Licenciement massif chez Tesla : 1 employé sur 10 va perdre son emploi

La fin de la croissance ?

 

Le constructeur de voitures électriques Tesla a annoncé une vague mondiale de licenciements, réduisant ainsi sa main-d'œuvre de plus de 10 %. Cette décision est le signe que l'entreprise traverse une période difficile.

Elon Musk à une conférence SpaceX
Elon Musk // Source : Daniel Oberhaus

Tesla a annoncé, à travers la voix d’Elon Musk une vague mondiale de licenciements. Selon un e-mail interne cité par le média américain Electrek.co du 15 avril 2024, le patron de Tesla, Elon Musk, a déclaré que la direction avait examiné les réductions de coûts et les améliorations de la productivité, et était arrivée à la conclusion que cela « réduirait notre main-d’œuvre mondiale de plus de dix pour cent ».

Elon Musk a ajouté : « Il n’y a rien que je déteste plus, mais cela doit être fait. Cela nous permettra d’être allégés, innovants et avides de la prochaine phase de croissance. ».

En général, les actionnaires réagissent positivement à ce genre d’annonce, car cela signifie que l’entreprise prend des mesures pour améliorer sa rentabilité. Cependant, dans le cas de Tesla, l’action est actuellement en baisse. Cette réaction peut s’expliquer par le fait que les investisseurs sont préoccupés par les perspectives de croissance à long terme de l’entreprise.

Ce n’est pas la fête chez Tesla

Cette annonce intervient dans un contexte difficile pour Tesla. Depuis le début de l’année, les actions de l’entreprise ont chuté d’un tiers, revenant ainsi au niveau d’il y a trois ans. Les chiffres des ventes du premier trimestre de cette année ont été décevants, avec environ 40 000 voitures de moins livrées que l’an dernier. Il s’agit de la première baisse des ventes depuis le début de la pandémie du coronavirus.

Cette baisse s’explique en partie par l’intensification de la concurrence. Désormais, d’autres entreprises sont capables de produire des voitures électriques de qualité, et les constructeurs chinois proposent même des modèles moins chers que Tesla. Récemment, le fabricant de smartphones Xiaomi a dévoilé sa première voiture électrique. Et il y a BYD, puis aussi NioXpengGeelySAIC… la liste est longue.

Source : Tesla

Il est vrai, l’industrie des voitures électriques dans son ensemble connaît actuellement un revers, ou plutôt un retour en force des moteurs thermiques. En outre, la demande mondiale est déjà plus faible en raison de la mauvaise situation économique. De plus, aux États-Unis, l’image de l’entreprise semble souffrir des contributions politiques d’Elon Musk sur sa plateforme.

Pour aller plus loin
Tesla ne fait plus rêver

Elon Musk lui-même cherche les raisons – à Grünheide près de Berlin, par exemple : les projets d’agrandissement de l’usine sont au point mortL’incendie sur l’alimentation électrique a coûté cher à Tesla : selon ses propres dires, plusieurs centaines de millions d’euros.

Plus tôt ce mois-ci, un article de Reuters sur la fin supposée du projet de voiture bon marché Model 2 a provoqué une chute du cours de l’action de près de quatre pour cent. Elon Musk l’a nié – et a ensuite annoncé l’arrivée du Robotaxi le 8 août, sans donner plus de détails. Puis, enfin, Elon Musk a expliqué à demi-mot que le projet de voiture à 25 000 dollars n’était pas annulé.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.