En 2016, les choses ont enfin avancé dans le métro et le RER à Paris : l’Arcep et la RATP ont signé un accord. Il était temps, la 4G devait initialement arriver en 2015… où en sommes-nous du déploiement de la 3G/4G dans le métro parisien et le RER ?

L’arrivée des réseaux mobiles 3G et 4G se fait attendre dans le métro à Paris, mais aussi dans celui de Lyon qui se contente pour le moment du WiFi. Plus tôt dans le mois, c’est Toulouse qui a annoncé un déploiement de la 4G dans son métro dès l’automne prochain.

 

Quelle couverture réseau en février 2017 ?

En février 2017, la ligne de métro 1 ainsi que les RER A et B sont en partie couverts par un réseau 3G/4G. C’est également le cas de grosses stations de métro, il ainsi possible de capter la 3G/4G dans certaines et sur quelques quais. Au total, 20 stations importantes (de correspondances) sont couvertes, par contre les tunnels correspondants ne sont pas tous couverts.

Le réseau 2G est également disponible sur une bonne partie du réseau, mais il ne permet pas d’utiliser la data de son smartphone. Enfin, les stations aériennes sont couvertes, en particulier sur les lignes 2 et 6.

La dernière communication de la RATP sur le sujet remonte à mars 2016

 

Quels sont les problèmes rencontrés par la RATP et ses partenaires ?

Le déploiement de la 3G/4G a été ralenti pour des raisons économiques, mais aussi à cause de l’environnement complexe.  L’accord entre le gendarme des télécoms et la régie des transports permettra « d’assurer une connectivité mobile de qualité dans l’ensemble du réseau souterrain de la RATP, trains compris ». Par exemple, la couverture d’une station nécessiterait 20 nuits de travaux selon la RATP. 

 

A quelle date l’ensemble du réseau sera t-il couvert ?

L’Arcep s’est donc déplacée pour visiter les installations de la RATP. On peut ainsi découvrir quelques images de l’installation. Un peu plus tôt, le PDG de la RATP a encore annoncé son objectif de couvrir l’ensemble du réseau d’ici la fin de l’année.

La couverture sera valable pour tous les opérateurs, Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Le matériel ci-dessous est cependant réservé au RER, il ne faudra pas compter sur les bandes de fréquences 800 MHz et 700 MHz, mais en 1800 MHz et 2600 MHz. 

Nous restons assez sceptiques sur les délais annoncés par la RATP. Le projet porte sur 320 gares et stations, ainsi que les tunnels associés (300 kilomètres de câbles sont nécessaires). La couverture devrait être sensiblement améliorée d’ici la fin de l’année, néanmoins il reste de nombreux points sensibles.

Tout est entre les mains de l’entreprise Sogetrel qui est en charge de mettre en place ce réseau mutualisé pour les fréquences 2G, 3G et 4G, et de la RATP.