C’est un salon dans le salon : l’automobile était omniprésente au CES 2017, au point de voler la vedette au Salon de l’auto de Detroit qui a lieu actuellement. Les voitures de demain, connectées, autonomes et électriques représentent un gâteau de milliards d’euros que convoitent les GAFA, constructeurs, fabricants de processeurs, équipementiers et startups de l’automobile. Nous avons ainsi pu voir de nombreuses solutions intéressantes, en lien avec Android, la 5G et l’intelligence artificielle avec notamment Google Assistant.

qualcomm-android-pana

Google Assistant arrive dans la voiture !

Sur les stands de Chrysler, Panasonic et Qualcomm, on pouvait voir les essais d’une nouvelle interface pour la voiture. Nous sommes ici bien au-delà d’Android Auto qui projette certaines fonctionnalités du smartphone sur l’écran de l’auto. Il s’agit plutôt d’une nouvelle forme de système d’exploitation, basé sous Android 7.0 Nougat et personnalisable par le constructeur, évolutif et, bien entendu, compatible avec les smartphones Android du conducteur et des passagers.

La base de cette plateforme IVI (In-Vehicle Infotainment system) est Android 7.0 Nougat et un processeur Qualcomm Snapdragon 820Am, la version destinée aux voitures. Comme avec les constructeurs de smartphones qui construisent leurs appareils à partir de ces blocs technologiques externes, les constructeurs auto pourraient bien y venir. Un pas supplémentaire dont ces derniers se méfient (dépendance trop grande vis à vis de Google) mais que les utilisateurs devraient adorer.

Nous avons pu essayer cette solution, qui est vraiment bluffante, puisque Google Assistant devrait bien changer la vie des conducteurs dans les prochains mois avec des requêtes comme « OK Google, augmente le chauffage de 2 degrés ». Pour le moment, cette interface est à l’état de prototype, mais elle devrait rapidement débarquer dans les automobiles Chrysler.

À lire sur FrAndroid : CES 2017 : nous avons discuté avec Google Assistant sous Nougat dans une Chrysler 300

 

Nvidia et Audi se concentrent sur l’intelligence artificielle

Nvidia, le célèbre spécialiste des GPU devient de plus en plus un des fournisseurs incontournables du cœur des systèmes automobiles, en présentant Xavier, sa nouvelle solution pour les voitures autonomes. Avec Audi (qui bizarrement, n’expose pas cette année au CES), Nvidia montre comment l’AI de son système est capable de réagir à une nouvelle zone de travaux en mode de conduite autonome.

L’AI est aussi utilisée pour les aides à la conduite, comme un co-pilote bienveillant. Le système inclut une caméra capable de reconnaissance faciale pour autoriser la conduite, de suivre le regard pour surveiller la conduite et même de lire sur les lèvres au cas où vous voulez donner une instruction vocale dans un environnement bruyant…

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Delphi se balade en toute autonomie dans Las Vegas

L’équipementier américain Delphi, associé avec Mobileye (ex-partenaire de Tesla), promène ses véhicules de démo autonomes autour du CES. La maturité de leurs compétences en caméras, radars, capteurs, software et puissance de calcul leur permet d’envisager officiellement une commercialisation de tels systèmes d’ici 2019.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Continental joue avec les feux

Grâce à une double connexion avec les infrastructures locales (DSCR) et LTE, Continental propose de surfer avec les feux verts en anticipant leur passage au rouge. Ainsi informé, le conducteur ou la centrale de conduite autonome peut conduire en souplesse et économiser l’énergie au maximum (lâche le pied dès qu’on sait qu’on n’échappera pas au prochain feu). Une idée qui nous rappelle la technologie mise en place par Audi sur certains de ses modèles aux États-Unis.

À lire sur FrAndroid : Avec les nouvelles Audi, plus besoin de s’arrêter aux feux rouges

 

Intel accélère avec la 5G

Au fil de collaborations avec BMW ou Ford, Intel trouve sa place dans les fournisseurs d’écosystèmes en vue de la conduite autonome. Le géant américain rappelle le rôle central de la 5G à l’avenir, sachant qu’une voiture autonome pourra générer jusqu’à 1 Go de données par seconde et 4 000 Go par jour à traiter. Tout cela sera supporté par la nouvelle plateforme dédiée Intel Go, prévue pour cette année.

 

Panasonic joue la réalité augmentée

Dans une salle dédiée aux démos de ses futures technologies pour les constructeurs, Panasonic nous montre certaines d’entre elles, dont une projection sur le pare-brise en réalité augmentée de grand format. Avantages, l’image apparaît comme si elle était à 10 m de distance devant la voiture, donc l’œil n’a pas besoin de s’accommoder, des marquages au sol en affichage dynamique sont ajoutés pour une navigation plus claire et, de nuit, l’affichage passe en mode « night vision » grâce à une caméra infrarouge. Enfin, comme dans un jeu vidéo, on peut choisir d’afficher une voiture devant soi en AR qui nous montrera la route calculée par le système de navigation.

panasonic

 

Toyota veut être votre ami

Avec le joli Concept-i, la branche californienne du japonais Toyota a dessiné un show-car autonome qui ressemble à une sorte de gros jouet. Cela tombe bien, il se veut ludique avant tout. Premier résultat concret des recherches du tout nouveau centre d’intelligence artificielle de la marque annoncé ici l’an dernier, le Concept-i apprendra au fur et à mesure de sa vie avec son propriétaire via son centre d’intelligence artificielle nommée Yui. Original, son habitacle n’est pas bardé d’écrans mais fait la part belle à un affichage tête haute et… aux couleurs prises par son habitacle caméléon.

toyota