Quand le printemps semble endormir les opérateurs, Free Mobile poursuit sa politique de déploiement de la 4G. Il vient de dépasser son concurrent en nombre de supports en activité au 1er mai dernier.

ANFR

Comme tous les débuts de mois, l’ANFR (l’agence nationale des fréquences) livre aujourd’hui ses observations relatives au déploiement des antennes 4G dans l’Hexagone. Depuis le début avril, le nombre d’autorisations délivrées par l’agence pour l’installation de sites 4G a peu augmenté, avec seulement +1,8 %. Mais si leur nombre a peu varié d’un mois à l’autre, c’est au prix d’un rééquilibrage entre les différents opérateurs, notamment en queue de peloton. Free Mobile a en effet profité du mois d’avril pour chiper à SFR-Numericable la troisième place du podium réservé à la 4G.

C’est dans la bande des 800 MHz que le nombre d’antennes a le plus rapidement crû ces quatre dernières semaines. Celle des 2600 MHz a légèrement crû (de 2 %), portée par la centaine de nouveaux sites en services affichés par Orange, qui atteint désormais les 7384 sites (+ 122 en un mois), et par la mince croissance de SFR, qui n’a gagné que 63 supports en un mois, avec 3170 sites actifs au 1er mai. Bouygues Telecom, quant à lui, se contente d’une trentaine de nouveaux supports, principalement sur la bande des 1800 MHZ, pour un total de 6590 supports 4G en activité.

Free Mobile dépasse SFR… seulement en nombre de supports 4G

Le quatrième acteur dans le domaine de la 4G hexagonale, Free Mobile, a profité de la baisse de régime de ses concurrents – et notamment des restructurations en cours chez SFR-Numericable -, mais aussi de sa bonne santé financière, pour mettre les bouchées doubles. Il a donc largement étendu son nombre de supports 4G en service, et a gagné 376 supports en un mois. Lui qui talonnait SFR le mois dernier le dépasse donc de 250 supports. Il faut néanmoins relativiser ces chiffres, puisque chaque support peut abriter plusieurs antennes. Et à ce petit jeu, SFR-Numericable compte 3858 antennes contre 3427 antennes pour Free Mobile. Autant dire que si Free poursuit sur sa lancée, il pourrait fort parvenir à assurer son avance sur son concurrent d’ici le mois prochain, tous domaines confondus, mais que l’opération n’est pas encore achevée.

Pour l’heure, aucun des quatre opérateurs n’a mis à jour ses données relatives à la couverture de la population française en 4G. Free Mobile, éternel muet sur le sujet, reste coi, tandis qu’il faut se contenter de chiffres datant de la fin de l’année dernière pour SFR (50 % de la population couverte) ou du début d’année pour Orange (74 %) et Bouygues Telecom (71 %).