La Hadopi fête ses 10 ans et elle songe à élargir son plan d’attaque.

Voilà 10 ans que la Hadopi sévit : 1,19 million de recommandations (alertes par e-mail) ont été adressées à des internautes et les procédures n’ont finalement abouti qu’à 83 condamnations selon Le Monde.

Peu de condamnations, mais la Hadopi explique que cette phase pédagogique amène à la dissuasion et à la responsabilisation. En 10 ans, le piratage a beaucoup évolué avec le développement du streaming mais aussi plus récemment de l’IPTV.

Le streaming et l’IPTV inquiètent de plus en plus la Hadopi

La Haute Autorité pour la diffusion et la protection des droits sur Internet (Hadopi) devrait donc élargir sa lutte contre les internautes qui piratent les films, les séries, la musique ou les rencontres sportives. Le streaming et l’IPTV inquiètent de plus en plus la Hadopi. Pour rappel, l’IPTV consiste à accéder à des chaînes ou des programmes à la demande via un flux vidéo que l’on peut ensuite utiliser sur son smartphone, sa tablette, son PC ou une box TV.

La Hadopi estime que près d’un quart (24 %) des internautes accèdent illégalement à des programmes TV en direct : 17 % via des sites de live streaming, 14 % via les réseaux sociaux et 5 % via un boîtier ou une application IPTV. L’usage de l’IPTV est donc encore assez peu développé, mais cet usage est devenu très tendance depuis quelques années.

L’autre piste évoquée par Hadopi est de s’attaquer directement aux sites pirates, comme le signale 01Net. Les utilisateurs ne seraient donc pas les seuls visés, mais aussi les plateformes qui diffusent du contenu piraté.

Ces mesures devraient être intégrées à la future loi audiovisuelle qui serait examinée début 2020 par le Parlement.