Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Tesla : la preuve avec ces chiffres inquiétants

Un coup dur qui s'explique ?

 

Le début de l'année 2024 est difficile pour Tesla, qui vient de publier ses résultats trimestriels concernant la production et les livraisons de ses véhicules. Si la marque enchainait régulièrement les records, ce ne sera pas pour cette fois : la baisse des livraisons est conséquente.

Article actualisé : les chiffres pour BYD étaient faux (ils comptabiliseaient les hybrides rechargeables en plus des voitures électriques)

Tesla ne battra pas de record de production ni de livraison au premier trimestre 2024, loin de là. Alors que la marque avait prévu de produire autour de 2 000 000 de véhicules cette année, le compte n’y est pour le moment pas. Avec seulement 433 371 véhicules électriques produits, et 386 810 livrés, c’est une baisse conséquente à laquelle nous n’étions plus habitués. Comment l’expliquer ?

20 % de livraisons en moins par rapport au trimestre précédent

Les marchés financiers ne s’y trompent pour le moment pas (-6 % pour le titre Tesla à l’ouverture de la bourse de New York) : les résultats de ce trimestre sont mauvais pour Tesla. Outre l’objectif des 2 000 000 de voitures pour l’année qui s’éloigne, c’est la chute brutale du nombre de livraisons qui interpelle.

Le nombre de livraisons de Tesla au premier trimestre 2024 chute de 20 % par rapport au trimestre précédent // Source : Bob JOUY pour Frandroid

En effet, par rapport au premier trimestre 2023 (même période l’année dernière), c’est une baisse de 8,53 % du nombre de livraisons, et même 20,16 % par rapport au dernier trimestre 2023. Pour retrouver des chiffres de livraisons plus bas que ceux du premier trimestre 2024, il faut remonter près de deux ans en arrière, au 2e trimestre 2022. C’est donc un coup d’arrêt assez significatif.

Tesla ne veut pas que l’on s’alarme pour autant, et tente d’expliquer ce revers. Les mots sont judicieusement choisis dans le communiqué de presse :

La baisse des volumes était en partie due à la première phase de production de la nouvelle Model 3 dans notre usine de Fremont et aux fermetures d’usines résultant de détournements de navires causés par le conflit de la mer Rouge et d’un incendie criminel à la Gigafactory de Berlin.

Il faut bien reconnaître que le sort s’est acharné sur Tesla, notamment à Berlin où l’usine a été arrêtée suite à un incendie dont nous avions parlé au début du mois de mars. Cependant, les quelques 102 000 voitures qui manquent à l’appel pour égaler les résultats du trimestre précédent au niveau des livraisons font tâche.

En outre, il y a pour la première fois de l’histoire un gros décalage entre la production et les livraisons : il y a 47 000 véhicules Tesla de plus qui ont été produits que de véhicules livrés sur les trois derniers mois.

De nombreux échos en France et ailleurs montrent souvent des parkings de centre de service Tesla qui sont en effet remplis, comme si la marque peinait à écouler sa production. À titre d’exemple, toutes les configurations de Model Y en France annoncent 2 à 3 semaines de délais seulement, et 2 à 5 semaines pour les Model 3. Tesla a pour habitude de faire baisser ou au contraire d’augmenter ses tarifs selon les besoins de vente, et nous pourrions donc nous attendre à un ajustement tarifaire dans les prochaines semaines.

Les voitures sur le parking de la Gigafactory de Shanghai qui attendent d’être transportés dans le monde

Des centaines de véhicules disponibles immédiatement sont également sur le site de Tesla, fait assez peu habituel en début de trimestre. Faut-il s’inquiéter pour la suite ? Pour le moment, cela semble prématuré, surtout que la Tesla Model 3 Ludicrous devrait arriver pour le second trimestre, et que les lignes de production du Cybertruck continuent d’augmenter la cadence.

La concurrence n’a toutefois jamais été aussi présente, en Chine avec de nouvelles voitures qui viennent inquiéter la marque, et en Europe où les SUV électriques commencent à proposer de vraies alternatives à la reine du segment qu’était jusqu’à présent la Model Y. Rendez-vous, donc au prochain trimestre pour vérifier si cette baisse n’était que ponctuelle, ou si une nouvelle ère s’amorce pour Tesla.

Face à Tesla, le géant chinois BYD commence à faire peur. L’entreprise a vendu 300 114 véhicules 100 % électriques. C’est moins que Tesla, et l’entreprise chinoise reste donc sur la 2ème marche du podium. Rappelons que BYD avait dépassé l’entreprise américaine pour la première fois lors du quatrième trimestre 2023.