Le RED Hydrogen One a passé des mois à rester caché aux yeux de la presse et des curieux. The Verge a enfin réussi à le prendre en main, et semble convaincu de l’intérêt de l’écran holographique.

Crédit photo : Dieter Bohn, The Verge

RED est une marque très connue dans le milieu des vidéastes. Les caméras que la marque produit ont en effet la particularité de supporter la 4K et la 8K, mais surtout le format RAW pour les vidéos. Une fonctionnalité qui a convaincu de nombreux réalisateurs et vidéastes sur YouTube.

La marque a étonné il y a quelques mois de cela en annonçant qu’elle se lançait dans le smartphone avec le RED Hydrogen One. Mais la plus grande surprise fut l’annonce d’un écran holographique, que certains ont pu voir en avant-première sans qu’il ne soit intégré à l’appareil. C’est désormais le cas, motivant une première prise en main du téléphone par nos confrères américains de The Verge.

Le RED Hydrogen One fonctionne, c’est déjà très bien

Avec une telle promesse, et après une première prise en main sans que les deux éléments (smartphone + écran holographique) ne se rejoignent, on pouvait douter de la viabilité du concept de RED. Le doute n’est plus permis : le Hydrogen One est bien fonctionnel !

Les anglophones l’auront déjà compris, mais RED a interdit aux caméras présentes sur place de filmer l’écran. La raison est simple : l’hologramme n’apparaîtrait tout simplement pas à l’image, que ce soit en photo ou en vidéo, puisqu’il est créé par l’interpolation de plusieurs images entre elles. Cela pourrait prêter à confusion : la marque préfère éviter un malentendu.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Selon les premiers retours de Dieter Bohn, journaliste de The Verge qui l’a pris en main, la technologie fonctionne très bien et est assez intéressante. L’exemple d’un chat vidéo entre deux Hydrogen One a été présenté par la marque, où le téléphone a été capable de faire le rendu, en hologramme et en temps réel, aussi bien de l’appelé que de l’appelant.

Attention toutefois : il s’agit moins de faire « ressortir » l’image de l’écran que de donner un sens de profondeur à l’image regardée. En un sens, l’effet est proche d’une Nintendo 3DS sous hormone qui n’a pas besoin que vous la regardiez bien en face.

Ceci étant, le tout est reconnu comme un gimmick. Le support de ce type d’écran sera en effet surtout entre les mains des développeurs. Or, seul le RED Hydrogen One disposera d’un écran de la sorte : difficile de justifier les coûts de développement liés.

Un smartphone modulaire

L’aspect le plus intéressant du téléphone est plutôt à voir du côté de sa modularité selon The Verge. Comme les téléphones Motorola et leurs Moto Mods (entre autres), le RED Hydrogen One dispose de plusieurs petites pins lui permettant de brancher des accessoires sur son dos.

Le premier accessoire avancé est assez intéressant. Il s’agira d’un module capable d’accueillir les objectifs d’un véritable appareil photo, de manière à pouvoir les utiliser avec le double capteur arrière du téléphone.

Crédit photo : Dieter Bohn, The Verge

Surtout, le Hydrogen One s’intégrera dans l’écosystème RED. Ainsi, il sera possible d’utiliser le téléphone comme écran de contrôle lors d’une prise de vue avec les caméras de l’entreprise.

Ce ne sont là bien sûr que de premières idées. Comme tous les smartphones modulaires, le RED Hydrogen One sera dépendant sur cet aspect de la bonne volonté du constructeur… et de son originalité.

Une brique qui n’en casse pas forcément

C’est peut-être sur son design que le smartphone de la marque risque d’être controversé. Fidèle à elle-même, la marque offre ici un design terriblement… industriel, qui s’éloigne des lignes arrondies de ses concurrents. Il est également très grand, massif même.

Crédit photo : Dieter Bohn, The Verge

Un autre point sur lequel il s’éloigne des téléphones de cette année est sur sa fiche technique : avec son Snapdragon 835, il pourrait paraître moins impressionnant que ses compatriotes. Il a tout de même pour lui des haut-parleurs stéréo, une prise jack, un port USB Type C et surtout une gigantesque batterie de 4 500 mAh.

À 1 195 dollars minimum pour sa version en aluminium, pour une sortie prévue normalement en août sur le territoire américain, le RED Hydrogen One est définitivement un smartphone premium. Celui-ci ne semble toutefois pas vouloir convenir à tout le monde, mais plutôt au monde professionnel… et aux fans de la marque dans ce milieu particulier.