Voici de bonnes nouvelles pour les habitants de Mayotte, la Réunion, les Antilles et la Guyane : Free Mobile va débarquer, ce qui devrait augmenter la pression concurrentielle et théoriquement faire baisser les prix.

Nous nous excusons pour le cliché

 
Depuis la fin d’année 2016, l’Arcep a tranché en attribuant 10 autorisations d’utilisation de fréquences dans les bandes 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2,1 GHz et 2,6 GHz pour les départements d’Outre-Mer. Sur la plupart de ces territoires, Free Mobile a obtenu une autorisation pour les bandes de fréquences 800 MHz. 
 
Les acteurs présents dans les départements d’Outre-Mer sont différents des opérateurs que l’on retrouve en France métropolitaine, ils diffèrent en fonction des territoires :
  • Guadeloupe, Guyane et Martinique : Digicel, Free Mobile, Orange Caraïbe et Outremer Telecom 
  • St Barthélemy et St Martin : Dauphin Telecom, Digicel, Free Mobile et Orange Caraïbe 
  • La Réunion : Orange, SRR, Telco OI (détenu à 50 % par Iliad) et ZEOP Mobile 
  • Mayotte : BJT Partners, Orange, SRR et Telco OI (détenu à 50 % par Iliad)

Maxime Lombardini était intervenu devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale et en a profité pour évoquer l’arrivée de Free dans les départements d’Outre-Mer :

« (…) sur la Réunion et Mayotte, le service devrait être disponible bientôt, et je pense que vous serez satisfaits (…) Nous avons été candidats sur des fréquences nouvelles sur les Antilles et la Guyane, donc là il faut le temps de construire le réseau, mais vous aurez, je pense, un service qui sera beaucoup plus concurrentiel qu’il ne l’est aujourd’hui ».

Attendez-vous donc à une premier débarquement de Free Mobile à Mayotte et à la Réunion, puis ensuite aux Antilles et en Guyane. Aucun planning officiel n’a été annoncé, mais les premiers déploiements auront certainement lieu dès cette année.

Maxime Lombardini, Iliad

Iliad promet environ 100 millions d’euros d’investissement, ce qui devrait permettre de rapidement proposer une couverture 4G décente.