Introduction

En septembre, Xiaomi et Google annonçaient le premier smartphone issu de leur partenariat. Celui-ci reprend la partie matérielle du Xiaomi Mi 5X, mais abandonne MIUI pour adopter Android One, une version pure du système au petit robot vert. Est-ce l’alliance parfaite que l’on attendait depuis longtemps ? Voyons cela !

 

Un Mi 5X sous Android One

Modèle Xiaomi Mi A1
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface Android Stock
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp
SoC Snapdragon 625 à 2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 850 MHz, 900 MHz, 1900 MHz, 2100 MHz, 800 MHz, 1800 MHz, 2600 MHz, 2300 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3080 mAh
Dimensions 155,4 x 75,8 x 7,3 mm
Poids 165 grammes
Couleurs Rose, Noir, Or
Prix 193 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’une version fournie gracieusement par notre partenaire Gearbest

 

Comme un petit air d’iPhone 7 Plus

On ne va pas se le cacher, après tout Xiaomi ne le fait pas, le Mi A1 ressemble comme deux gouttes d’eau à un Mi 5X… ou presque. Les plus observateurs remarqueront en effet deux légères différences au dos. Tout d’abord, la présence du logo de la marque Android One sous celui de Xiaomi, mais aussi les mentions légales des normes européennes. Eh oui, il s’agit bien d’un smartphone prévu pour l’international et il faut donc s’adapter !

En dehors de cela, le design reste le même et je vous invite donc à lire le test du Mi 5X pour en avoir tous les détails. Dans les grandes lignes, on peut cependant noter qu’il ressemble à un petit iPhone 7 Plus avec un capteur d’empreintes à l’arrière et une prise jack.

Dans l’ensemble, la prise en main est agréable, bien qu’un peu glissante, et les finitions sont bonnes, d’autant qu’en noir, les antennes sont difficilement perceptibles. On notera cependant que l’appareil photo est protubérant et légèrement biseauté, ce qui a tendant à rendre le terminal un peu instable et à attraper la poussière au fond de nos poches. La poussière est d’ailleurs une constante dans toutes les rainures du téléphone.

Un écran de bonne facture, mais sans calibration

Tout comme le Mi 5X, le Mi A1 possède un écran IPS de 5,5 pouces en Full HD. Et comme il s’agit de la même dalle, il n’est pas étonnant de lui trouver les mêmes caractéristiques, à savoir une très grande luminosité (555 cd/m²) et un énorme contraste (1626:1). De quoi utiliser le téléphone sans problème en plein soleil sans avoir à se soucier des reflets. Ses angles de vision sont également très bons, et même avec une forte inclinaison, l’écran reste parfaitement visible, sans que les couleurs n’en soient altérées.

Les couleurs, puisque l’on en parle, sont en revanche beaucoup plus froides que sur le Mi 5X. Oubliez le calibrage parfait de 6800 K, l’écran du Mi A1 tourne autour de 8300 K, porté par une prédominance des bleus. Précisons par ailleurs que contrairement à beaucoup de constructeurs tiers, Google ne propose pas encore de menu permettant de régler cela sur Android One.

L’écran du Mi A est donc légèrement moins bon que celui du Mi 5X en raison de sa colorimétrie qui en outre ne peut pas être réglée, mais reste globalement très bon pour un appareil de ce prix.

 

Android One, léger et minimal

La grosse différence entre le Mi 5X et le Mi A1 se situe au niveau de la partie logicielle. Ici, ce n’est pas MIUI qui anime le smartphone, mais Android One, une version basique de l’OS, sans fioritures, reprenant le strict minimum d’Android 7.1.2 Nougat. La bonne nouvelle étant que les mises à jour sont assurées par Google et que les patchs de sécurité sont donc déployés rapidement (celui d’octobre 2017 au moment du test).

Mais cette absence de fioritures est-elle vraiment une bonne chose ? À une époque où les interfaces constructeurs étaient bariolées, lourdes et redondantes, l’Android « pur » des Nexus était loué par les utilisateurs. Mais aujourd’hui, bon nombre de constructeurs ont compris que la simplicité est parfois une bonne chose et que se contenter de rajouter quelques fonctionnalités suffit à rendre les consommateurs heureux.

Bien qu’Android One soit agréable à utiliser au quotidien, ceux qui ont l’habitude d’une interface plus étoffée risquent de trouver celle-ci un peu vide et de rapidement installer un launcher ou une autre application nécessitant parfois des droits root pour personnaliser un peu leur smartphone, changer la taille de la grille d’applications, régler ce qui s’affiche dans la barre de statuts, la colorimétrie de l’écran, etc. Ce sont des petits détails auxquels on s’attache assez rapidement finalement…

Mais ne crachons pas dans la soupe, avoir un smartphone Xiaomi avec une interface aussi épurée et simple d’utilisation, qui se montre par ailleurs aussi fluide que MIUI, c’est plutôt une bonne chose.

Notons au passage que l’écran d’accueil possède tout de même un dossier « Mi » avec deux applications : Commentaire et Telecommande. La première permet d’envoyer des feedbacks à Xiaomi, la seconde d’utiliser son smartphone comme télécommande infrarouge pour contrôler par exemple son téléviseur.

 

Un milieu de gamme solide

Le Mi A1 se positionne comme un milieu de gamme et embarque donc un processeur Qualcomm Snapdrahon 625 cadencé à 2 GHz couplé à 4 Go de RAM. Une fiche technique que l’on retrouvait plutôt sur les smartphones de 2016, mais qui reste non seulement solide dans l’absolu, mais aussi très alléchante pour son prix.

 Xiaomi Mi A1Samsung Galaxy A5 2017Honor 6XLenovo Moto G5 Plus
SoCSnapdragon 625Exynos 7880Kirin 655Snapdragon 625
AnTuTu63 301 points60 260 points56 740 points63 752 points
PCMark (Work 2.0)4 733 pointsN/DN/DN/D
3DMark Ice Storm Unlimited13 712 points13 283 points11 896 points13 698 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)13 238 points13 346 points11 483 points13 267 points
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)15 679 points13 069 points13 612 points15 458 points
3D Mark Sling Shot Extreme466 pointsN/DN/DN/D
3D Mark Sling Shot Extreme (Graphics)382 pointsN/DN/DN/D
3D Mark Sling Shot Extreme (Physics)2 010 pointsN/DN/DN/D
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)9,7 / 9,9 FPS12 / 14 FPS7,8 / 8,4 FPS9,8 / 10 FPS
GFXBench (Car Chase offscreen / onscreen)3,5 / 3,5 FPS5,2 / 5,2 FPSN/DN /D
Lecture / écriture séquentielle278 Mo/s
208 Mo/s
180 Mo/s
72 Mo/s
N/DN /D
Lecture / écriture aléatoire12 551 IOPS
3 836 IOPS
5 999 IOPS
3 075 IOPS
N/DN /D

Sans surprise, le Mi A1 obtient donc des scores légèrement supérieurs à ceux du Mi 5X, le système étant mieux optimisé que sur MIUI. La différence est cependant négligeable. Il surpasse cependant une grande partie des smartphones vendus à un tarif équivalent, comme le Honor 6X, voire un peu plus cher, comme le Samsung Galaxy A5 2017.

On notera notamment que le Mi A1 possède une mémoire très rapide, ce qui peut faire la différence au quotidien et sur le long terme.

Au quotidien justement, il ne montre pas de ralentissement particulier, même si l’on sent par moment que le lancement d’une application est peut-être un peu plus long que sur un flagship. Il en va de même dans les jeux, notamment les plus gourmands, où les temps de chargement semblent plus longs et où l’on aperçoit par moment des petites baisses de framerate.

 

Un double capteur un peu décevant

Lors du test du Mi 5X, nous trouvions le double module du téléphone un peu décevant. Sans surprise, le résultat est le même ici, voire pire, sachant que la partie matérielle ne bouge pas. On retrouve donc deux capteurs de 12 Mégapixels couplés à des objectifs de 23 mm à f/2.2 et 50 mm à f/2.6 dépourvus de stabilisation optique.

Notons que le traitement d’image de Xiaomi est cependant plus doué que celui de Google qui peine à gérer correctement le dynamisme des scènes. Sur une grande majorité des photos en extérieur, une zone est cramée ou bouchée selon l’endroit de la mise au point… voire les deux. Et c’est dommage parce que le piqué de l’image est loin d’être horrible pour un appareil de cette gamme de prix.

En intérieur, quand la différence de contraste est moins marquée, le résultat est du coup plutôt correct.

En basse lumière, le bruit est bien plus visible, c’est certain, mais il arrive encore à s’en sortir correctement sur la mise au point et la gestion des couleurs. Tant qu’il n’y a pas une lumière vive quelque part tout du moins.

Le second capteur est en revanche assez décevant. Le cadre est plus serré, mais l’ouverture aussi, et la gestion de la lumière est donc plus difficile lorsqu’on utilise le zoom x2. Le mode portrait quant à lui ajoute un flou numérique correct dans l’ensemble, mais qui montre rapidement ses limites, notamment sur une chevelure.

 

Communications

Contrairement au Mi 5X, le Mi A1 possède les principales bandes de fréquences françaises, y compris la bande des 800 MHz. Il manque certes la bande des 700 MHz, mais son utilisation n’est pas encore assez importante pour que ce soit un élément disqualifiant sur un smartphone à petit prix comme celui-ci. Il capte donc la 4G parfaitement en région parisienne.

Comme tous les smartphones double SIM cependant (ici 2x nano SIM ou 1x nano SIM + 1x microSD), l’agrégation des fréquences n’est pas optimale et les débits réels restent entre 70 et 90 Mbps sur le réseau d’Orange là où les meilleurs en la matière tournent plutôt entre 110 et 160 Mbps. Cela reste toutefois largement suffisant au quotidien et 4Gmark nous donne une moyenne de 2,79 secondes pour charger une page Web et 1,67 seconde de buffering pour le chargement d’une vidéo YouTube en 720p.

Enfin, les communications sont claires, aussi bien en émission qu’en réception et le micro antibruit fonctionne bien. Il arrive cependant que les voix saturent un tout petit peu, mais rien qui puisse gêner à la compréhension d’une conversation.

 

Une bonne batterie

Le Xiaomi Mi A1 possède une batterie de 3080 mAh, c’est qui est très bien pour un smartphone de cette gamme. Il le prouve d’ailleurs au quotidien et il est possible de tenir 2 jours si l’on n’a pas une utilisation trop gourmande de l’appareil. Un rechargement quotidien risque cependant d’être nécessaire pour être sûr de soi, mais finir la journée ne devrait pas être un problème.

Lors de notre test d’autonomie SmartViser simulant une utilisation mixte continue (lecture vidéo, jeu, SMS, appels, navigation web, apps…) avec l’écran calibré à 200 cd/m², le Mi A1 a tenu 10h21. Pour l’heure c’est l’un de nos meilleurs scores après le BlackBerry KeyOne et le OnePlus 5.

Autonomie SmartViser
  • Xiaomi Mi A1 : 621
  • Wiko WIM : 527
  • LG Q6 : 441

Malheureusement, il ne dispose pas de charge rapide et il lui faut plus d’une heure pour regagner environ 60 % de son autonomie. C’est long. Trop long.

 

Prix et disponibilité

Le Xiaomi Mi A1 n’est pas prévu en France, mais peut être acheté par le biais d’importateurs. Gearbest le propose à partir de 195 euros environ à l’heure de la rédaction de ces lignes.

 

Test Xiaomi Mi A1 Le verdict

design
8
Xiaomi a l'habitude de soigner le design de ses appareils et le Mi A1 ne fait pas exception. Si on peut lui reprocher son appareil photo un peu trop protubérant, il est à la fois ergonomique, agréable en main et bien fini.
écran
8
On est ici en présence d'un écran à la fois très contrasté et particulièrement lumineux. Il propose en outre d'excellents angles de vision et une définition plus que correcte. Le seul reproche que l'on pourrait lui faire, c'est sa colorimétrie, calibrée un peu froidement et qu'il n'est pas possible de régler.
logiciel
7
En tant que représentant du programme Android One, le Mi A1 propose une expérience pure et à jour de l'OS de Google. On regrette cependant l'avance qu'ont pris certaines interfaces de constructeurs, bien plus généreuses en options malheureusement absentes ici.
performances
7
Le Mi A1 est un smartphone de milieu de gamme, et on sent donc que les tâches les plus complexes sont parfois poussives, notamment dans les temps de chargement des gros jeux. Il reste néanmoins fluide au quotidien et globalement satisfaisant
caméra
6
Surement le point noir du téléphone, l'appareil photo du Mi A1 manque de piqué et peine à gérer les fortes dynamiques. Par ailleurs, son double capteur est plus un gimmick qu'un réel apport. Dommage, le résultat sur l'écran est pourtant plutôt correct.
autonomie
8
Le Mi A1 affiche une très bonne autonomie et saura tenir deux jours complets pour les moins gourmands. Malheureusement, une fois à plat, l'absence de charge rapide se fait grandement ressentir.
Note finale du test 8/10
Le Xiaomi Mi A1 reprend un grand nombre des forces du Mi 5X et corrige certains de ses défauts en intégrant une compatibilité quasi complète des bandes de fréquences 4G françaises et en remplaçant MIUI par une version plus pure d'Android. On se retrouve donc avec un téléphone au design soigné, avec un bon écran, des performances plus qu'acceptables et une très bonne autonomie pour un prix situé sous la barre des 200 euros.

Il n'est pas parfait, c'est évident, et son appareil photo notamment serait à revoir. En outre, avec le temps on s'aperçoit qu'Android manque de base de quelques options que l'on est heureux de retrouver sur les différentes interfaces constructeur.

Mais pour son prix, on fait facilement l'impasse sur ces petits défauts, d'autant qu'il a de sérieux arguments en sa faveur. Un futur best-seller chez les différents importateurs à n'en pas douter.
  • Points positifs
    • Android One plutôt que MIUI
    • De bonnes finitions
    • Un écran lumineux et contrasté
    • Les principales fréquences 4G françaises sont là
    • Son petit prix
  • Points négatifs
    • Quelques options logicielles manquantes
    • Importation obligatoire
    • La partie photo à la peine