L’outil collaboratif Slack racheté par le géant Salesforce pour 27,7 milliards

Une acquisition qui fera date

 

Spécialisé dans le Cloud et les applications d’entreprise, le géant californien Salesforce vient de faire main basse sur l’outil de messagerie collaborative Slack pour un montant total de près de 27,7 milliards de dollars. Il s’agit à ce jour d’une des acquisitions les plus coûteuses de l’histoire de Salesforce.

Slack passe sous le pavillon de l’éditeur Salesforce, géant de l’application d’entreprise pour un montant de 27,7 milliards de dollars

Slack passe sous le pavillon de l’éditeur Salesforce, géant de l’application d’entreprise pour un montant de 27,7 milliards de dollars // Source : Scott Webb – Unsplash

Il rachetait l’an dernier l’application de visualisation des données Tableau Software pour 15,3 milliards de dollars, cette année Salesforce va encore plus loin. Le géant américain, spécialisé dans le Cloud, les logiciels de gestion et plus globalement les applications d’entreprise, vient de mettre la main sur la messagerie collaborative Slack. Le montant de ce rachat est colossal : 27,7 milliards de dollars, dont 26,79 payés cash aux actionnaires de l’application.

Le rachat de Slack par Salesforce, officialisé ce mardi, intervient alors que l’opération avait été éventée, suffisamment pour faire l’objet de rumeurs insistantes ces derniers jours. Elle devrait permettre à Salesforce de se diversifier, et à Slack de mieux faire face à la concurrence de Microsoft (et son application Teams, notamment), mais aussi celle d’autres services et groupes comme Discord (de plus en plus utilisé dans le cadre professionnel) ou encore Facebook, qui dispose lui aussi d’outils dédiés au chat en entreprise et à la productivité, note The Verge.

Microsoft voit deux de ses concurrents ne faire plus qu’un

Avec 12 millions d’utilisateurs quotidiens en octobre 2019 (nous n’avons pas de données officielles plus récentes, mais il y a fort à parier que ce chiffre a progressé en 2020), Slack affichait une valeur de 25 milliards sur les marchés avant son rachat. Le groupe a beaucoup changé depuis sa création en 2009 : il se destinait alors au marché du gaming avant de se réorienter vers la communication interservices en entreprise, proposant dans un premier temps une simple alternative aux mails.

Ces dernières années, Slack s’est néanmoins très franchement développé pour se transformer en outil complet, avec des fonctionnalités de meetings vidéo, d’hébergement de fichiers, ou encore d’administration de parcs informatiques. Autant de compétences qui ont permis à Slack de décrocher de gros contrats, comme celui signé avec IBM pour donner à ses plus de 350 000 employés un accès à l’application.

Pour Microsoft, le virage méritera d’être négocié avec précaution : deux de ses concurrents les plus agressifs sur le secteur de l’entreprise ne font désormais plus qu’un. Car si jusqu’à présent, Slack était largement distancé par Teams (115 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement sur le service de Microsoft au 28 octobre dernier), le soutien financier de Salesforce devrait lui permettre de s’affermir.

Les derniers articles