Introduction

Après les Mate 10 et Mate 10 Pro, la gamme de phablettes de Huawei s’élargit avec la Mate 10 Lite, une variante à petit prix, mais toujours avec un grand écran au format 18:9. Est-il toujours aussi intéressant pour autant ? C’est le moment de faire le point dans cet avis détaillé.

 

Fiche Technique

Modèle Huawei Mate 10 Lite
Version de l'OS Android 7.0 Nougat
Interface Emotion UI
Taille d'écran 5,9 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 409 ppp
SoC Kirin 659 à 2,36GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali T830 MP2
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3340 mAh
Dimensions 156,2 x 75 x 7,5 mm
Poids 164 grammes
Prix 289 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

 

Un air de famille très éloigné

Avec un nom comme le sien, on s’attendait à trouver avec le Mate 10 Lite un smartphone au design très proche du Mate 10 Pro. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et il perd par la même occasion sa certification IP67 qui garantit une résistance à l’eau et à la poussière du Mate 10 Pro.

Adieu la coque glossy et la « signature stripe » , le Mate 10 Lite revient aux classiques avec une coque en alu noire mate avec des formes tout en rondeurs des antennes horizontales qui parcourent son dos de bout en bout en haut et en bas. À dire vrai, on pourrait y voir là une énième redite de l’iPhone avec un module photo agencé verticalement pour marquer la différence. Mais c’est aussi ce point qui permet de le différencier.

De face, on est en présence d’un smartphone au format 18:9, s’approchant donc du borderless tant convoité, même si ses bordures latérales, très légèrement biseautées, sont encore assez larges. Au-dessus et en dessous de l’écran, l’espace est en revanche relativement fin, avec un autre double module photo en haut, aux côtés du haut-parleur, et la marque discrètement inscrite en bas.

Enfin, on retrouve le haut-parleur multimédia sur la tranche inférieure, accompagné d’une prise casque et d’un port microUSB. Oui, du microUSB à quelques jours de 2018, c’est décevant !

Pour ce qui est de la prise en main générale, le Huawei Mate 10 Lite n’a pas de défaut majeur. Ses boutons sont bien placés et tombent facilement sous le doigt et il est plutôt agréable à utiliser. On note cependant qu’avec ses 164 grammes, il pèse 11 grammes de plus que le OnePlus 5 pour des dimensions quasi similaires. Une différence qui se ressent en main.

 

Un excellent écran

L’affichage du Huawei Mate 10 Lite est assuré par une dalle IPS LCD de 5,9 pouces en Full HD+ (2160 x 1080 pixels), soit une densité de 409 PPP, une définition largement suffisante pour une utilisation quotidienne et peu gourmande, que l’on préfère bien évidemment au Quad HD sur des terminaux de cette puissance que l’on imagine mal utilisés pour de la VR.

On a ici un format 18:9 qui a toutes les qualités pour séduire la rétine. Avec un énorme contraste qui pourrait faire penser à de l’AMOLED (1829:1 selon notre sonde), une bonne luminosité capable de permettre une bonne lisibilité même en plein soleil (447 cd/m²) et d’excellents angles de vision, on pourrait presque se dire qu’on est là en présence d’un smartphone haut de gamme.

Les amateurs de couleurs fidèles pourraient à la limite lui reprocher son calibrage natif de 7500 K, ce qui est un peu bleuté, mais il faut avouer que l’utilisateur moyen s’est habitué à ces teintes et qu’il est possible de le régler à sa guise dans les paramètres du téléphone. De base, les couleurs (notamment le rouge) sont assez saturées et l’écran manque un peu de fidélité pour retranscrire les variantes de vert, mais à ce prix on ne s’attendait pas de toute évidence à avoir un smartphone pour les pros de la retouche photo…

Encore sous Nougat…

Malgré sa sortie en novembre 2017, le Mate 10 Lite ne tourne pas sous Oreo, mais sous Android 7.0 Nougat, avec son interface associée, EMUI 5.1. Pour ceux qui connaissent un peu les smartphones de Huawei et de Honor, il n’y a donc aucune surprise de ce côté, il s’agit de l’interface à laquelle nous avons eu droit sur tous les smartphones de la marque cette année, à quelques détails près.

Par défaut, il s’agit d’une interface chinoise, dépourvue de tiroir d’applications. Celui-ci peut cependant se rajouter depuis les paramètres du téléphone. Emotion UI permet d’ailleurs de nombreuses personnalisations de l’interface, comme les transitions entre les pages, la taille de la grille d’applications, l’agencement de certains éléments de la barre d’état ou de la barre de navigation, etc.

Mais Emotion UI, c’est aussi des fonctionnalités comme le clonage d’applications (pour supporter facilement le multicompte, des actions sur le capteur d’empreintes, un menu flottant accessoire et divers contrôles par le mouvement. Bref, rien de bien nouveau, mais c’est toujours appréciable.

Notons au passage que les icônes de Huawei font un peu massives en raison de leur cadre, mais qu’il est possible de les changer en passant par l’application « Thèmes ». Malheureusement, je n’ai pas trouvé de pack d’icônes offrant une interface proche d’une interface stock. Par ailleurs, le multiplication des applications préinstallées n’est jamais appréciable, même si elles peuvent être désinstallées.

 

Fluide au quotidien

Le Huawei Mate 10 Lite est forcément moins bien équipé que son aîné, le Mate 10. Il embarque tout de même un processeur Kirin 659 avec une architecture ARM Cortex-A53 de quatre cœurs cadencés à 2,36 GHz et quatre cœurs cadencés à 1,7 GHz, ce qui le rapproche beaucoup de l’architecture d’un Snapdragon 630. Il est en outre équipé d’un GPU Mali-T830 MP2 et de 4 Go de RAM.

 Huawei Mate 10 LiteHonor 7XAsus Zenfone 4Huawei P8 Lite 2017
SoCKirin 659Kirin 659Snapdragon 630Kirin 655
AnTuTu63 329 points61 873 points68 036 points56 890 points
PCMark 2.04 905 points-5 010 points-
3DMark Slingshot Extreme411 points-830 points-
3D Mark SSE (Graphics) 339 points-723 points-
3D Mark SSE (Physics) 1 634 points-1 723 points-
3DMark Ice Storm Unlimited General12 432 points12 126 points16 573 points11 405 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics11 856 points11 561 points18 131 points10 907 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics14 982 points14 631 points12 742 points13 575 points
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)8,2 / 8,4 FPS8,1 / 7,9 FPS14 / 14 FPS7,8 / 8,5 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)19 / 19 FPS18 / 17 FPS26 / 30 FPS18 / 19 FPS
Lecture / écriture séquentielle284 / 98 Mo/s281 / 100 Mo/s 285 / 206 Mo/sn/c
Lecture / écriture aléatoire8,1k / 3,9k IOPS8k / 3,8k IOPS16,7 / 1,9k IOPSn/c

Dans l’ensemble, le smartphone de Huawei s’en sort donc légèrement moins bien que le Zenfone 4 et son Snapdragon 630, ce qui ne semble pas choquant au vu de la différence de prix, mais reste globalement sur ses talons. Si les scores des benchmarks sont souvent très proches en ce qui concerne l’utilisation du CPU, on sent que la puce de Huawei a un peu plus de mal à gérer les graphismes très poussés.

C’est d’ailleurs ce que l’on ressent au quotidien. Si la navigation dans l’interface est très fluide, les jeux les plus gourmands peuvent avoir un peu de mal à donner le meilleur d’eux-mêmes. Si vous aimez les gros jeux en 3D, attendez-vous à quelques ralentissements.

Mais le point positif, c’est que même à plein usage, le Mate 10 Lite ne chauffe pas à outrance.

 

4 capteurs photos perfectibles en extérieur

Le Huawei Mate 10 Lite a décidé de multiplier les capteurs et on retrouve donc deux modules à l’arrière, de 16 et 2 Mégapixels, et 2 modules à l’avant, de 13 et 2 Mégapixels. Contrairement aux flagships de la marque, le deuxième capteur n’est pas monochrome et ne vient pas aider le premier au quotidien, mais sert essentiellement à mesurer la profondeur pour les modes « grande ouverture » et « portrait ».

En règle générale, on sent qu’il y a de gros efforts de la part du téléphone et on aimerait lui donner les encouragements du jury même s’il reste loin d’être parfait. Sur une scène en extérieur par exemple, il va privilégier la gestion des couleurs et des contrastes, quitte à boucher certaines zones. C’est certes moins facile à traiter par la suite en post-prod, mais c’est aussi généralement plus joli dans sa forme brute et plus simple à rendre. Le résultat sur l’écran du téléphone est du coup plutôt bon, à condition de ne pas trop zoomer, auquel cas on s’aperçoit immédiatement que la netteté laisse à désirer.

Si l’on essaye en revanche de forcer la mise au point sur une zone un peu sombre, la gestion automatique va immédiatement cramer une partie de l’image, forçant à repasser certains réglages de luminosité en manuel.

En intérieur, l’appareil du Mate 10 Lite est étonnamment bon, autant sur le piqué, même s’il n’est pas irréprochable, que sur la gestion de la luminosité et des couleurs. Le mode portrait ajoute par ailleurs un flou qui permet de bien gérer le détourage d’un visage, mais qui semble également appliquer quelques zones de flou aléatoirement dans l’image.

On retrouve à peu près les mêmes qualités et défauts sur le double capteur avant. Si le piqué proche est plutôt bon, l’appareil a un peu plus de mal s’il cherche une cible lointaine, ajoutant du bruit à l’ensemble et une légère bouillie de pixels. Fort heureusement, on prend rarement un selfie à une distance plus grande qu’une longueur de bras, ce qui ne devrait pas trop poser de problème. La gestion de la lumière et des contrastes en extérieur est cependant un peu difficile par moment, au point de cramer ma soyeuse toison capillaire.

En intérieur, ce problème est moins visible, mais l’image s’assombrit et le mode « portrait » est une délimitation assez grossière pour un appareil doté d’un double capteur sur une cible au crâne aussi lisse.

Enfin, notons le mode « cosplay » rappelant les filtres du Galaxy S8 et de Snapchat. C’est mignon, mais la précision de l’intégration des différents éléments laisse franchement à désirer.

 

Pour finir, les clichés de nuit sont plutôt sombres et légèrement bruités, mais l’ensemble reste assez lisible et loin d’être ignoble.

Son et communications

Le Huawei Mate 10 Lite est dual-SIM et compatible avec les bandes 4G LTE 1, 3, 7, 8 et 20. Il est donc compatible avec les principales bandes de fréquences françaises, mais ne peut pas utiliser la bande des 700 MHz, essentiellement exploitée par Free Mobile pour le moment. Malgré cela, il peine à accrocher correctement le réseau 4G et il m’est arrivé très souvent au cours de la semaine de rester en 3G ou 3G+ lors de mes déplacements en région parisienne sur le réseau de Free. Et même avec une carte Orange, les speed tests oscillent entre 30 et 80 Mbps au maximum là où un OnePlus 5 par exemple monte à plus de 160 Mbps au même moment, dans les mêmes conditions.

Les communications manquent quant à elles de puissance et de clarté. Les sons sont étouffés et il peut s’avérer difficile d’entendre son interlocuteur dès lors qu’on se trouve dans un milieu moyennement bruyant, comme une rue par exemple. Inversement, la voix de l’utilisateur paraît « différente » et parfois saturée.

Enfin, le GPS a une précision plutôt approximative et avec une boussole qui ne change son orientation que de 90° en faisant un demi-tour. Bref, évitez de vous perdre !

 

Une autonomie passable

Le Huawei Mate 10 Lite est équipé d’une batterie de 3340 mAh, ce qui est plutôt bien pour un smartphone classique, mais finalement assez peu pour un appareil doté d’un écran LCD de 6 pouces de diagonales ou presque. Et cela se ressent sur l’autonomie du téléphone, puisque si elle n’est pas catastrophique comme cela a pu être le cas lors de notre test du Honor 7X, elle est loin de briller au firmament des smartphones les plus endurants.

Au quotidien, on peut tenir une journée, voire une journée et demie sans trop utiliser le téléphone, mais tous les compulsifs de la notification et les acharnés des réseaux sociaux risquent de rapidement se retrouver à court et d’avoir du mal à terminer la journée.

C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé notre protocole d’autonomie SmartViser simulant une utilisant mixte basée sur les habitudes de nos lecteurs. Le Huawei Mate 10 Lite a ainsi tenu 7 heures et 25 minutes, soit environ autant que le Google Pixel 2. C’est toujours mieux que le Honor 7X, mais très léger par rapport à ce qui se fait actuellement. À titre de comparaison, le Xiaomi Mi A1 tient pour sa part 10 heures et 21 minutes.

Autonomie
  • Mate 10 Lite : 445
  • Honor 7X : 403
  • Xiaomi Mi A1 : 621

Ajoutons à cela une charge un peu mollassonne — comptez environ 2 heures et demie pour une charge complète — et on se retrouve avec un smartphone plutôt décevant sur ce point.

 

Prix, date de sortie et alternatives

Le Huawei Mate 10 Lite est disponible depuis le mois de novembre 2016 au prix de 349 euros.

Vous pourrez trouver des alternatives dans notre guide des smartphones à moins de 400 euros, mais aussi dans notre guide des smartphones à moins de 300 euros.

À lire sur FrAndroid : Guide des meilleurs smartphones à moins de 400 euros en 2017

Test Huawei Mate 10 Lite Le verdict

design
7
Non, le Mate 10 Lite n'a rien à voir avec le Mate 10 Pro niveau design. Il reste propre, soigné et à première vue résistant, mais il est un peu moins sexy, plutôt lourd pour ses dimensions et possède encore un port micro USB. Fin 2017, sur du milieu de gamme, c'est vraiment dommage.
écran
8
On retrouve ici une dalle similaire à celle du Honor 7X, autant sur la taille et le format que ses caractéristiques intrinsèques. Sa définition est plus que suffisante, son contraste excellent et sa luminosité élevée. Enfin, sa colorimétrie par défaut est adaptée au plus grand nombre mais peut être modifiée dans les réglages pour se rapprocher de la norme absolue.
logiciel
7
EMUI ajoute une bonne dose de personnalisations et de fonctionnalités à Android, même si toutes ne sont pas forcément utiles. On regrette cependant que le système soit basé sur Nougat alors que le Mate 10 Pro avait droit à Oreo, ainsi que la grande quantité d'applications préinstallées.
performances
7
Le Mate 10 Lite est fluide au quotidien et s'en sort correctement, mais sur les gros jeux 3D, on sent que le GPU a un peu de mal à suivre. Le framerate reste certes constant, il ne vole pas bien haut.
caméra
7
L'appareil photo du Mate 10 Lite est plutôt étonnant (dans le bon sens du terme) en intérieur, mais manque de dynamisme et de piqué en extérieur.
autonomie
6
Sans être catastrophique (c'est devenu très rare), l'autonomie du Mate 10 Lite est clairement décevante, d'autant qu'il ne se charge pas très vite.
Note finale du test 7/10
De Mate 10, le Mate 10 Lite n'a finalement pas grand chose, si ce n'est sa grande diagonale d'écran. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il est mauvais, loin de là, d'autant qu'il ne faut pas perdre de vue qu'il est proposé à la moitié du prix du Mate 10 Pro.

Le mate Lite possède donc un design plutôt soigné, même s'il est plutôt ordinaire et un peu lourd, un très bel écran et se comporte plutôt bien dans l'absolu. Il manque cependant de peps' sur les jeux en 3D, surtout pour cette gamme de prix, mériterait quelques améliorations logicielles ainsi qu'une charge plus rapide. Par ailleurs, son port microUSB et Android Nougat en décembre 2017 lui donnent un petit air dépassé.

Et s'il n'est jamais mauvais et qu'il obtient toujours au moins une mention passable, il ne surprend pas. On sent que Huawei n'a pas pris de risque malgré son quadruple capteur et se repose sur ses acquis. S'il venait jouer sur le terrain du Honor 7X entre 250 et 300 euros ç'aurait été pardonnable, mais à 350 euros, quand on sait que le LG G6 par exemple se trouve maintenant presque partout pour 50 euros de plus, on a du mal à trouver la pertinence de ce produit.

Autant dire que j'ai longtemps hésité à lui mettre 6/10, mais je compte sur l'habitude de Huawei à baisser ses tarifs rapidement pour repositionner ce bon Mate 10 Lite à son véritable prix.
  • Points positifs
    • Design propre et qui respire la solidité
    • Très bel écran
    • Bonne fluidité globale
    • Des photos correctes dans l'ensemble, surtout en intérieur
  • Points négatifs
    • Absence d'USB-C en 2017
    • Absence d'Oreo
    • Présence de bloatwares
    • 4G et discussions poussives
    • Autonomie moyenne et charge lente