Introduction

Après un G6 commercialement décevant, mais aux qualités non négligeables, LG souhaite désormais populariser à plus grande échelle son design borderless et son écran 18:9. Celui qui est chargé de cette mission est le Q6, un beau petit smartphone de milieu de gamme, mais est-ce suffisant ?

Fiche Technique

Modèle LG Q6
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface LG UX 6.0
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 439 ppp
SoC Snapdragon 435 à 1,4GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 505
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi 802.11 b/g/n
Réseaux LTE, HSPA, GSM
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 142,5 x 69,3 x 8,1 mm
Poids 149 grammes
Couleurs Blanc, Bleu, Noir, Or
Prix 399 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un modèle fourni par le constructeur.

 

Un petit G6, ou presque

LG a démarré 2017 avec un G6 au design borderless marquant. Désormais, c’est au tour du milieu de gamme d’adopter cette mode par le biais du Q6 et le lien de parenté entre les deux appareils est très marqué. Si le G6 est le grand frère, beau, riche et à qui tout réussit, le Q6 est le petit frère un peu plus frêle, avec quelques petits défauts qui marquent sa différence.

Ainsi, on note que les bords du Q6 sont légèrement plus épais que ceux du G6, que l’écran n’est pas parfaitement 2,5D, laissant les bords surmonter légèrement la vitre, que l’appareil photo principal est très légèrement saillant ou encore que le haut-parleur est désormais situé au dos du téléphone.

En outre, son dos en plastique se marque facilement de traces de doigts, bien que cela ne soit que très peu perceptible sur le modèle gris brossé, et s’il semble solide à première vue, on note que des micro rayures sont déjà apparues. Le cadre en aluminium est quant à lui très propre et semble résistant.

Enfin, notons que le Q6 est légèrement plus petit que le G6. Avec 0,2 pouce de moins à afficher, il mesure 142,5 x 69,3 mm, ce qui rend la manipulation à une main encore possible, mais aussi moins lourd (149 grammes). Il est cependant légèrement plus épais avec 8,1 mm contre 7,9 pour le G6.

 

Le retour de l’écran 18:9

Tout comme le LG G6, le LG Q6 adopte un écran IPS borderless au format 18:9, une mode qui semble partie pour s’imposer. Contrairement à son grand frère, ce nouveau petit milieu de gamme affiche une diagonale de 5,5 pouces (contre 5,7) et se contente d’une définition Full HD+ (2160 x 1080 pixels) et non QHD+ (2880 x 1440 pixels). Avec une densité de 440 PPP environ, il s’offre cependant une résolution largement suffisante pour ne pas déranger la lecture.

Ce qui dérange la lecture en revanche, c’est la faible luminosité de l’écran. Notre mesure la plus stable obtenue est de 375 cd/m2, mais il faut avouer que le résultat est étrangement très fluctuant, allant de 350 à 415 cd/m2 pour un même et unique réglage dans une pièce éclairée de façon constante. Quoi qu’il en soit, et on l’avait déjà remarqué lors de la prise en main du téléphone, la luminosité de l’écran est faible et permet difficilement de profiter pleinement de l’affichage en plein soleil et ce malgré un bon contraste de 1300:1.

On notera comme toujours une prédominance de bleu dans la colorimétrie de l’écran, de façon plutôt marquée puisque la température relevée par notre sonde est de 8400 K. C’est d’autant plus flagrant que le téléphone ne permet pas de régler cela dans les paramètres, contrairement à la plupart des autres terminaux.

Terminons ce tour d’horizon de l’écran en précisant que ses angles de vision sont excellents.

 

Une interface peu convaincante

Le LG Q6 tourne à son lancement sous Android 7.1.1 Nougat avec la mise à jour de sécurité datant du 1er juillet 2017 et se positionne donc comme l’un des smartphones les plus à jour qui soit. Malheureusement, l’interface du Q6, identique à celle que je fustigeais lors de mon test du G6, est très imparfaite.

Question de goût dirons certains, mais si l’on met de côté l’aspect purement esthétique de cette partie logicielle, elle se révèle rapidement brouillonne et peu ergonomique, ce qui est d’autant plus dommage que LG propose de nombreuses options de personnalisations… bien qu’elles ne soient pas toutes disponibles en mode « Accueil + tiroir », laissant par exemple le choix de la taille de la grille de l’accueil aux seuls utilisateurs de l’interface sans tiroir d’applications.

Notons que certaines fonctionnalités ont également tiré leur révérence depuis le LG G6, comme le réglage de la puissance du vibreur, qui était pourtant une excellente idée, ou le Smart Bulletin, un ersatz de Google Now qui ne manquera certainement pas à grande monde.

Enfin, notons que comme sur le G6, il est possible de forcer le ratio d’une application afin qu’elle s’affiche en 16:9, en 16,7:9 ou en 18:9.

Des performances un peu légères

Au vu du prix du LG Q6 et des concurrents présents dans la même gamme tarifaire, on pouvait espérer de bonnes performances de la part du téléphone. Malheureusement, LG a beaucoup misé sur l’esthétique de son téléphone, délaissant quelque peu ses performances. On retrouve donc à son bord une puce Qualcomm Snapdragon 435 couplée à 3 Go de RAM, une puce graphique Adreno 505 et une mémoire interne de 32 Go extensible jusqu’à 256 Go grâce à une carte micro-SD. C’est un peu limite pour un appareil vendu au prix de 350 euros. C’est aussi ce que l’on peut retrouver sur un petit Honor 6C, qui ne nous avez pas emballé, mais qui était à une centaine d’euros moins cher.

 LG Q6LG G6Honor 9Honor 8 ProOnePlus 5
AnTuTu43 930 points139 568 points124 696 points140 951 points179 243 points
PCMark 2.0-6 030 points6 166 points6 622 points
PCMark4 764 points5 397 points7 215 points7 439 points7 852 points
3DMark Slingshot Extreme-2 178 points1 829 points3 066 points
3D Mark SSE (Physics)-2 004 points2 221 points2 748 points
3D Mark SSE (Graphics)-2 233 points1 741 points3 717 points
3DMark Ice Storm Unlimited7 798 points27 274 points29 574 points25 787 points 40 009 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)7 911 points28 8210 points40 372 points32 860 points56 682 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)7 428 points22 358 points15 275 points14 707 points 19 713 points
GFX Bench Car Chase (onscreen / offscreen)2,0 / 2,1 FPS-15 / 12 FPS 10 / 13 FPS24 / 24 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)5,4 / 5,8 FPS24 / 41 FPS29 / 31 FPS19 / 29 FPS55 / 60 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)12 / 13 FPS45 / 65 FPS55 / 62 FPS41 / 57 FPS60 / 112 FPS
Real Racing 3 (GameBench)35 FPS60 FPS60 FPS 60 FPS (100 % stabilité)
Hitman Sniper (GameBench)17 FPS42 FPS41 FPS50 FPS (98 % stabilité)
Lecture / écriture séquentielle258 / 132 Mo/s417 / 120 Mo/s293 / 204 Mo/s577 / 135 Mo/s732 / 219 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire13,8k / 2,4k IOPS22,9k / 4,4k IOPS13,5k / 17,3k IOPS24k / 11k IOPS37k / 6k IOPS

Clairement, les résultats sont en dessous de ce que l’on trouve pour le même prix sur le marché. Néanmoins, le LG Q6 reste étonnamment fluide au quotidien, aussi bien sur l’interface que dans les jeux gourmands. Précisons cependant qu’il chauffe un peu, mais refroidit tout aussi vite. Et puis, gros défaut, il n’y a pas de lecteur d’empreintes. C’est pourtant une feature de plus en plus présente dans cette gamme de prix, comme c’est le cas sur les modèles milieu de gamme des Samsung Galaxy.

Des bonnes photos, mais un peu décevantes

Le LG G6 demeure sans nul doute l’un des meilleurs photophones de cette année 2017. Le Q6 avait donc une certaine pression pour répondre à un public qui s’est habitué à un certain degré d’exigence. Au premier abord, une différence de taille, avec l’absence d’un double capteur photo. Le smartphone compose avec donc une seule caméra à l’arrière de 13 mégapixels.  Le grand angle a également disparu. La qualité photo est en dessous du flagship du constructeur, comme on pouvait s’y attendre, mais elle reste bonne.

L’appareil est capable, quand les conditions sont réunies, c’est-à-dire à l’extérieur avec un ciel lumineux, de produire des clichés très satisfaisants. Les photos sont en effet pleines de détails. Cependant, en zoomant dans une zone où il y a trop d’informations, le bruit s’installe faisant disparaitre les plus petits éléments de la composition. Le contraste a tendance à être assez fort, ce qui fait son petit effet mais s’éloigne en contre partie d’un rendu naturel.

Quand la lumière vient à manquer, les choses se compliquent, forcément. Mais je tiens à dire que cela reste tout de même acceptable. La qualité en prend un coup notamment à cause du bruit, bel et bien présent. La lumière se couvre d’un halo flou, le niveau de détails est rabaissé et les couleurs un peu décalées.

Pour ce qui est du capteur frontal, de 5 mégapixels, le résultat est convenable. C’est là que le contraste un peu poussé est le plus efficace, améliorant le rendu. Mais dès que la lumière vient à se faire rare, le résultat est totalement flou.

La partie logicielle est moins intéressante que celle proposée sur le LG G6. En effet, les possibilités sont réduites avec l’impossibilité de rééquilibrer la balance des blancs, la sensibilité ISO ou même de régler la mise au point. Il propose un mode automatique, panorama et pour la nourriture. Il est possible d’utiliser des filtres pour la caméra arrière comme pour la caméra avant. Enfin, il est aussi possible également de prendre ses clichés directement dans un format carré.

Réseau et Communication

Le Q6 est compatible avec le Wi-Fi, le Bluetooth, le NFC et aussi la 4G (700/800/1 800/2 600 MHz). En région parisienne, et avec le réseau Orange, nous n’avons relevé aucune complication lors de nos appels ou navigation. Problème cependant, nous n’avons pas réussi à lancer le speedtest, malgré de nombreuses tentatives le message d’erreur « Problèmes de communication réseau » est apparus à chaque essais. Côté GPS, il est parfois nécessaire de s’y reprendre à plusieurs fois ou faire preuve de patience pour que notre position soit bien prise en compte. Il supporte aussi la radio FM et se trouve équipé d’un port mini-jack.

Petite autonomie

Avec une batterie de 3000 mAh, l’autonomie de ce Q6 n’est pas des plus impressionnantes et se trouve même en dessous de la concurrence. Sur SmartViSer, qui simule une utilisation quotidienne basée sur les préférences de notre communauté, le LG Q6 a tenu 16 heures et 11 minutes. Il est vrai qu’en ayant une utilisation quotidienne assez poussée, en utilisant les réseaux sociaux, consulter ses mails, écouter de la musique sur les trajets et effectuer quelques clichés… l’appareil doit impérativement être rechargé le soir. Enfin, chargeur micro-USB oblige, il faut compter environ deux heures pour une recharge complète.

Prix et disponibilité

Le LG Q6 est dès à présent disponible en précommande, pour une sortie prévue le 18 août au prix de 350 euros.

Il n' y a pas d'offres pour le moment

Galerie Photo

Test LG Q6 Le verdict

design
8
Pour un milieu de gamme, le LG Q6 affiche un design très premium, notamment en raison de son côté borderless. Cependant, si la prise en main est bonne, on remarque quelques petits défauts, à commencer par sa coque arrière qui se raye très TRÈS facilement.
écran
7
L'écran du LG Q6 pourrait être très bon, grâce notamment à sa bonne résolution, son contraste satisfaisant et ses angles de vision excellents, mais sa colorimétrie ne pouvant être réglée et sa luminosité insuffisante sont des défauts non négligeables, notamment pour ceux qui souhaitent utiliser leur smartphone en extérieur.
logiciel
5
Assez poussée en ce qui concerne la personnalisation, l'interface de LG est terriblement mal organisée et il est aisé de s'y perdre que l'on ait l'habitude d'Android ou non. Il manque également quelques fonctionnalités pourtant courantes en 2017 comme la gestion des couleurs par exemple.
performances
6
Pour une version miniaturisée du LG G6, on était en droit d'exiger un minimum de puissance. Mais avec un Snapdragon 435 couplée à 3 Go de RAM, et au vu des différents tests que nous avons menés, c'est un peu léger pour un appareil de 350 euros.
caméra
7
Si le LG G6 était assez impressionnant avec son double capteur photo, le Q6 est un peu décevant. Bien que ses clichés sont relativement bons, ils restent un peu en dessous de ce à quoi LG nous avait habitué. Le contraste est assez fort donc le résultat reste superficiel mais les détails sont plutôt bien pris en compte.
autonomie
6
Avec ses 3 000 mAh, l'appareil ne tient pas plus d'une journée. Chauffant assez rapidement également, son autonomie a tendance à vite dégringoler. Pas de recharge rapide non plus avec un chargeur mircro-USB.
Note finale du test 6/10
Le LG Q6 a la difficulté de succéder au très bon G6. Fortement inspiré de celui-ci dont il est la réplique miniaturisée et plus accessible, il reste cependant une version compact assez décevante dans l’ensemble. S’il est visuellement ressemblant et agréable à la fois à l’oeil et en main avec notamment un assez bel écran, sa fiche technique est bien en dessous de ce qu’on pouvait espérer. Son processeur n’est pas à la hauteur, son autonomie faible et une interface maison peu avancée.

Bien sûr pour un prix de 350 euros, cela reste acceptable d’autant plus que la partie photo n’est pas à déplorer. Cependant, si on regarde ce qu’il a en face de lui, comme le Samsung A5 2016, on se rend compte qu’il a de lourds défauts pour un tel prix. Finalement, ce LG Q6 mise avant tout sur son apparence mais très peu sur ses caractéristiques. Un joli compact, mais sachez que le G6 voit en ce moment même son prix chuter.
  • Points positifs
    • Un design vraiment soigné...
    • Un écran avec une bonne résolution et un joli contraste
    • Des photos honorables
    • Android Nougat 7.1.1
  • Points négatifs
    • ... mais un dos très sensible aux rayures !
    • Une interface maison aux fraises
    • Des performances pas à la hauteur
    • Une autonomie vraiment limite
    • Capteur d'empreintes où es-tu ?