Elon Musk, le grand patron de Tesla a déclaré hier, le 26 octobre, qu’il pourrait créer un réseau de partage de voiture tellement bon, que les clients déserteront les services comme Uber.

Elon Musk par David Mcnew/AFP/Getty

Elon Musk par David Mcnew/AFP/Getty

Il a été demandé à Elon Musk d’apporter plus d’explications sur son réseau de partage de voiture appelé Réseau Tesla (Tesla Network). L’intéressé voulait savoir si ce service servirait à générer des revenus pour Tesla ou pour les propriétaires de Tesla, pour amortir le coût d’achat du véhicule encore à ce jour très élevé. La réponse du PDG de Tesla a permis de mettre les choses aux clairs, notamment suite à la volonté de la société Uber de proposer son propre service de transport par l’intermédiaire de voitures autonomes.

Ce n’est pas Tesla contre Uber, ce sont les gens contre Uber.

Tesla veut faire en sorte que ses clients pratiquent le covoiturage au sein de son nouveau réseau, et ne pas laisser des entreprises comme Uber s’en emparer. Tesla a mis à jour son Autopilot semi-autonome pour interdire les propriétaires de véhicules d’utiliser leur nouvelle Tesla Model X dans le but de ramasser quelques billets pour Uber ou Lyft.

Un taxi autonome

Le partage de véhicule est aussi un service que Tesla espère apporter grâce à son Tesla « shared fleet ». Autrement dit, vous pourrez demander au véhicule de venir vous chercher à n’importe quel endroit. Pas besoin de réserver à l’avance une course, il suffira de commander une fois sur place. Finalement, ce service propose à peu près la même chose que ce que fait actuellement Uber, mais sans chauffeur. Si vous n’utilisez pas votre véhicule, il pourrait aussi être utilisé par d’autres personnes de façon tout à fait autonome. De cette manière, le véhicule pourrait gérer lui-même la rémunération des courses effectuées.

Uber n’a pas besoin de Tesla

Tesla avait déjà interdit aux services comme Uber et Lyft d’utiliser leurs véhicules autonomes pour se faire de l’argent. Mais Uber avait déjà travaillé sur un concept de voiture semi-autonome il y a quelques mois. Désormais, la société livre des dizaines et des dizaines de milliers de canettes de bières avec un camion sans chauffeur.