Spotify à la conquête du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie (entre autres)

 

Spotify a lancé ses premières invitations aux utilisateurs du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Un moyen de préparer le terrain avant une arrivée en grande pompe sur un marché qui permettrait de récupérer de nouveaux abonnés.

Dans un contexte où Apple Music s’est imposé en l’espace de 3 ans sur le marché de la musique en streaming, Spotify cherche de nouveaux leviers de croissance. Le géant suédois espère agrandir sa communauté de 191 millions d’utilisateurs (pour 87 millions d’abonnés d’après The Verge) en s’attaquant au Moyen-Orient et à la l’Afrique du Nord (MENA), deux régions laissées pour compte par les géants du steaming musical.

Spotify a ainsi commencé son déploiement en distribuant des invitations à certains utilisateurs de la MENA. Cela comprend des pays comme l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte, le Koweït ou encore le Qatar.

David contre Goliath

Les utilisateurs de la MENA n’ont pas attendus l’arrivée des géants du streaming pour écouter de la musique. Des solutions locales existent depuis longtemps comme Anghami au Liban qui compte déjà 55 millions d’utilisateurs. À noter que Deezer par exemple est disponible dans quelques pays et que Universal Music propose des playlists en partenariat avec des opérateurs locaux.

Si Spotify peut se compter sur son simple nom pour attirer au moins de la curiosité, le service devrait être amené à travailler sur l’éditorialisation de ses contenus ainsi qu’à son système d’abonnement, afin qu’ils correspondent aux attentes du marché nord-africain et du Moyen-Orient. Une conquête sur le long terme.

Retrouvez notre guide des meilleurs services de musique en streaming en 2018.

Spotify

Spotify

Les plateformes de streaming de musique sont désormais devenues la norme pour écouter des chansons et les offres se multiplient. Lequel choisir entre Spotify et Deezer ? Entre YouTube Musique et Apple Music ? Entre SoundCloud et Napster ? Suivez…
Lire la suite

Les derniers articles