Introduction

Le Honor 6C succédait déjà au Honor 5C, mais n’avait pas réussi à nous convaincre de son intérêt. Sur la même année, le constructeur Honor a choisi de lui offrir un remplaçant avec le Honor 6C Pro, qui passe sous un SoC développé par MediaTek et baisse de prix. Pour le meilleur, ou pour le pire ?

Fiche technique

Modèle Honor 6C Pro
Version de l'OS Android 7.0 Nougat
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5 pouces
Définition 1280 x 720 pixels
Densité de pixels 294 ppp
SoC MT6750 à 1,5GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali T860 MP2
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3050 mAh
Dimensions 148 x 73,3 x 8 mm
Poids 144 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Or
Prix 154€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Le Honor 6C Pro ressemble en tout point — ou presque — au 6C sorti quelques mois plus tôt en 2017. Nous retrouvons l’habituel design made by Honor, simple, mais efficace et assez loin de ce que propose ses concurrents tendant toujours plus vers le borderless. Ici l’écran est bien délimité et encadré par des bordures en haut et en bas, mais aussi à gauche et à droite. À l’opposé du dernier fleuron de la maison, le Honor 9, le capteur d’empreintes est placé au dos de l’appareil et non à l’avant en dessous de l’écran. À la place, le nom de Honor est fièrement apposé, comme c’est déjà le cas sur la plupart des smartphones de la marque.

Petit changement par rapport au 6C Pro, le capteur photo avant est placé non pas sur la gauche de la partie supérieure, mais à droite, juste à côté des haut-parleurs et de la LED. Sur la tranche droite nous trouvons les boutons déverrouillage de l’écran et volume +/-, facilement atteignable par ailleurs. Côté gauche, c’est le slot pour microSD et nanoSIM qui a été intégré.

La prise jack est quant à elle placée sur la tranche supérieure de ce 6C Pro et sur la partie basse de l’appareil est placé un port microUSB, entouré des haut-parleurs. Oui, encore une connectique vieillissante qui devrait, même pour les gammes les plus modestes, disparaître au profit de la nouvelle norme incarnée par l’USB Type-C.

Fait d’aluminium, l’appareil est plutôt glissant, mais son ergonomie est parfaite. Il propose toujours des bords arrondis qui rendent sa prise en main vraiment agréable. Cependant, le dos n’est plus bombé comme le 6C original, il est à présent plat. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il est moins épais, il mesure toujours 7,6 mm.

Le Honor 6C Pro ne révolutionne en rien une recette déjà usée, ce n’est pas son but, mais il n’empêche qu’il reste à la fois agréable en main et plutôt mignon pour son prix.

Écran

Le Honor 6C Pro profite d’une dalle IPS LCD de 5,2 pouces, soit 0,2 pouce de plus que le Honor 6C originel, poussant une définition HD en 1 280 x 720 pixels. Là encore, le constructeur a choisi de le protéger d’un verre en « 2,5D » lui offrant des bords arrondis très agréables à la prise en main.

Cependant, au visionnage, l’écran paraît un peu terne comparativement à ses autres camarades sur le marché. Le réglage par défaut de la dalle semble être en effet plus proche du réel que des réglages très contrastés, mais habituels sur smartphone. Il propose un mode chaud et un mode froid dans ses options, ainsi que la possibilité de régler précisément la température de couleurs.

Notre sonde nous montre que la dalle couvre une très grande partie de la gamme de couleurs sRGB, une très bonne surprise compte tenue du placement tarifaire du téléphone. Elle tire tout de même un peu sur le bleu et le vert au détriment du rouge, mais cela reste relativement acceptable. La température des couleurs à 8000K explique le côté un peu froid de l’écran.

La luminosité maximale de la dalle atteint les 458 cd/m², lui conférant une bonne lisibilité en plein soleil. À 1 161:1, son taux de contraste est toutefois assez moyen, ce qui pourra jouer sur l’aspect terne de l’ensemble — sans être catastrophique pour cette gamme — et cela confirme l’impression de couleurs plus ménagées que la moyenne. Comme toujours, l’IPS LCD offre d’excellents angles de vision, et le Honor 6C Pro ne change pas vraiment de teinte, qu’importe l’angle.

Logiciel

Le Honor 6C Pro dispose d’Android 7.0 Nougat d’entrée de jeu, en prime de l’interface maison EMUI 5.1. Celle-ci n’est pas au goût de tous, puisqu’elle est très inspirée de l’interface d’iOS avec par défaut un écran d’accueil sans tiroir d’applications.

Fort heureusement, EMUI 5 signe un changement de direction de la part du constructeur, qui reprend un volet de notification plus proche de l’expérience Android classique et offre la possibilité de configurer un tiroir d’applications, ce que nous avons rapidement configuré.

Pour le reste, le téléphone n’arrive qu’avec une seule application publicitaire préinstallée facilement désinstallable, si l’on ne compte pas le clavier Swift installé par défaut. Toutefois, Honor met en avant énormément de ses services, comme HiGame ou HiCare, qui peuvent vite prendre de la place pour rien. Mais on les oublie fort heureusement vite, du fait qu’ils savent se faire discrets.

Si le Honor 6C Pro ne profite pas vraiment de fonctionnalités particulières, son capteur d’empreintes n’étant pas un bouton ou compatible avec les gestes, on appréciera les fonctionnalités de sauvegarde de batterie et de nettoyage intégrées au smartphone. Elles ne sont pas très utiles, mais apportent un petit plus bienvenu. On notera également en force les nombreux raccourcis, notamment de glissements sur l’écran, que permet cette interface, en prime de nombreuses fonctionnalités de personnalisation.

Performances

À l’utilisation, le Honor 6C Pro demande tout de même un peu de patience. Dans les menus de base, tout semble aller bien. Mais il suffit de lancer Twitter ou Facebook pour voir le téléphone commencer à peiner quelque peu, donnant l’impression qu’il « accroche » sur certains défilements. Ce n’est pas très choquant sur un téléphone de cette gamme, mais on pouvait clairement s’attendre à mieux de la part d’un processeur 8 coeurs couplé à 3 Go de RAM.

Avec ses graphismes configurés au minimum vital, Arena of Valor arrive à tenir en jeu un 30 FPS relativement constant avec quelques chutes à 27/28 FPS çà et là selon les animations en jeu. Toutefois, dès que l’optimisation du titre se relâche dans les menus, on peut le voir peiner comme pas permis. Habituez-vous à être constamment le dernier à rejoindre la partie : les temps de chargement sont longs, très longs, sur ce téléphone.

Presque tout le monde à 70% ? Honor 6C Pro : 50%

Sur Lineage 2 Revolution, la sentence se fait sentir. Même en poussant les réglages au plus bas possible, le jeu peine à garder l’expérience fluide. Visuellement, on est aux alentours des 23 FPS avec de grosses chutes à 13/17 FPS presque à chaque mouvement, et ce uniquement dans la zone de démarrage du jeu qui n’est pas la plus intensive pour le CPU comme le GPU.

Le téléphone ne chauffe toutefois pas trop malgré deux sessions prolongées de ces deux jeux intensifs, et refroidit très rapidement. C’est au moins ça, mais mieux vaudra se contenter de jeux en 2D ou graphiquement peu développés.

D’ordre général, sur cette gamme de prix, le Honor 6C Pro n’est pas trop décevant. Mais passer du Snapdragon 435 au MediaTek MT6750 n’était pas nécessairement un très bon choix pour l’expérience utilisateur, ce processeur s’en tirant beaucoup moins bien que l’entrée de gamme de Qualcomm. On sent que ce choix est purement économique, mais fort heureusement cela s’est aussi répercuté sur le prix final du téléphone.

 Honor 6C ProHonor 6CLG K10 (2017)Lenovo Moto G5S
SoCMediaTek MT6750Snapdragon 435MediaTek MT6750Snapdragon 430
AnTuTu40 893 points45 261 points38 773 points44 510 points
PCMarkn/c4 518 points4 039 points4 754 points
PCMark 2.03073 pointsn/c3 123 pointsn/c
3DMark Slingshot Extreme302 pointsn/c300 pointsn/c
3DMark SSE Graphics253 pointsn/c249 pointsn/c
3DMark SSE Physics939 pointsn/c1 080 pointsn/c
3DMark Ice Storm Unlimited Generaln/c9 488 points8 454 points9 469 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphicsn/c9 681 points8 122 points9 609 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physicsn/c8 871 points9 984 points9 008 points
GFXBench (Car Chase 3.1 offscreen / onscreen)1,9 / 4,3 FPSn/c1,9 / 4,3 FPSn/c
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)5,3 / 11 FPS11 / 15 FPS5,3 / 11 FPS7,1 / 7,4 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)13 / 21 FPS16 / 27 FPS13 / 22 FPS16 / 16 FPS
Lecture / écriture séquentielle194,09 / 108,68 Mo/sn/c238,42 / 40,66 Mo/sn/c
Lecture / écriture aléatoire15 228.54 / 2027.83 IOPSn/c6263,21 / 2 815 IOPS n/c

Appareil photo

Le Honor 6C Pro dispose d’un unique capteur arrière de 13 mégapixels, avec une lentille ouvrant à f/2,2. Pour un smartphone de cette gamme, celui-ci est capable de prendre de bonnes photos dans de bonnes conditions. En pleine journée, les couleurs sont assez bonnes bien qu’un peu ternes, même si le moindre mouvement peut vite pousser un petit flou. Les détails sont relativement bien conservés par cet appareil photo, même s’il n’est pas exceptionnel. On notera tout de même un ciel assez brûlé lorsque pris de face, alors que les conditions ne sont pas forcément difficiles.

Le téléphone dispose d’un mode HDR qui n’est pas activé par défaut. Celui-ci fonctionne assez bien pour faire ressortir tous les éléments d’une scène, mais a tendance à légèrement lisser l’image. Cela fait disparaître quelque peu le bruit qui apparaît d’ordinaire pour sûr, mais contribue à en détériorer les détails. Ce n’est toutefois pas très gênant, et on est satisfait du capteur sur cette gamme de prix.

Sans HDR

Avec HDR

En intérieur, on peut ici voir que les couleurs perdent énormément de leur éclat et deviennent très ternes sur des scènes un peu plus compliquées. Le lissage s’accentue fortement en condition de faible luminosité. Adieu les détails, bien que les photos restent relativement plaisantes à l’œil. On notera que l’autofocus à détection de phase montre des signes de faiblesse, faisant qu’il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois avant d’avoir un cliché satisfaisant.

De nuit, le capteur perd totalement les pédales. La mise au point sur le panneau métro de la première image aura totalement saturé la luminosité de l’ensemble, faisant apparaître un bruit prononcé sur le cliché et délavé l’ensemble. La vitesse d’obturation prend également un sacré coup, poussant à jouer la statue pour être certain de ne pas sortir une photo floue. Autant dire qu’on aura du mal à le sortir sans grincer des dents une fois la nuit tombée, même lorsque les lumières de la ville permettent encore d’y voir clair. Mais là encore, ce résultat était attendu sur cette gamme.

Voici les conditions lumineuses

Voici ce que voit le Honor 6C Pro

Le capteur frontal de 8 mégapixels fait le travail dans de bonnes conditions, mais donne un ton assez pâle aux selfies avec des couleurs dans l’ensemble très froides. Là encore, même dans de bonnes conditions, la vitesse d’obturation est très lente faisant qu’il faut se forcer à prendre la pose longtemps pour avoir un bon résultat. Téléphone chinois oblige, un mode « beauté » permet de lisser automatiquement votre visage ; c’est fort heureusement optionnel. De nuit, l’écran s’illumine pour créer un flash de fortune.

Son

Le Honor 6C Pro dispose bien d’une prise jack sur le haut du téléphone, fait qu’il nous faut désormais tristement noter. Celle-ci n’a rien de particulier, mais sa présence est toujours autant la bienvenue.

Le haut-parleur mono est disposé entre deux grilles sur le bas du téléphone, comme c’est l’habitude sur les smartphones du constructeur. Celui-ci est tout à fait correct pour un téléphone de cette trempe : s’il n’est pas très puissant, le son est au moins clair et suffit à apprécier une vidéo YouTube au bout de ses doigts. On ne le recommandera bien sûr pas pour écouter sa musique.

Réseau et communications

Le Honor 6C Pro est compatible avec les bandes 800, 1800, 210 et 2600 MHz, garantissant une grande compatibilité avec la 4G européenne. Il n’est toutefois pas compatible avec la bande 700 MHz, destinée à devenir de plus en plus importante au cours des prochaines années. Il dispose d’un port Dual SIM, qui peut aussi être un port Sim + micro SD (jusqu’à 128 Go). L’absence de NFC est notable, mais pas dérangeante pour cette gamme.

En appel, on sent que le haut-parleur et le micro du téléphone ne sont pas d’une grande qualité, mais ils restent tout à fait corrects et la réduction du bruit ambiant est bien présente. Le fix GPS est également rapide, le téléphone souffrant ironiquement plus de charger une application de GPS un peu lourde que de véritablement nous situer dans l’espace. La boussole est aussi bien réglée par défaut.

Batterie

Le Honor 6C Pro embarque une batterie de 3 000 mAh, très légèrement supérieure à celle du Honor 6C d’origine. Il utilise un port micro USB pour une charge limitée au 5V.

Vous l’aurez compris, le téléphone ne dispose pas de la moindre recharge rapide… et ça se ressent au quotidien. Dans nos tests, celui-ci ne se rechargeait que de 15% en 30 minutes de charge, pour une recharge mettant entre 3 heures 30 et 4 heures à être complétée à partir d’un téléphone à plat. À l’usage, sa dépense de batterie est honnête. On peut également compter sur quelques modes d’économie d’énergie intégrés à EMUI 5.1 afin de pousser la longévité de son smartphone, généralement au détriment du bon fonctionnement des notifications ou tout simplement d’internet. Mais ça dépanne !

Dans notre protocole d’autonomie Viser, celui-ci rend les armes au bout de 8 heures et 10 minutes. Sans être catastrophique, c’est tout de même un score décevant : on s’attendait à beaucoup mieux de la part d’un smartphone disposant d’un écran 720p et d’une telle batterie, particulièrement face à ses concurrents au même tarif.

Test d'autonomie du Honor 6C Pro
  • Honor 6C Pro : 480
  • Xiaomi Mi A1 : 621
  • Moto G5s : 709

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Honor 6C Pro est d’ores et déjà disponible et remplace le Honor 6C dans le line-up du constructeur. Le téléphone est vendu au prix conseillé de 179,99 euros, et est disponible en 3 coloris : bleu, noir et or.

Test Honor 6C Pro Le verdict

design
7
Honor n'a pas vraiment intégré de grand changement pour le 6C Pro par rapport au 6C, si ce n'est son dos qui est désormais plat au lieu d'être bombé. Reste que ce design est efficace sans être tape-à-l’œil. La différence de ton visible sur le dos est toutefois dommage et gagnerait à être gommée sur un prochain modèle.
écran
7
La dalle du Honor 6C Pro est efficace, et restitue des couleurs plaisantes à l'oeil. Reste qu'elle tire toujours un peu trop vers le bleu/vert, et manque surtout de contraste lui donnant un aspect terne.
logiciel
6
Le Honor 6C Pro profite d'EMUI 5.1, et donc de la volonté du développeur de rapprocher son expérience avec celle d'Android pur. L'implémentation d'un tiroir d'applications est plus que bienvenue, et le téléphone dispose de raccourcis sympathiques. Reste qu'elle mériterait d'être allégée pour ces configurations plus limitées, ou de mieux justifier sa présence avec des fonctionnalités avancées.
performances
5
Huawei a fait le choix de passer de Qualcomm à MediaTek. Un choix qui est loin d'être gagnant : le téléphone saccade même sur des applications simples comme Chrome ou Twitter, et peut s'avérer être crispant. Si la justification est économique, on aurait préféré une meilleure expérience au quotidien.
caméra
7
Dans de bonnes conditions, le capteur 13 mégapixels du Honor 6C Pro est capable de sortir de beaux clichés pour cette gamme de prix. Si le fait que ses capacités se dégradent au fil des conditions lumineuses n'est pas choquant, sa vitesse d'obturation aussi bien à l'avant qu'à l'arrière peut être frustrante.
autonomie
6
Dans nos tests, le Honor 6C Pro ne brille pas vraiment par son autonomie. Sans être catastrophique, d'autres concurrents font bien mieux à configuration similaire. Le pire reste son temps de charge très long, qui détériore l'expérience au quotidien.
Note finale du test 6/10
L'expérience proposée par le Honor 6C ne nous paraissait pas être assez améliorée par rapport au 5C. Et désormais, nous avons le droit à un 6C Pro qui est... inférieur en termes de performances au Honor 6C. Autant dire que le passage à un processeur MediaTek ne sera pas salué.

Mais il faut aussi prendre en compte qu'il est moins cher. Aussi, on peut souligner qu'il dispose d'un joli design pour un smartphone agréable à prendre en main, et conserve un capteur photo capable de sortir de beaux clichés lorsque les conditions lumineuses sont avec lui.

Reste que son autonomie est extrêmement décevante, particulièrement face à ses concurrents et une recharge vraiment très lente. Le Honor 6C Pro devient donc un téléphone passable pour peu que l'on soit patient avec lui (d'où notre titre), mais pas un téléphone que l'on peut aisément recommander face à un Xiaomi Mi A1 ou encore un Moto G5s.
  • Points positifs
    • Design réussi
    • Prise en main agréable
    • Appareil photo honorable
  • Points négatifs
    • Autonomie décevante
    • Recharge très longue
    • Ecran en manque de contraste
    • Ça rame