Article sponsorisé par Honor

Le Honor View 10 est commercialisé au prix de 499 euros. Un prix sur lequel il peut se targuer d’offrir quelques fonctionnalités uniques que l’on associe généralement à des smartphones haut de gamme tels que le Google Pixel 2 XL.

Un écran sans bords au format 18/9e, une puce dédiée à l’intelligence artificielle, la dernière version d’Android ou un double appareil photo ne sont pas monnaie courante dans cette gamme de prix. Le Honor View 10 intègre pourtant toutes ces caractéristiques sous la barre des 500 euros.

NPU : l’intelligence au coeur du smartphone

Au cœur du smartphone, le SoC Kirin 970 de HiSilicon offre des performances dignes d’un haut de gamme. En fait, ce sont celles d’un haut de gamme : le processeur est le fleuron de HiSilicon, intégré au haut de gamme de Huawei, le Mate 10 Pro, à la fin de l’année dernière, et déjà disponible sur le View 10.

Cela se traduit par une expérience utilisateur à la réactivité sans faille et des jeux parfaitement fluides. Ce n’est pas le seul bénéfice de la puce : son atout majeur réside dans la présence d’un composant dédié à l’intelligence artificielle, le NPU. Un ajout crucial à l’heure où le « machine learning » prend de plus en plus d’importance dans nos usages quotidiens. La photo, la réalité augmentée, l’analyse d’images du quotidien, l’apprentissage des comportements de l’utilisateur sont autant de domaines qui bénéficient de l’intégration d’une puce dont l’architecture est adaptée à ces traitements.

Des exemples concrets ? L’appareil photo du Honor View 10, qui adapte automatiquement ses réglages grâce à la reconnaissance de 13 scènes différentes (portrait, verdure, fleurs, chien, chat, ciel, coucher de soleil…), comme si un assistant vous accompagnait sur vos séances ! Le NPU est également mis à profit pour optimiser le rendu de l’effet bokeh, qui simule le flou de profondeur de champ et enrichit les portraits de vos proches en les mettant en valeur. Comme le Google Pixel 2 XL, le Honor View 10 utilise l’intelligence artificielle pour une meilleure détection des contours, et donc un bokeh plus fidèle à la réalité.

Les deux appareils photo du View 10 bénéficient de l’apport du NPU : le double capteur au dos comme la webcam frontale. Le « machine learning » est également mis à profit pour optimiser le zoom hybride du double APN, et offrir une meilleure détection des mouvements afin de réduire les flous directionnels. La puce agit plus généralement sur l’ensemble de l’expérience utilisateur, capable de prévoir les comportements pour adapter l’allocation des ressources.

Android 8.0 et Treble : un smartphone taillé pour l’avenir

Android 8.0 Oreo a été finalisé à la fin de l’été 2017 et son déploiement s’effectue à un rythme assez lent. Le Honor View 10 l’intègre déjà, associé à une nouvelle version de l’interface EMUI, qui permet de profiter des améliorations du système dans la gestion des notifications.


Afin de rester au plus près de l’activité parfois chargée de votre smartphone, Android Oreo regroupe les notifications par catégorie, et inaugure les Notification Dots, que l’on retrouve dans EMUI 8.0. Ces pastilles s’affichent sur l’icône d’une application présente sur votre bureau. Un appui prolongé sur l’icône de l’app affiche une petite fenêtre pop-up qui vous permet de visualiser la notification sans passer par le panneau.

Oreo inclut d’autres améliorations comme de nouveaux emojis, ou la vidéo en mode « picture in picture », et le Honor View 10, en tant que smartphone sorti directement sous Android Oreo, est paré pour l’intégration d’autres nouveautés à venir, grâce à sa compatibilité avec Project Treble.

Cette nouvelle architecture du système Android divise le stockage en deux partitions : l’une pour les fonctionnalités de base du système, l’autre pour les applications et services du constructeur. En pratique, le bénéfice est une potentielle intégration plus simple et plus rapide des mises à jour Android, sans avoir à toucher à la partition constructeur. Honor peut donc, indépendamment, mettre à jour son interface EMUI, ou le système « de base ». Dans la gamme de prix du View 10, très peu de smartphones bénéficient déjà de Treble, et cela se vérifie même sur des modèles plus onéreux : en fait, en dehors des Google Pixel 2 et Pixel 2 XL, non disponibles en France, ils se comptent même sur les doigts des mains.

Un écran immersif et un appareil photo de haute précision

Autant de caractéristiques peu communes, voire uniques, sur un smartphone à moins de 500 euros. Et au NPU ou Treble s’ajoutent un écran 18/9e LCD Full HD+ (2 160 x 1 080 pixels) offrant davantage d’espace pour les applications et une meilleure immersion pour les jeux et la vidéo.

L’affichage « borderless » n’empêche pas la présence d’un capteur d’empreinte digitale en façade, permettant de naviguer dans l’interface via des gestes. Le double appareil photo embarque un capteur RVB 16 mégapixels et un capteur noir et blanc de 20 mégapixels, associés à une optique à ouverture f/1.8. La webcam sublime vos selfies avec 13 mégapixels et une ouverture à f/2.0, et permet le déverrouillage instantané par reconnaissance faciale. Et pas de quoi tomber en rade de batterie avec une capacité de 3 750 mAh, dans un design qui conserve malgré tout sa finesse !

Cet article a été réalisé en collaboration avec Honor. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.