Tesla : des autonomies bientôt améliorées grâce à des batteries plus performantes

 

Panasonic, l’un des principaux fournisseurs de batteries de Tesla, va augmenter la densité énergétique de ses cellules au cours des cinq prochaines années. Un moyen pour les véhicules électriques du constructeur américain de gagner en autonomie, tout en devenant toujours plus concurrentiels sur le marché.

Tesla aura bientôt des batteries plus abouties, capables de délivrer une plus grande autonomie

Tesla aura bientôt des batteries plus abouties, capables de délivrer une plus grande autonomie

La guerre des chiffres relative à l’autonomie des voitures électriques bat son plein, et devrait gagner du terrain au fil des prochaines années. En faisant la part belle au rayon d’action de leurs véhicules, les constructeurs placent ce type d’argument au cœur de leur stratégie de communication : le fabricant Tesla en est l’illustre exemple, à juste titre.

Le groupe d’Elon Musk aura toujours plus de quoi séduire les consommateurs au cours des cinq prochaines années, et ce grâce à une amélioration des cellules de batterie « 2170 » notamment installées dans son automobile phare, la Model 3. L’un de ses principaux fournisseurs, Panasonic, va effet améliorer leur densité énergétique à hauteur de 20 %.

La loi de la concurrence

La dépêche publiée par Reuters tend à apporter une explication à cette future nouveauté : aujourd’hui, Panasonic n’est plus le partenaire exclusif de Tesla en matière de batteries, LG Chem et CATL étant parvenus à rentrer dans les petits papiers du patron de SpaceX. Le groupe japonais se doit de conserver sa légitimité et se montrer concurrentiel.

Le cobalt, un minerai voué à disparaître dans les batteries de Tesla

Le cobalt, un minerai voué à disparaître dans les batteries de Tesla

Le nouvelle génération de batterie actuellement en cours de développement permettra donc de rehausser le rayon d’action des quatre roues, sans pour autant impacter la taille des packs de batterie. Panasonic s’engage aussi à lui fournir ce type de composant sans cobalt, d’ici deux à trois ans.

Un « Battery Day » très attendu

Déterminé à se désolidariser de ce minerai — ou du moins de mieux contrôler son origine — dont l’exploitation au Congo (principal pays producteur du cobalt) pose des problèmes éthiques tant sur le plan humain qu’écologique, Elon Musk pousse ici son partenaire à faire des choix forts en la matière. CALT, à titre d’exemple, n’utilise plus de cobalt.

Le fait est que la société asiatique se prépare à augmenter la densité énergétique des cellules dès septembre. Mois durant lequel l’événement « Battery Day » de Tesla aura lieu. Ce devrait être l’occasion pour M. Musk de révéler des avancées significatives liées aux batteries.

Les derniers articles