Le Xiaomi Mi 11 est moins endurant que l’iPhone 12 mini, selon DXOMARK

Rapide à charger tout autant qu'à décharger

 

Annoncé comme le tout premier modèle à embarquer le processeur Snapdragon 888 de Qualcomm, le Xiaomi Mi 11 en fait aussi les frais. Selon les tests réalisés par DXOMARK, s’il est un foudre de guerre quand il est question de charge rapide, il est le plus mauvais élève du premium en matière d’autonomie. Bien pire même de l’iPhone 12 mini…

Xiaomi Mi 11

Le Xiaomi Mi 11 // Source : Frandroid

Présenté en fanfare en décembre dernier comme le tout premier smartphone à embarquer le puissant Snapdragon 888 de Qualcomm, le Xiaomi Mi 11 avait de très nombreux atouts à faire valoir : un écran Quad HD+ de 6,81 pouces, un appareil photo avec un capteur principal de 108 Mpex dans son trio, la 5 G et un verre ultrarésistant. Le nec plus ultra dans un appareil alors le fer de lance du fabricant chinois.

Cependant, cette débauche de technologies, surtout quand elle est alors naissante comme c’était le cas du processeur annoncé peu de temps avant, se paie souvent sur la facture, mais aussi à l’utilisation.

Excellent en charge rapide…

Quelques mois après sa sortie en France, le Xiaomi Mi 11 est passé en test d’autonomie dans les laboratoires de DXOMARK. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le bilan est des plus contrastés.

Parmi la batterie de tests auxquels est soumis l’appareil, on trouve des cas d’usage classique (streaming vidéo, navigation, utilisation de l’interface, applications…), des tests purement techniques avec les réglages d’usine dans une cage de Faraday pour s’éviter toute perturbation extérieure, et des tests en mobilité pour reproduire les activités quotidiennes d’utilisateur (GPS en voiture, réseaux sociaux, appels téléphoniques…). La charge, filaire et non filaire, et la décharge sont scrutées de près pour mesurer le temps pris à retrouver 100 % d’autonomie, à quelle puissance, etc. Tout cela aboutit à plusieurs notes selon les différentes catégories.

La fiche autonomie du Xiaomi Mi 11

La fiche autonomie du Xiaomi Mi 11 // Source : DXOMARK

Quand il est question de mise en charge, le Xiaomi Mi 11 impressionne par sa puissance avec son chargeur 55 W. Il lui faudra simplement 56 minutes pour voir s’afficher le chiffre 100 % pour sa batterie de 4600 mAh (en réalité, il lui faut 8 minutes de plus pour qu’elle soit réellement complète). Mais c’est surtout sa charge rapide qui le positionne parmi les tout meilleurs appareils du marché. En 31 minutes, il récupère 80 % de sa capacité.

Sa charge sans fil 50W est tout aussi impressionnante. Il atteint sa charge complète en seulement 1h14 et récupère 80 % en 51 minutes (48 % en 30 minutes). Bien plus vite que l’Oppo Find X3 Pro, réputé être un champion dès qu’il est question de charge (37 % pour un 100 % filaire), qu’il devance de 16 minutes en sans-fil.

… Mais calamiteux en autonomie

En revanche, là où le bât blesse, c’est quand il est question d’autonomie. En usage modéré (trois scénarios d’intensité sont appliqués en test : léger — 2h30/jour, modéré — 4h/jour, intensif — 7h/jour), qui est le plus classique, le Xiaomi Mi 11 peine à tenir un peu plus d’une journée et demie. Les gros utilisateurs se retrouvent même avec moins de 24 heures d’utilisation.

C’est nettement en deçà de l’iPhone 12 mini dont la faiblesse de l’autonomie avait été pointée du doigt. Mais celui-ci fait aussi avec ses possibilités et notamment une batterie deux fois moins importante que celle du Xiaomi Mi 11, la plus petite même du marché des smartphones haut de gamme (2227 mAh).

Mais c’est aussi en efficacité de charge qu’il rejoint le camp des mauvaises élèves. Sa consommation électrique est particulièrement élevée, notamment si vous le laissez branché à la prise alors qu’il est à 100 %.

Les notes du Xiaomi Mi 11

Les notes du Xiaomi Mi 11 // Source : DXOMARK

Au final, le Xiaomi Mi 11 obtient le pire score global (49) des smartphones premium testés, et même de la vingtaine d’appareils, toutes gammes de prix confondues, passés dans les laboratoires de test.

Une mauvaise optimisation du Snapdragon 888

Interrogés sur le sujet, les responsables de DXOMARK expliquent qu’une mauvaise gestion du Snapdragon 888 est en cause. « Il y a une mauvaise intégration du processeur qui était tout jeune à l’époque de la conception du smartphone et ils ont sans doute voulu aller un peu vite pour être les premiers à le mettre. C’est difficile dans ce cas de bien l’accorder avec le reste », souligne Olivier Simon. « Ils n’ont pas réussi à optimiser son ajout avec les autres éléments du smartphone et c’est en cela que l’autonomie pêche ». L’écran Amoled de 120 Hz n’est pas étranger non plus à cette mauvaise calibration de la batterie. C’est d’ailleurs dans tous les cas d’utilisation du quotidien qu’une consommation très élevée est relevée.

Il n’y a bien que sur l’usage de l’appareil photo ou dans la gestion du streaming vidéo en 4G et streaming audio qu’il s’avère meilleur que l’Oppo Find X3 Pro ou l’iPhone 12 mini, deux concurrents en termes de positionnement et de spécificités. Paradoxalement, il ne gère pas bien la lecture vidéo.

Le Mi 11 gère notamment mal les consommations nocturnes, lorsque vous n’utilisez pas l’appareil, et va se décharger plus vite qu’il ne le devrait alors que le smartphone est censé être au repos (-3,5 % de son niveau alors que la concurrence est à 1,5 % pour le Oppo Find X3 Pro et 2,5 % pour l’iPhone 12 mini).

C’est finalement une question de philosophie quant à l’approche de Xiaomi de la batterie. Si vous êtes du genre à avoir toujours votre chargeur à portée de main pour éviter de vaciller dès qu’il est affiché moins de 50%, vous serez enchanté par la charge ultrarapide proposée. Mais si vous voulez être tranquille toute la journée voire plus, sans vous soucier de savoir si votre appareil va vous lâcher ou pas en soirée, le Mi 11 n’est peut-être pas l’allié idéal.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles