Sony a annoncé sur son site officiel l’acquisition de la start-up SoftKinetic, dont les compétences vont aider le Nippon a améliorer les siennes dans le domaine de la réalité virtuelle.

Crédit : Engadget

Crédit : Engadget

La réalité virtuelle a fait ses grands débuts il y a seulement quelques mois, et elle est loin d’être parfaite. Les différents casques que nous avons pu essayer nous ont fait vivre des expériences diverses et variées, mais on sent qu’il y a encore du potentiel pour ajouter une immersion corporelle à l’immersion visuelle. Cela passera notamment par l’ajout d’objets connectés aux expériences de réalité virtuelle, ou à la prise en compte des parties du corps, ou d’autres individus, à ce que l’on voit à l’écran.

Justement, et dans cette dernière optique, Sony vient de faire l’acquisition d’une entreprise belge, SoftKinetic, spécialisée dans la production de capteurs et de caméras haute sensibilité, permettant de détecter et analyser précisément des mouvements. Tout ce qu’il faut pour la réalité virtuelle donc. Le montant de l’acquisition n’a pas été mentionné, mais dans son communiqué, Sony a fait l’éloge de la technologie ToF (Time of Flight) développée par SoftKinetic. « ToF est une solution pour calculer la distance d’un objet, explique le communiqué. Elle permet de mesurer le temps de vol (retard) que met la lumière à quitter sa source, se refléter sur l’objet, et retourner vers le capteur d’image ».

Sony mise effectivement beaucoup sur la réalité virtuelle, et l’a fait savoir lors de l’IFA, où le constructeur a présenté son PlayStation VR, nouveau nom de son Projet Morpheus. Un casque qui devrait coûter un peu plus de 300 euros.