Xiaomi a récemment lancé son premier flagship compatible avec les réseaux mobile utilisés en occident. Cette annonce représente une étape supplémentaire avant le lancement de la marque aux Etats-Unis.

mi-note-2_02

Xiaomi a annoncé à la fin du mois d’octobre son Mi Note 2, la phablette haut de gamme qui ressemble beaucoup au Galaxy Note 7 de Samsung. Ce téléphone a la particularité d’être le premier smartphone de la marque à officiellement être compatible avec un grand nombre de fréquences 4G, permettant de l’utiliser pleinement à l’international. Avec les 37 bandes de fréquences LTE prises en charge, on imagine que le Mi Note 2 devrait rapidement devenir populaire à l’importation en occident. La compatibilité partielle avec la 4G était justement l’un des freins à l’achat pour beaucoup de fans.

 

Une étape avant le lancement aux États-Unis

Hugo Barra l’admet lui même à Engadget, le lancement du Xiaomi Mi Note 2 fait parti d’un processus qui devrait mener au lancement officiel du fabricant chinois sur le marché américain. Il déclare :

Au début de l’année nous avons une développée une version spéciale du Mi 5 pour des tests aux États-Unis, pour que l’on puisse faire des tests à petite échelle. Aujourd’hui nous avons le Mi Note 2, un autre appareil que nous pouvons utiliser pour des tests aux États-Unis. C’est une nouvelle fois une étape dans la bonne direction, la direction qui nous permettra de lancer des produits ici (NDLR : Aux États-Unis).

Cela fait plusieurs années que Xiaomi souhaite se rapprocher des États-Unis. Cette année, le fabricant était présent à Google I/O à San Francisco pour annoncer la sortie de la Xiaomi Mi Box outre-Atlantique. Ces nouvelles sont réjouissantes pour ceux qui suivent l’actualité du fabricant chinois, mais il faut garder à l’esprit qu’un lancement en occident de la marque sera sans doute accompagné de frais qui pourrait en décevoir certains.