Perdus entre les publications des résultats financiers des différents constructeurs de smartphones ? Ce dossier, destiné à être régulièrement mis à jour, vous permettra de suivre l’évolution de Samsung, Apple, Huawei et consorts. Suivez le guide !


Difficile de se faire une opinion précise sur l’univers des constructeurs de smartphones, tant les principaux acteurs de ce milieu restent discrets quant à leurs performances. Tout juste lancent-ils, à l’occasion de la publication de leurs résultats financiers, quelques chiffres relatifs à leurs flagships, tandis que certains, à l’image de Xiaomi ou Oppo, communiquent de temps en temps sur leurs derniers records de vente en date. Pour en savoir plus, il faut s’en remettre aux estimations des différents cabinets d’études, dont les résultats sont généralement assez semblables, qu’il s’agisse de Kantar, Gartner, Flurry ou IDC. On s’en remettra aux chiffres de ce dernier pour une vision claire de la répartition des vendeurs de smartphones dans le monde.

Quatrième trimestre 2015 : Samsung toujours en tête, mais l’écart se réduit avec Apple

Répartition ventes smartphones

Source : IDC

D’après IDC, Samsung a écoulé 85,6 millions de smartphones au quatrième trimestre 2015, tandis que son rival de toujours, Apple, en a livré 74,8 millions, le premier s’offrant 21,4 % du marché et le deuxième, 18,7 %. L’écart entre les deux géants reste donc confortable, puisque l’année précédente à la même période, seules 600 000 unités les séparaient (75,1 millions pour Samsung et 74,5 pour Apple) : la croissance du Coréen est beaucoup plus nette que celle de la Pomme d’une année à l’autre.

Chez les deux constructeurs, les disparités sont fortes d’un trimestre à l’autre, puisque les ventes dépendent de leur calendrier, qui voit Samsung miser sur le printemps et l’été tandis que l’iPhone sort plutôt à l’automne, relançant la Pomme. Toutefois, on note que Samsung a écoulé 2,1 % de smartphones de plus que l’année précédente, souffrant de la “pression grandissante d’Apple sur le haut de gamme, et des marques chinoises telles que Xiaomi, Huawei, ZTE et quelques autres sur l’entrée de gamme”. De son côté, Apple affiche un bond de 20,2 % du nombre de ses smartphones écoulés entre 2014 et 2015.

Troisième trimestre 2015 : l’émergence de Huawei

Répartition ventes smartphones

Source : IDC

Quand Samsung et Huawei occupent les deux premières marches du podium, Huawei a, au troisième trimestre 2015, affiché une importante croissance de ses ventes, écoulant 10 millions d’unités de plus que l’année précédente à la même époque (+60,9 %), et gagnant 2,5 % de parts de marché. Samsung, quant à lui, a limité les conséquences de la sortie des iPhone 6s et 6s Plus en commercialisant de nouveaux flagships à la fin de l’été (le Galaxy S6 Edge Plus). Résultat : une part de marché de 23,8 % presque aussi forte que l’année précédente (23,9 %), ce qui correspond, sur un marché total qui a vu 23 millions de smartphones supplémentaires écoulés, à 5 millions de terminaux Samsung supplémentaires.

Deuxième trimestre 2015 : Xiaomi sort LG du classement

Répartition ventes smartphones

Source : IDC

C’est l’un des faits les plus notables du deuxième trimestre 2015. Alors même que Xiaomi était absent, quelques mois plus tôt, du top 5 des vendeurs de smartphones dans le monde, la marque chinoise y a ravi la quatrième place, contraignant LG à déserter le classement. La firme y occupait 5,3 % du marché contre 4,6 % un an plus tôt, livrant ainsi 4,1 millions de smartphones supplémentaires. Pendant ce temps, Lenovo cédait nettement du terrain, plombé par Motorola.

Premier trimestre 2015 : LG talonne Huawei

Répartition ventes smartphones

Source : IDC

Car au premier trimestre 2015, LG reste loin derrière les deux leaders du mobile, mais se maintient à 4,6 % du marché, avec 3 millions de smartphones supplémentaires vendus durant la période, par rapport au premier trimestre 2014. IDC explique cela par le succès de ses séries F et L en entrée de gamme, mais, dès ce trimestre, le Coréen était talonné par Xiaomi, pourtant confiné à la Chine et à quelques marchés émergents. De son côté, Huawei croit doucement, ne gagnant que 5 points en un an, contrairement aux mois qui vont suivre.