Racheté par Corsair fin juillet l’assembleur de PC personnalisés Origin a dévoilé une nouvelle option de refroidissement par watercooling. Disponible pour certains de ses montages, cette dernière s’intègre… au verso de la carte-mère. Une initiative fort peu commune.

Crédit : Origin PC

Habiller le dos d’une carte mère n’est pas chose courante. C’est pourtant ce qu’a décidé de faire l’assembleur de PC Gaming Origin, en proposant en option une plaque d’acrylique renfermant un circuit dédié au refroidissement liquide. Conçu pour se fixer à l’arrière de la carte mère, cet ingénieux système peut rester apparent en optant pour un boîtier doté de deux vitres : l’une pour le flanc droit, l’autre pour le flanc gauche de la tour. Cette option est par ailleurs pensée pour compléter les systèmes de watercooling signé Corsair, a précisé Origin dans un communiqué.

Une coquetterie facturée 350 dollars

« Si un système est personnalisé avec deux panneaux en verre trempé, le logo ‘O’ gravé au laser, l’éclairage RGB, et le débitmètre peuvent être visibles sur le côté opposé de la carte mère », explique la marque. « Combiné à un système de refroidissement sur mesure Corsair Hydro X Series, il est possible de maximiser l’esthétique, mais aussi les performances de refroidissement de votre ordinateur de bureau ».

Crédit : Origin PC

Disponible dès à présent, l’option est proposée à 348 dollars et ne peut s’appliquer qu’à deux ordinateurs commercialisés par Origin seulement. Les modèles Millenium et Genesis. Origin explique que le prix de cette excentricité peut « augmenter légèrement » en fonction de la configuration choisie par l’acheteur. Le système sera par exemple facturé plus cher pour une machine équipée de GPUs montés en SLI, explique PC Gamer.

Assez élégante (à condition d’aimer les LEDs), cette plaque arrière dédiée au watercooling est tout cas mise en valeur par le savoir-faire d’Origin en matière de montage. D’ordinaire, le côté gauche du boîtier reste caché puisque destiné au cable management. Dans le cas présent, l’assembleur américain parvient presque à lui donner une vocation esthétique… ce qui mérite d’être salué.