Sur le Google Play Store, seules les applications supportant le 64 bits seront autorisées à partir de l’été 2019. L’objectif est d’améliorer la sécurité et les performances.

Google modifie régulièrement les règles du Play Store. L’argument le plus souvent mis en avant pour justifier ses décisions est l’optimisation de la sécurité. Et c’est encore une fois dans cette optique que la firme de Mountain View a décidé de n’autoriser que les applications supportant le 64 bits. Les développeurs auront toutefois un peu de temps pour s’adapter puisque cette règle sera appliquée à partir d’août 2019.

Par ailleurs, « pour les applications avec des bibliothèques natives, le code en 64 bits offre des performances significativement meilleures », peut-on lire dans un message posté sur Android Developers Blog. À terme, pour l’utilisateur, l’expérience n’en sera donc que meilleure.

Anticiper l’avenir en 64 bits

Google en profite pour rappeler que le support des architectures 64 bits a démarré sur Android 5.0 Lollipop et, qu’aujourd’hui, « 40 % des appareils Android ont un support 64 bits, tout en maintenant une compatibilité 32 bits ».

Et c’est dans un souci d’anticiper la sortie d’appareils Android ne supportant que du 64 bits que les applications à venir sur le Play Store et celles déjà existantes ne disposant que de librairies 32 bits devront proposer une alternative 64 bits.  Pour cela, les développeurs pourront publier soit une seule APK réunissant toutes ces conditions soit plusieurs APK différentes.

À titre de comparaison, Apple a déjà abandonné le support 32 bits sur iOS 11.