Introduction

Amazon est souvent réputé pour les meilleurs deals, et applique cette philosophie aux produits qu’il crée lui-même. Dans le cadre d’une Fire 7 2019 à moins de 100 euros, la magie prend-elle ? Notre test vous aiguillera.

Fiche technique

Modèle Amazon Fire 7 (2019)
Version de l'OS Fire OS
Interface constructeur FireOS
Taille d'écran 7 pouces
Définition 1024 x 600 pixels
Technologie IPS LCD
SoC MediaTek MT8163V/B
Processeur (CPU) ARMv7
Mémoire vive (RAM) 1 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go, 32 Go
Appareil photo (dorsal) 2 MP
Appareil photo (frontal) 2 MP
Enregistrement vidéo 720p
Bluetooth 4.1 + LE
NFC Non
Batterie 2977 mAh
Dimensions 115 x 192 x 9.6mm
Poids 286 grammes
Couleurs Noir
Prix 94€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’une tablette prêtée par la marque.

Design

Si vous aimez suivre la technologie de pointe, bienvenue dans le passé. La Fire 7 de 2019 continue d’être une tablette qui dès la prise en main paraît extrêmement démodée. Cela commence bien évidemment par le premier coup d’œil, où l’on peut voir son écran de 7 pouces entouré de larges bordures de près de 2 centimètres au front et au menton et de 1,2 centimètre sur les côtés. Le front accueille un capteur photo simpliste, et tout le reste est vide de la moindre fonctionnalité.

Il est temps de prendre en main le bougre, et encore une fois, autre retour en arrière. À 288,3 grammes, il n’y a pas : la petite tablette se fait sentir, et est loin de correspondre aux standards que le haut comme le milieu de gamme suivent depuis des années maintenant. En lui ajoutant sa coque Amazon, elle passe même à 421,4 grammes, un poids lourd s’il en est un.

La prendre en main est aussi l’occasion de remarquer la texture « poreuse » de son dos en plastique, qui intègre en haut à gauche un capteur photo. Cette texture lui permet de bien agripper les doigts, et est donc plutôt bien vue. Sorti de ça, on ne remarque plus que le logo Amazon au centre, fait d’un plastique légèrement réfléchissant, mais agrippant aussi les traces de doigts.

Il est temps maintenant de rappeler un fait important : cette tablette coûte moins de 100 euros. Dans notre configuration de test, la minimale disponible, elle est vendue à 70 euros. À ce prix, on pardonnera largement les bordures et l’effet plastique. Il aurait par contre été de bon aloi de réussir à la mincir quelque peu et la rendre plus légère, mais cette épaisseur fait qu’elle pourra être utilisée aisément par des enfants sans avoir peur qu’ils la brisent. Un mal pour un bien ? Tout dépendra de l’usage.

Ce qui est plus difficilement pardonnable par contre se trouve sur les côtés de l’appareil. La tranche droite accueille une trappe avec un port micro SD. En bas, il n’y a rien. En haut, tout y est : volumes, prise jack, port micro USB et bouton de verrouillage. Voilà qui facilite l’utilisation en mode paysage, mais n’est pas très optimisé en mode portrait (sans être mauvais pour autant). Surtout, c’est la tranche gauche qui déçoit, puisqu’elle accueille une petite grille haut-parleur assez ridicule.

On aurait apprécié que le haut-parleur soit un peu mieux placé et stéréo, mais il faut bien qu’il y ait des sacrifices sur un produit de cette gamme tarifaire. Dans l’absolu donc, on verra la Fire 7 comme efficace, mais définitivement passéiste. Un peu plus de légèreté aurait vraiment été bienvenue.

Écran

Comme son nom l’indique, la Fire 7 dispose d’un écran de 7 pouces. Il supporte une définition maximale en 1024×600 pixels, soit pas même la définition HD 720p, pour une résolution de 171 pixels par pouce (ppp). « Oh, mais tout va bien, petit format, on va rien remarquer » pourrait-on se dire… mais il n’en est rien.

On s’en doutait en voyant son prix, mais l’écran est vraiment le point faible du produit. Terne, mal défini et peu lumineux, il n’est pas même à la hauteur du smartphone le plus entrée de gamme que nous avons pu tester cette année. On pourrait le qualifier de « regardable », mais la finesse de l’image en prend tellement pour son grade qu’on hésite vraiment à lui accorder ce bénéfice.

Bon. Gardons en tête les 70 euros. À ce prix, il va de toute manière être difficile de trouver mieux, et la dalle a au moins l’avantage d’être réactive. N’escomptez pas retoucher la température de couleurs dans les paramètres, c’est tout simplement impossible sur Fire OS. Au moins, un mode contre les lumières bleues est intégré.

Logiciel

Amazon pousse toujours son propre système d’exploitation, baptisé Fire OS, sur les produits de sa gamme Fire. Il s’agit d’un fork d’Android, soit un OS basé sur la version « sans Google » d’Android qui est libre de droits. Aussi, on retrouve très vite ses réflexes sur la partie configuration et raccourcis, mais moins sur l’usage.

En effet, Amazon a toujours fait le choix d’organiser automatiquement sa page d’accueil en catégories. Ainsi, il n’y a pas de tiroir d’applications, mais des Accueil/Livres/Vidéo/Jeux/Acheter/Applis/Musique à parcourir. L’idée est que sur chacune de ces catégories, Amazon peut vous recommander des produits à acheter directement sur sa plateforme. L’interface n’est pas mauvaise en soi, mais n’est pas non plus extraordinaire. En termes d’ergonomie, on a vu pire, mais on a aussi vu mieux.

L’onglet Acheter sera très clairement le moins plaisant de tous pour la majorité des utilisateurs. En effet, même si à très bas prix, il est peut-être frustrant de voir des publicités et recommandations sur un produit que l’on a acheté. C’est pourtant là tout le concept de Fire OS, qui demandera donc un petit temps d’adaptation.

Il se base également sur la boutique Amazon App Store, qui est essentiellement un Play Store légèrement moins bien fourni. À titre d’exemple, on retrouvera toutes ses applications basiques comme Twitch, mais pas PUBG. Notez qu’Amazon s’étant disputé avec Google, vous ne retrouverez pas YouTube en application : il vous faudra passer par le navigateur web intégré.

Fire OS se ressent ainsi vraiment comme un Android affaibli plus que transformé, ce qui est frustrant. On ne fait pourtant pas tant de concessions que cela, mais elles font tout de même grincer des dents. L’affichage de la publicité sur l’écran de verrouillage n’est par contre pas aussi intrusif qu’on pourrait le penser : on finit par totalement la déconsidérer.

Performances

Un SoC de « quatre cœurs à 1,3 GHz » (probablement du MediaTek) avec 1 Go de RAM, sans plus de précision. Là encore, il ne fallait pas s’attendre à quelque chose de phénoménal pour un budget aussi serré.

Cela étant dit, il faut bien reconnaître qu’à l’usage, la Fire 7 de 2019 n’est pas aussi frustrante qu’on pourrait l’imaginer. Sur la simple interface, si quelques petits accrochages peuvent exister, force est de reconnaître que l’expérience est tout de même assez… fluide. Du moins, elle cache bien ses défauts grâce à de longues animations permettant d’éviter qu’un fort sentiment de frustration ne survienne.

Ça marche… quand le retour est logiciel. Lorsque l’on veut physiquement passer du mode paysage au mode portrait par exemple, impossible de se cacher derrière des animations. Et là, c’est le drame : on sent que la tablette n’a pas la puissance d’offrir la fluidité qu’on attend vraiment. Ceci étant dit, si vous arrivez à outrepasser son médiocre écran, elle suffira amplement pour lire un bouquin, un comics, ou consulter rapidement une vidéo (mais pas sur YouTube). N’escomptez pas jouer aux titres les plus gourmands ou lancer des applications de productivité : elle n’y arrivera tout simplement pas.

Appareil photo

L’Amazon Fire 7 2019 dispose d’un capteur photo de 2 mégapixels à l’avant, et un autre de 2 mégapixels à l’arrière. Faut-il vraiment aller dans le détail pour vous expliquer que ces deux appareils sont mauvais ?

À moins que vous appréciiez le charme authentique du bruit et des couleurs délavées d’une webcam du début des années 2000, on ne vous recommandera bien sûr pas de prendre des photos avec. Au moins sont-elles présentes pour la vidéoconférence, mais votre smartphone (même le plus cheap que vous avez) fera probablement mieux de toute manière.

Autonomie

Une tablette est censée se faire oublier et rester en veille dans un coin jusqu’à ce que l’on en ait besoin. La Fire 7 2019 se fait oublier et reste en veille dans un coin jusqu’à ce que l’on en ait besoin… et qu’il ne lui reste plus grand-chose de batterie.

C’est sans nul doute le plus grand problème d’autonomie de la tablette : son mode veille n’est pas aussi performant qu’il pourrait l’être, perdant 20% en veille sur une soirée. Nous sommes loin de retrouver ce que l’on est en droit d’attendre des optimisations logicielles du moindre produit sur le marché, qu’importe son prix, particulièrement sur un appareil arrivant désormais à sa 5e itération.

Sorti de cela, en utilisation pure, le produit est très convenable et ne perd pas de précieux pourcentages trop vite en lisant des comics, consultant des streams sur Twitch ou pour quelques parties de Hearthstone.

Pour la recharge, armez-vous de patience. 30 minutes ne permettent que de récupérer 20% d’autonomie, pour une charge complète entre 3 et 4 heures.

Galerie photo

Prix et date de sortie

L’Amazon Fire 7 2019 est d’ores et déjà disponible. Elle est vendue dans sa plus simple configuration à 69,99 euros avec publicité, ou 79,99 euros sans.

À ce prix, pour la qualité fournie, on vous conseillera plutôt de chercher des tablettes de milieu/haut de gamme des années précédentes en occasion.

Où acheter le Amazon Fire 7 (2019) au meilleur prix ?

Test Amazon Fire 7 2019 Le verdict

design
5
Qu'est-ce que cette tablette est lourde. Au moins est-elle conçue solidement, faisant qu'un petit bambin ne pourra pas la casser aisément. Mais c'est bien là son seul atout physique.
écran
3
Qu'est-ce qui est jaune et qui pique les yeux ? L'écran de la Fire 7 2019 bien sûr, qui n'est ni HD ni bien calibré ni lumineux. Au moins, il est assez réactif.
logiciel
4
Vous rêviez d'avoir Android à 70% de ses capacités ? Fire OS est fait pour vous. Pour les autres... vous retrouverez vos réflexes, si la prépondérance du magasin Amazon ou l'absence de nombreuses applications ne vous ont pas agacé avant cela
performances
4
Merci les longues animations de jouer les cache-misères. Malgré tout, pour des usages très (TRÈS) simple, la tablette n'est pas frustrante à utiliser. Encore faudra-t-il trouver un usage qu'elle encaisse en dehors de la base attendue.
caméra
3
Achetez une webcam à 10 euros sur Amazon, ce sera la même qualité.
autonomie
5
L'autonomie à l'usage est correcte, mais son mode veille laisse à désirer. Pour une tablette, c'est bien dommage.
Note finale du test 4/10
En oubliant son prix, l'Amazon Fire 7 2019 n'est tout simplement pas une bonne tablette. Mais à ce prix ? Ce n'est pas une bonne tablette non plus, mais elle fera l'affaire pour occuper des enfants ou en cas de besoin d'ultra dépannage.

Si Amazon avait fait un petit peu plus attention à son écran, ou si le design avait pu être un petit peu amélioré, elle aurait gagné en intérêt. Mais dans les circonstances, difficile de la recommander.

On lui préférerait presque le bas de gamme chinois sans marque, puisqu'il profite au moins d'Android et du Play Store, mais on recommandera surtout d'acheter un ancien modèle Samsung/Sony/Huawei/qu'importe de milieu de gamme en occasion à bas prix. L'expérience sera bien meilleure.
  • Points positifs
    • Résistante
    • Vraiment pas cher
  • Points négatifs
    • Écran mal défini et mal calibré
    • Tablette lourde
    • Fire OS, Android en moins bien