lancer la fonction.

Google-Now-on-tap

Vous l’aurez compris, cette fonctionnalité reste frustrante pour le moment, mais on note qu’elle a un gros potentiel. D’ailleurs, cela pourrait être une véritable plus-value pour Android.

 

Le système de permissions

Le système de permissions est une des plus grandes nouveautés. Il faut comprendre le problème auquel Google faisait face : les applications Android abusent clairement des permissions. Jusqu’à Lollipop, elles sont « validées » lors de l’installation de l’app, on y retrouve une liste de permissions, des fois très longues, et surtout amenées en dehors de tout contexte.

autorisations

Sur Marshmallow, Google a défini un certain nombre de permissions sensibles, comme l’accès à vos photos et vidéos, à votre position géographique ou encore à quelques-uns des capteurs, comme l’appareil photo. Ces autorisations sont désormais adressées après le lancement de l’application, au moment de l’ouverture de la fonction en question. Par exemple, sur le client Twitter, il est possible d’utiliser l’app sans valider de permissions, jusqu’au moment où l’on veut joindre une photo à ses tweets.

Ce système va limiter les abus, et vous permettra d’y voir plus clair les autorisations de toutes vos apps. On retrouve d’ailleurs dans la partie « Applications » des « Réglages », la possibilité de gérer par lot des autorisations, ce qui semble mieux intégré que sur iOS. En espérant que les développeurs et éditeurs prennent conscience de l’abus actuel.

 

Le capteur d’empreintes digitales

Comme nous l’annoncions plus haut, le capteur d’empreintes digitales est disponible sur l’ensemble des nouveaux Nexus. Il faut rappeler que Google a nativement intégré son support dans Android 6.0 Marshmallow. Vous devez donc vous attendre à le retrouver sur une grande partie des nouveaux appareils Android. Revenons à notre Nexus 5X : le capteur est situé à l’arrière, sous le capteur photo, l’index se glisse donc naturellement dessus, à partir de la main gauche ou de la main droite.

Google Nexus 5X (13 sur 27)

La configuration d’un nouveau doigt (jusqu’à 5) est rapide, environ 20 secondes. Vous pouvez ainsi donner l’accès à votre appareil à plusieurs personnes, ce qui est utile sachant que Android peut gérer plusieurs profils au sein d’un même et seul appareil.

L’utilisation au quotidien est principalement, pour le moment, autour du déverrouillage du téléphone. Après une semaine d’utilisation, nous sommes conquis, c’est fiable et simple, rapide (1 seconde), même si l’index n’est pas exactement bien positionné. Ce qui est pratique, c’est qu’il est possible de déverrouiller l’appareil avec son empreinte, même quand son écran est en veille, ce qui n’est pas possible sur l’iPhone ou sur le dernier Galaxy S6 qui nécessitent un appui sur un bouton physique.

finger

Peu de développeurs ont intégré les API de Marshmallow, mais cela fonctionne déjà avec Android Pay, il est donc possible de valider un achat sur le Google Play en trois secondes chrono. Pratique.

 

Sécurité et stockage

Les nouveautés sont nombreuses, et certaines sont peu perceptibles. C’est le cas de la sécurité : le « PIN » est désormais demandé lors du chargement du bootloader, avant le chargement du système, ce qui peut éviter pas mal de déconvenues. Tout est chiffré par défaut, ce qui est désormais transparent pour l’utilisateur étant donné que les performances de nos appareils ont augmenté.

system

Le stockage est également revu, on peut gérer finement l’espace disponible. D’ailleurs, nous vous décourageons à opter pour la version 16 Go, seuls 10 Go sont disponibles, environ 4 à 6 Go après l’installation des applications essentielles. C’est peu. Sans slot microSD, le Nexus 5X ne profite pas de la nouvelle gestion de l’espace de stockage. Il est en effet désormais possible d’agréger l’espace de la microSD avec la mémoire interne.

Pour le reste des nouveautés, je vous redirige vers le dossier de Manuel, très complet, qui vous fait découvrir Android 6.0 Marshmallow sur une Nexus 9.

 

Un écran en demi-teinte

Pour le Nexus 5X, LG a opté pour une dalle LCD IPS de 5,2 pouces. La définition reste dans les standards actuels avec du Full HD, c’est-à-dire 1920 x 1080 pixels. La résolution est donc largement convenable avec 424 PPP sur la balance. Cela signifie que sur une page web non optimisée pour le mobile, il ne sera pas utile de zoomer pour conserver une bonne lisibilité. L’écran n’a pas l’effet « wahou » que certains autres écrans peuvent avoir comme les IPS-NEO ou les dalles AMOLED. Subjectivement, la dalle est tout de même de qualité, même si on peut trouver mieux.

Google Nexus 5X (15 sur 27)

Passons maintenant aux mesures : la luminosité maximale grimpe à 432 cd/m2, ce qui n’est pas énorme et qui peut poser des soucis de lisibilité en plein soleil, alors que certains terminaux atteignent et dépassent les 600 cd/m2. Le contraste est correct, avec 1300:1. On est loin d’un écran AMOLED et certains écrans IPS font mieux, comme l’IPS-NEO de Huawei avec des valeurs qui dépassent les 1500:1. Pour les plus pointilleux, les noirs seront donc moins profonds sur ce Nexus 5X. En fait, le plus mauvais point de l’écran du Nexus 5X est son rendu des couleurs. Nous avions deux exemplaires du Nexus 5X à disposition : l’un tirait vers une teinte jaunâtre quand le second était plutôt grisâtre. À l’usage, cela ne se ressent pas vraiment, mais c’est une fois posé à côté d’un smartphone doté d’un bon écran que le problème surgit. Ce souci vient d’être reconnu par Google qui prend en charge les appareils outre-Atlantique. Malheureusement, le Nexus 5X n’étant pas encore en vente dans l’Hexagone, nous ne connaissons pas la position de l’entreprise en France, mais elle devrait changer – nous l’espérons – les modèles incriminés.

Lorsqu’on se penche sur les courbes colorimétriques issues de notre sonde du modèle « grisâtre », on aperçoit une température des couleurs un peu trop froide, à 7000°K, mais un point blanc un peu trop chaud. L’écart entre la couleur affichée à l’écran et la couleur censée être affichée est en moyenne assez bonne (delta E =  2,2), mais grimpe à plus de 3 lorsque l’écran affiche des couleurs très lumineuses. En quelques mots, l’écran du Nexus 5X est dans la moyenne haute. Il a toutefois quelques points négatifs comme une teinte jaunâtre pour certains modèles ou grisâtre sur d’autres et une luminosité maximale un peu juste.

 

Des performances bridées

Le Nexus 5X intègre un Snapdragon 808, un SoC haut de gamme qui se place juste derrière son grand frère, le Snapdragon 810. Ce dernier a eu de nombreux soucis avec notamment des performances décevantes par rapport à ses prédécesseurs les Snapdragon 805 et 801. Nous avons déjà eu l’occasion de tester le Snapdragon 808, au sein du LG G4. Nous avions alors été témoins de performances également décevantes. Qu’en est-il de l’intégration réalisée par Google ? Nous avons fait tourner notre protocole de test habituel pour en savoir plus avec des benchmarks synthétiques, applicatifs, mais aussi un jeu gourmand : Real Racing 3.

 LG Nexus 5XLG G4Samsung Galaxy S6HTC One M9
PCMark4 3164 7205 0004 241
3DMark Ice Storm Unlimited (Global)18 84918 61922 26522 148
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)21 99323 18223 63033 892
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)12 56311 02518 52110 009
GFXBench Manhattan 3.1 (onscreen / offscreen)11 / 11 FPS5,6 / 9,9 FPS6,6 / 15 FPS11 / 9,7 FPS
Lecture / écriture séquentielle239 / 101 Mo/s244 / 100 Mo/s318 / 143 Mo/s236 / 121 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire5 911 / 3 253 IOPS7 100 / 3 500 IOPS20 023 / 5 146 IOPS5 207 / 3 466 IOPS
Real Racing 3 (XtraHigh, Mod, GameBench)24 FPS25 FPS34 FPS28 FPS (HP)

Au quotidien, le Nexus 5X est très réactif, il ne souffre jamais de lenteurs ni de ralentissements. Il n’y a pas de souci de ce côté-là. On peut ainsi jouer aux jeux les plus répandus et utiliser toutes les applications du Play Store sans souffrir de lags. L’interface de Marshmallow dénudée de toute surcouche aide à la réactivité de l’ensemble.

Dans les benchmarks, le Nexus 5X se comporte comme un smartphone sous Snapdragon 808 : assez bien, mais derrière les Snapdragon 810. En revanche, dans les jeux gourmands, le Nexus 5X nous a déçus. En effet, sous Real Racing avec les détails forcés au maximum (Xtra High), la moyenne des images par secondes (FPS) était de seulement 24 FPS. C’est moins bien que le LG G4 avec ses 25 FPS. Quand on regarde dans le détail, les deux Cortex-A57 étaient tout simplement désactivés pendant les 15 minutes de jeu, alors que le GPU tournait à 300 MHz quand il descendait rarement sous la barre des 450 MHz sur le LG G4.

GameBench CPU Nexus 5XGameBench GPU Nexus 5X

Qu’est-ce que cela signifie ? Pour les utilisateurs qui se contentent d’utiliser simplement leur smartphone avec les réseaux sociaux, des jeux légers comme Angry Birds, il n’y a aucun problème. En revanche, si vous comptez jouer à des titres gourmands, le Nexus 5X ne sera pas forcément le choix le plus judicieux. On trouve pire, c’est sûr, mais les Snapdragon 810, l’Exynos 7420 et certains terminaux en Snapdragon 801 se permettent de faire mieux.

Real Racing 3 (FPS)
  • Nexus 5 : 24
  • LG G4 : 25
  • Galaxy S6 : 34
  • HTC One M9 : 28

 

Une partie photo intéressante

Le capteur de 12,3 mégapixels du Nexus 5X est une bonne surprise. Il surpasse (et de loin) le capteur du Nexus 5 premier du nom. Si vous passez de l’un à l’autre, vous ne serez pas déçus. On gagne dans tous les domaines : définition, rendu des couleurs, mode HDR, capacité à faire de jolies photos en faible luminosité, etc.

En termes de définition, nous ne sommes pas dans le haut du panier puisque certains capteurs dotés d’une définition plus élevée feront mieux. Mais la balance des blancs est très bonne, notamment en mode HDR+. Ce mode permet d’ailleurs d’éviter de brûler des ciels et permet de faire ressortir des détails sombres d’une image. De plus, en basse luminosité, le mode HDR+ améliore la balance des blancs et apporte plus de luminosité à l’ensemble. Bref, un mode qu’on activera la plupart du temps.

Mode HDR

Mode HDR

A gauche HDR+, à droite sans HDR

A gauche HDR+, à droite sans HDR

Ces bons résultats sont expliqués par les composants choisis, on retrouve des photosites (taille de pixels) de 1,55 µm (1,12 µm pour le Motorola Nexus 6 et 1,22 µm pour l’iPhone 6S) pour un capteur de 12,3 mégapixels.  Bien évidemment, aucun de ces éléments, pris seul, ne garantit une bonne qualité d’image. La qualité de l’objectif et du processeur d’image, associée au capteur, détermine la qualité générale de l’image. L’objectif associé au capteur du Nexus 5X tient vraiment le coup, avec une ouverture f/2.0 et on remarque le gros travail d’intégration, ce qui est encourageant. On remarque également une mise au point automatique laser à infrarouge et la présence d’un double flash CRI-90 à large spectre qui éclaire énormément. Enfin, notons la capacité à capturer des images au format RAW grâce à l’intégration complète des API Camera2, nous reviendrons sur cette partie dans un dossier dédié.

Photo Sphere

On apprécie également la possibilité de faire des panoramiques rapidement, un mode macro très convaincant et une mise au point très rapide. On regrette toutefois le manque de réglages disponibles au sein de l’application photo. Pour la vidéo, l’utilisateur a le choix entre du UHD (4K), Full HD et de la HD à 30 images par seconde, ou de la HD en slow-motion à 120 images par seconde. Dommage toutefois qu’on ne trouve pas de mode 60 FPS, à mi-chemin. D’ailleurs, il sera sûrement possible de retrouver ce mode dans une application tierce.

 

Quelques photos de démonstration

10

Mode macro

11

Zoom 100%

Zoom 200%

Zoom 200%

cheval54Pixel avec HDR
Panorama

Panorama

 

Réseaux et communication

Le Nexus 5X supporte la 4G de catégorie 6 avec des débits théoriques de 300 Mbps en débit descendant et 50 Mbps en débit montant. Pour la partie Wi-Fi, le Nexus 5X est plutôt bien pourvu avec le support des normes 802.11a/b/g/n/ac sur les bandes 2,4 et 5 GHz avec deux antennes (MIMO 2X2) pour un meilleur débit en cas de routeur compatible. La qualité d’appel est bonne, sans soucis particuliers à noter pour la réception.

 

Une autonomie en hausse, mais qui peine encore

L’autonomie était le gros point faible du Nexus 5. Heureusement, Google et LG ont réussi à améliorer cette dernière pour le nouveau Nexus 5X. Sur notre test d’autonomie habituel (luminosité réglée à 200 cd/m2, vidéo YouTube 1080p lue pendant une heure en Wi-Fi), la batterie a perdu 18 % de sa capacité. C’est beaucoup pour un smartphone haut de gamme. En pratique, avec un usage gourmand, on tient une journée complète, en croisant les doigts quand la barre descend sous les 20%. L’économiseur d’énergie est plutôt pratique, permettant de grappiller quelques minutes d’autonomie supplémentaires en bout de courses. Dommage que ce mode fasse apparaître de disgracieuses barres orange en haut et en bas de l’affichage.

éco-batterie

Le Nexus 5x est livré avec un chargeur rapide 5V/3A (15W) qui permet de recharger très rapidement le téléphone (aussi vite que la norme Quick Charge 2.0) comme nous l’expliquions dans un article dédié. Il faut toutefois le chargeur compatible puisque les chargeurs Quick Charge 2.0 ne peuvent pas délivrer la même puissance du fait d’une norme d’alimentation différente. Pour passer de 12% à 47% de capacité de batterie, il nous a seulement fallu 20 minutes.

Autonomie
  • Nexus 5X : 82
  • Galaxy S6 : 86
  • HTC One M9 : 80
  • OnePlus 2 : 86

Android 6.0 Marshmallow apporte également quelques fonctionnalités intéressantes qui permettent d’améliorer encore un peu plus l’autonomie. On peut citer le mode Doze qui fait passer le smartphone dans un état de veille spécial lorsqu’il est immobile et inutilisé pendant au moins une heure. On peut voir sur le graphique ci-dessous une décharge beaucoup plus lente à partir de 1h30 du matin, soit pile une heure après le coucher et donc l’immobilisation du téléphone. Cette fonctionnalité est une légère plus-value sur les smartphones, puisqu’on a davantage l’habitude de les recharger chaque soir, contrairement aux tablettes qui restent inactives de nombreuses heures par jour. Mais Doze peut tout de même se révéler être un sauveur en cas d’oubli du chargeur loin du domicile.

batterie

 

Verdict Google Nexus 5X

design
8
Pour le Nexus 5X, Google et LG n'ont pas réellement fait évoluer le design du terminal. Celui-ci conserve alors une coque en plastique qui commence à faire cheap et une ergonomie qui laisse à désirer à cause de ses bordures. On apprécie toutefois la bonne intégration (et les performances) du capteur d'empreintes digitales.
logiciel
9
Tout n'est pas exécuté parfaitement, mais Marshmallow apporte de la consistance à Android, avec une nouvelle fonction au gros potentiel pour Google Now (On Tap), la gestion des permissions aux petits oignons, un capteur d'empreintes digitales efficaces et une petit centaine d'ajouts qui nous font dire que Google soigne son travail.
écran
7
L'écran du Nexus 5X laisse un peu à désirer, à cause d'une luminosité maximale un peu juste et une colorimétrie à revoir face aux ténors du marché comme l'AMOLED de Samsung ou l'IPS-NEO de Huawei. On apprécie toutefois la définition Full HD, largement suffisante pour une dalle de 5,2 pouces.
performances
7
Les performances au quotidien du Nexus 5X sont excellentes. En revanche, lorsqu'on pousse l'appareil dans ses derniers retranchements et notamment avec des titres vidéo-ludiques lourds, à l'image de Real Racing 3. Dans ces conditions, les détails seront réduits, tout comme les performances.
caméra
8
L'appareil photo du Nexus 5X est l'un des composants les plus intéressants du smartphone, surtout lorsqu'on le compare avec celui qui équipait le Nexus 5 de 2013. Le bond en avant en termes de qualité est vraiment bluffant, le Nexus 5X n'a plus peur d'affronter des téléphones milieu et haut de gamme. Il se place toutefois en dessous certaines références comme le Samsung Galaxy S6 ou le LG G4.
autonomie
6
Avec le Nexus 5X, Google et LG ont réussi à améliorer l'autonomie du téléphone. Elle est meilleure que sur le Nexus 5 mais reste en dessous de ce que peut proposer la concurrence.
Note finale 8/10
Le Nexus 5X, issu de la collaboration entre Google et LG, est un terminal qui plaira forcément aux amateurs d'expérience Android pure et notamment aux possesseurs d'un Nexus 5 qui ne veulent pas d'une diagonale d'écran trop élevée. Face à son prédécesseur, le Nexus 5X a beaucoup évolué, notamment sur sa partie photo qui devient enfin utilisable avec des clichés de qualité mais aussi avec son autonomie, même si cette dernière reste encore un peu en retrait. On apprécie bien entendu l'expérience Android 6.0 Marshmallow telle que Google la conçoit, tout comme le capteur d'empreintes digitales) vraiment convaincant.

En revanche, LG et Google auraient pu améliorer certains éléments. On pense notamment au haut-parleur mono, à l'écran encore perfectible et au design qui pèche par une ergonomie et une finition à revoir. La prise en main n'est pas la plus agréable qui soit sur un smartphone, et c'est dommage. Enfin, on soulignera le prix un peu trop élevé, à notre sens, du Nexus 5X, du moins en Europe. Son rapport qualité - prix est moins intéressant que celui du Nexus 5 lors de sa sortie, et la concurrence est bien plus féroce.

A 479 euros, le Nexus 5X dispose de trois principaux concurrents : le LG G4, le Sony Xperia Z3 et le Galaxy S6 que l'on peut retrouver actuellement entre 400 et 500 euros selon les offres et promotions. Deux smartphones haut de gamme qui font de l'ombre au Nexus 5X puisqu'ils sont supérieurs dans certains domaines et notamment l'ergonomie, la partie photo ou encore les performances, surtout pour le Galaxy S6. Mais dans les deux cas, ce n'est ni Android Stock, ni Marshmallow (pour le moment) que l'on trouve à bord. Il y a également des produits moins onéreux et tout aussi performants, c'est le cas du Honor 7 que l'on retrouve généralement à 300 euros, ou bien le OnePlus 2, autour de 350 euros.
  • Points positifs
    • Connecteur USB Type-C
    • Lecteur d'empreintes digitales rapide et efficace
    • L'expérience soignée de Marshmallow
    • Des photos de bonne qualité
    • Autonomie améliorée par rapport au Nexus 5
  • Points négatifs
    • Conception un peu trop brute
    • Epaisseurs des bordures autour de l'écran
    • Pas de fonction MHL sur l'USB Type-C
    • Pas de rechargement sans fil
    • Un peu trop cher... en Europe
    • Haut-parleur mono
    • Autonomie par rapport à la concurrence

Prix et date de sortie

Le Google Nexus 5 sera disponible en France au cours du mois de novembre à un tarif de 479 euros pour la version 16 Go et 529 euros pour la version 32 Go. Le Nexus 5X sera uniquement disponible en deux coloris en France : blanc et noir.

Test réalisé en collaboration avec Ulrich Rozier pour les parties design, photographie et logiciel