Répondant au doux nom de Mustang Lithium, le dernier concept électrique de Ford s’apparente davantage à une démonstration de force qu’à un véritable véhicule fin prêt à dévorer nos routes.

À chaque salon, son retentissement médiatique. Celui du SEMA Show de Las Vegas est à attribuer à la Mustang Lithium dévoilée par Ford dans un communiqué de presse. Une muscle-car 100 % électrique qui reprend bien évidemment les lignes esthétiques d’une Mustang, caractérisées par cet incontournable capot long et plat. Sur le plan visuel : chapeau bas.

Une puissance vertigineuse

Au même titre que sur le plan technique : les ingénieurs de l’entreprise américaine ont mis les bouchées doubles pour développer aux côtés de leur partenaire allemand Webasto un bolide (mais surtout un concept, tâchons de le rappeler) digne de ce nom, capable de vous décoiffer en une accélération. En témoignent sa puissance spectaculaire de 900 chevaux et son couple de 1250 Nm, le tout épaulé par une batterie de 800 volts. Bref, la Lithium veut définitivement marquer les esprits.

Pour les férus de chiffres, passez votre chemin : aucune donnée quant à l’accélération, la vitesse de pointe et l’autonomie n’a été communiquée. Une absence de mesures regrettable au regard des caractéristiques susmentionnées. Pour nous consoler, la firme d’outre-Atlantique mentionne des roues de 20 pouces, une carrosserie en fibre de carbone, des freins Brembo à six pistons et un écran de 10,4 pouces.

Quelle stratégie à court terme ?

À cela s’ajoutent quatre modes de conduite (Valet, Sport, Track et Beast), mais surtout, une boîte de vitesse à six rapports, normalement inutile sur les voitures électriques. C’est ici un moyen de combler les férus de boîte manuelle, histoire de retrouver les sensations de conduite d’un véhicule thermique.

Outre la présentation de cette pépite automobile, Ford se fend de quelques annonces relatives à sa future stratégie axée sur l’électrique : d’ici 2022, sa gamme de véhicules zéro émission bénéficiera d’un mastodonte investissement de 11,5 milliards de dollars. Son SUV électrifié inspiré de la Mustang fera d’ailleurs l’objet d’une présentation le 18 novembre, suivi du pick-up F-150 dans le courant de l’année 2020.