Nokia et Vodafone veulent créer un réseau 4G sur la Lune pour faciliter les envois de vidéos en haute définition. Pendant ce temps, la RATP promet la 4G sur l’ensemble de son réseau depuis des années…

« Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité ». Ce sont les premiers mots prononcés par Neil Armstrong lorsqu’il a posé le pied sur la Lune en 1969. Une cinquantaine d’années plus tard, les expéditions humaines sur notre satellite ne sont plus vraiment à l’ordre du jour (la dernière date de 1972). Malgré cela, Audi, Nokia et Vodafone Allemagne envisagent de créer un réseau 4G LTE sur ce petit caillou en rotation autour de la Terre.

Objectif : 4G

Cette mission privée a pour but de créer un réseau « de qualité spatiale » à partir d’un simple appareil pesant moins d’un kilogramme sur la Lune. « Ce projet implique une approche radicalement innovante du développement de l’infrastructure du réseau mobile », a précisé Hannes Amestreiter, responsable chez Vodafone Allemagne.

Le but de ce réseau serait de faciliter le transfert de vidéos en haute définition entre les différents modules présents sur place et le centre PTScientists, à Berlin. La 4G permettrait d’échanger davantage de données qu’un signal radio analogique, le tout pour une consommation énergétique plus faible.

Pas de 5G pour le moment

À l’heure où tout le monde chante les louanges de la 5G dès que possible, il pourrait être étonnant de voir que la 4G a été privilégiée pour cette mission. Les responsables des différentes firmes ont cependant précisé que le réseau 5G était encore en phase de test et n’était pas assez stable à l’heure actuelle pour fonctionner sur la surface lunaire.

Elon Musk dans l’équation

Ce projet qui peut sembler un peu fou n’est pas prévu dans des décennies, mais bel et bien en 2019, tout juste 50 ans après la mission Apollo 11. Cette mission prendra place à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX, la société d’Elon Musk qui a récemment envoyé une Tesla Roadster dans l’espace.

Et pendant ce temps, dans le métro et nos campagnes, nos opérateurs peinent toujours à offrir une couverture supérieure à du Edge.